-45%
Le deal à ne pas rater :
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 Go
23.75 € 42.99 €
Voir le deal

Partagez
 

 Spotlight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Spotlight   Spotlight EmptySam 6 Nov - 10:44


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »Encore une chanson de l'autre groupe et ensuite c'est à moi, enfin à nous. Je suis pas seul, même si concrètement ça m'arrive de l'être. Avec un piano, une table de mixage, une guitare et un micro, j'peux me démerder solo sur la scène, mais souvent, je laisse un ou deux de mes potes m'accompagner. Un derrière la batterie, l'autre qui gère le piano et la table de mixage et moi avec ma guitare et le mic. Comme souvent, j'ai un pantalon déchiré au niveau des genoux, des rangers noires et blanches et ce soir j'ai opté pour le débardeur noir. Des fois c'est une chemise ouverte, des fois c'est rien, mes tatouages me font presque office de premiers vêtements.

Quand on m'invite à chanter sur une scène l'ami, tu sais quel genre d'histoire j'aime raconter. La mienne, la tienne, celle de cet endroit! Cette ville, ce quartier ou peu importe comment tu l'appelles, mais ce lieu dans lequel je suis né et celui qui me verra mourir. C'est ce dont je parle dans une de ces chansons, celle que je chante presque tous les soirs. Je suis né ici et j'y resterais toute ma vie et si jamais un jour j'en sors, ce sera pour représenter ce lieu ailleurs. Enfant de Downfall, si certains subissent cette ville, ce n'est pas mon cas, certain de mes tatouages en témoignes, j'ai les indicatifs de cet endroit tatoué sur la peau.
Je poursuis avec cette courte chanson, après avoir posé mon appartenance depuis toujours à cet endroit, je clame haut et fort que je me battrais toujours pour ce lieu et ceux qui y vivent. Je suis ce genre de gars, celui qui préfère mourir sur ses pieds que vivre à genoux s'il ne peut pas être libre.
J'alterne pourtant avec cette chanson, celle qui dit que tout ce qu'il manque parfois dans ce monde, c'est juste un peu d'amour. Je l'ai écrite en repensant à tout ce que la ville a traversée, tous les bâtons qu'on nous a mis dans les roues. Des fois, je rêve juste d'un monde ou pendant une minute, il n'y aurait aucune douleur et puis je me réveille et je vois des gamins tués à cause de ces guerres d'égos, mais quelque part je me dis que ça va aller, il pleut toujours avant qu'on aperçoive un arc-en-ciel.
En parlant d'amour, voilà une chanson qui parle de ça, de l'amour. Ceux qu'il ne me connaisse pas peuvent penser que je parle d'une fille dont j'ai pu être amoureux ou dont je pourrais être amoureux. Que quoi qu'il arrive, je ne peux pas vivre sans elle. Que la vie aurait pu nous séparer quelques fois, mais qu'on a toujours réussi à échapper a cette éventualité. Et quoi qu'il arrive, à chaque fois que je me sens seul, je me lance dans cette course. Cette course pour revenir vers elle. Mais l'amour dont je parle dans cette chanson ce n'est pas celui que j'ai envers n'importe quelle femme, je parle de celui que j'ai pour ma sœur. Ce petit parasite que j'attire dans toutes mes galères et que je suis dans tous les bons comme les mauvais plans sans réfléchir une seconde. Même quand elle n'est pas là, je pense à elle et je sais que quand je chante ce genre de chanson, un petit truc dans son crane s'illumine et elle pense à moi.
Encore une petite chanson. Une dernière avant de passer la scène au prochain groupe qui continuera d'animer cette soirée. Une dernière chanson pour simplement dire que je poursuis ma vie. Que j'étais ce petit gamin rêveur qui espérait changer le monde avec une chanson et qui aujourd'hui est ici à chanter devant des gens.
Même quand je traite de sujet sérieux, le rythme des musiques est assez soutenus, entrainant. Il faut que le tempo rentre dans la tête des gens, que ça leur donne envie de fredonner les paroles, de bouger la tête.

Je sais, je ne suis pas une star planétaire. Mes chansons ne changeront pas vraiment le monde, mais pourtant, la plupart des gens de ce coin aime ce que je fais, c'est pas pour rien qu'au fil du temps je cherche de moins en moins souvent des endroits pour me produire, plus ça va, plus c'est ces fameux endroits qui me demandent de venir. Moi, ça me suffit. La musique n'est pas mon métier premier, même si ça devient aussi une source de salaire. La célébrité, ce n'est pas vraiment ce que je cherche, même si les gens me reconnaissent pour diverses raisons.

'Tin, c'est que je suis sérieux quand je parle musique, quand je suis sur scène. Enfin sérieux, si on enlève les blagues que je sors parfois entre deux chansons et le fait que je gesticule quand même beaucoup, sans parler de ce micro sans fil qui vole parfois si haut au-dessus de ma tête. J'vais me le prendre sur le coin du nez un jour, ça va me faire tout drôle, mais ça ne m'arrivera pas ce soir.

Je suis une grande gueule, le fanfaron du fond de la classe et pourtant les quelques verres d'alcool que je m'envoie avant de monter sur scène m'aide un peu je crois. Ce n'est jamais une chose facile, de raconter sa version d'une histoire devant tout un tas de gens. Prendre le risque que certains ne comprennent pas, n'adhère pas. Mais globalement pendant les concerts ça se passe bien, en plus il y a toujours ces fans de la première heure au premier rang pour reprendre en cœurs les refrains. Des filles surtout c'est vrai, mais aussi quelques gars, des petits dealers sous mes ordres. Deux équipes, une équipe qui met l'ambiance devant la scène, et l'autre qui tourne dans la salle pour vendre discrètement la marchandise. Plus qu'un simple dealer, j'suis vraiment devenu un homme d'affaire qui profite de chaque occasion pour faire tourner le business.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyVen 12 Nov - 22:50

Je plisse le regard, et tend le cou dans la direction que m’indique Denise, droit vers la scène. ”-C’est lui ? Le chanteur ? Ok, ça va. C’est vrai qu’il est pas mal. Vas-y ma fille, saute lui dessus !” Je lui donne un petit coup de coude pendant qu’elle se marre, et s’enfile un nouveau shooter. J’allais en faire autant, mais...je vais peut-être ralentir la cadence, parce que je sens qu’elle a pas envie de se montrer raisonnable ce soir. Pas plus que les autres filles qui se trouvent avec nous, autour de cette table. Denise fixe la scène avec une attention que je lui ai rarement vu, avec ces drôles d’étincelles ridicules dans le regard, et ça me fait d’autant plus rire parce que je l’ai jamais vu comme ça avant à cause d’un mec. Je tire une clope de mon paquet, alors que mon regard clair trouve la scène à son tour. C’est la première fois que je découvre ce groupe, et du coup, le type derrière le micro aussi, à qui j’accorde une attention toute particulière. Il vient d’ici, il est attaché à Downfall, le gars a même écrit des chansons à ce sujet. C’est pas forcément le genre de musique que j’écoute au quotidien, mais...j’apprécie malgré tout.

A la fin de la chanson, Denise hurle comme une groupie de la première heure, tapant dans ses mains, scandant en chœur avec d’autres nanas qu’elle veut une autre chanson. Un léger sourire trouve mes lèvres...qui se crispe quand elle arrête un mec qui passe par là, le tirant par la manche. Je fronce les sourcils quand j’assiste à cet échange en douce que j’aurai préféré ne pas voir, et glisse un regard autour de nous. J’ai jamais à l’aise avec ça, les transactions discrètes de came, elle le sait, et me jette un regard où je peux lire son amusement de tout ça. Denise agite en douce le petit sachet pour attirer mon attention, et je fronce les sourcils : “-Tu sais que je touche pas à cette merde.” Même moi, j’ai mes limites, et la drogue en fait partie. Ok, un petit joint de temps en temps, ça compte pas. Le reste de la bande partage manifestement pas mon opinion, et le sachet se vide en passant de main en main, jusqu’à ce que l’une des filles le balance par terre quand il arrive au bout de ce qui s’y trouvait. J’aime pas spécialement assister à ça, mais je reste convaincue que tout le monde est libre de faire ses choix, et en matière de choix pourris à la con, je me pose là, alors vraiment…j’ai aucune légitimité à faire la morale à qui que ce soit.

En tout cas...les filles ont l’air de s’éclater, et ça...ça, c’est agréable à voir, que ce soit dû à la soirée en elle-même, ou à la drogue qu’elles viennent de s’enfiler. Denise rigole à gorge déployée je l’avais pas vu si joyeuse depuis une éternité. Elle chante à tue-tête les paroles qu’elle connaît manifestement sur le bout des doigts, je me demande vaguement à combien de concerts elle a assisté. Faut dire que ça fait un moment qu’elle me harcèle pour que je vienne en voir un avec elle. Denise finit par parler d’enlever son soutien-gorge pour le lancer sur le chanteur et se faire remarquer, et je la vois commencer à se tortiller, comme pour mettre en pratique ce qu’elle vient de dire. “-On se détend, l’exhibitionniste...tu iras le voir après. Laisse ce soutien-gorge à sa place !” Elle rigole encore plus en m’attrapant les épaules, alors que je secoue un peu la tête de dépit : “-Je vais me chercher à boire. Essaye de garder toutes tes fringues jusqu’à mon retour, ok ?” Et je me faufile entre les fêtards rassemblés là, alors que les dernières notes se font entendre, et que le chanteur adresse ses remerciements au public, et sans doute à toutes ces midinettes, dont Denise, qui scandent son prénom. Ça doit faire un drôle d’effet, toutes ces nanas enthousiastes qui rêveraient de passer dans ton pieu.

J’attire l’attention de la serveuse en agitant la main, mon billet entre l’index et le majeur, et elle est là, quelques secondes plus tard. “-Je vais prendre une bière s’il te plait. Merci.” Et elle se sauve après un hochement de tête, me laissant attendre gentiment ma commande, Dans mon dos, Dieu seul sait qui annonce l’arrivée sur scène d’un autre groupe, alors que du coin de l’oeil, je peux pas m’empêcher de surveiller Denise et ses copines, juste au cas où. Ma bière arrive, je remercie sobrement la demoiselle, et me retourne un peu vivement, arrêtée dans mon élan par un corps qui était pas censé se trouver là, et qui me fait vaciller sur mes talons. “-Merde. Fais chier pour la bière…” que je marmonne en voyant les rangers noires mouillées par cette bière que je pourrais donc pas boire. Mon regard remonte sur ce jean troué aux genoux, ce débardeur noir, ces bras couverts de tatouages, et...la tronche du chanteur tout juste descendu de scène. “-Désolée pour tes pompes.” J’aurai pu y mettre plus de chaleur, lui tendre un mouchoir, lui proposer de boire un coup, mais au lieu de quoi, je lui adresse une grimace, et continue mon chemin, me maudissant d’avoir gâché aussi bêtement ma bière.

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptySam 13 Nov - 12:13


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
Ça fait tellement chaud au cœur, quand, à la fin d'une chanson, on entend des gens en demander encore. Ça me fait plaisir, mais malheureusement je ne peux pas rester sur scène pendant des heures. Je ne suis pas le seul à me produire ce soir. Je le dis ouvertement dans le micro, que j'suis heureux d'être là, mis que j'dois laisser ma place. Mais on reviendra sur la scène quelques jours plus tard sans doute. Rien n'est encore planifié, mais ça ne devrait pas tarder à se faire.
On descend de la scène en passant par un couloir derrière, histoire d'éviter trop l'attention pendant que le prochain groupe se met en place. Le couloir mène de l'autre côté de la salle, vers le bar. Parfais! Chanter ça donne soif. On échange un peu sur la performance avec les autres gars, on parle déjà des transitions qu'on pourrait faire autrement. Ça passe bien, mais si on fait telle ou telle chanson dans tel ordre au lieu d'un autre ça pourrait encore mieux coller. On passe notre temps à faire des modifications pour que ce soit toujours meilleurs. C'est comme ça qu'on progresse, car on n'est jamais au top. Que ce soit pour la musique ou pour tout dans la vie, il faut toujours voir plus loin, voir mieux. Des détails que la plupart des gens ne voient même pas, mais pour nous, personnellement, c'est satisfaisant.
C'moi sur le devant de la scène et pourtant, les gars m'annoncent déjà qu'ils ont trouvé avec qui discuter une fois de l'autre côté de ce faux mur. Ça me fait marrer, j'avoue on en profite souvent de cette pseudo popularité. Ça rend certaine chose facile, mais des fois trop facile. J'me dis que c'est pas dans les groupies que je trouverais la femme de ma vie, car oui des fois j'y pense. S'amuser avec des filles qui ne demande qu'à s'amuser, c'est sympa un temps, mais j'commence à me dire que ça me déplairait pas de connaitre le prénom d'la personne à côté de qui j'me réveille le matin. M'enfin, ça viendra quand ça viendra, pour le moment, j'ai soif.
Je me faufile jusqu'au bar, échange vite fait un sourire par-ci, un bla-bla par là, aux gens proches du bar. Je regarde pas vraiment où je vais alors pas loin du comptoir j'me retourne et boum collision.

- Hop, par…

J'baisse les yeux, de la bière sur mes chaussures. Merde... Sur le coup j'avoue ça m'fais un peu chier. J'aime ces rangers. Mais d'un autre côté, j'ai connu pire. Je préfère de la bière sur mes rangers, que comme de nombreuse fois, du vomi sur mes converses.
Et toi, tu sembles bien plus dégouter d'avoir perdu ta bière qu'autre chose, à peine un désolé, plus pour la forme qu'autre chose j'ai l'impression et tu traces ta route comme si de rien était. Pas un regard différent en voyant ma tête, pas une proposition de rien. Non, juste une grimace et c'est tout?
Ce comportement... je lève un sourcil et affiche un certain sourire. Comme si... je sais pas, une petite voix dans ma tête retentissais. Comme si ma vision se troublait et un petit "Challenge" s'affichait en regardant vers toi.

- Hey, attend, j't'en paie une autre.

J'attends pas vraiment la réponse, t'as pas l'air de perdre de temps alors je m'active. Je te perds de vue une seconde, le temps de faire les derniers pas qui me rapproche du bar.

- Deux bières, s'te plait.

J'suis pas du genre à en vouloir à quelqu'un qui me reverse un truc dessus sans faire exprès. À qui la faute hein? Moi qui regarde pas où j'vais, ou t'as faute à toi? Peu importe. J'me dis que cette collision, c'est peut-être un genre de signe du destin. Pourquoi? Je sais pas encore, mais faut bien chercher à comprendre pour savoir.
Les deux bières arrivent, je les attrape et te cherche de nouveau du regard pour t'en apporter une. Bon, si jamais ta réponse était non, je trouverais bien quelqu'un d'autre à qui l'offrir, mais ça n'est pas le but de la manœuvre. Je pourrais aussi la boire moi-même, mais ça serait un peu triste.
Le bon côté de faire 1m92 c'est qu'on repère vite les gens, qu'ils soient proches ou non, donc j'ai pas trop de mal à pouvoir poser les yeux sur toi pour venir te tendre cette bière.

- T'en a payé une à mes chaussures, alors...

Un peu d'humour, je tente, le sourire aux lèvres.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 14 Nov - 10:06

Vu ce qu’il vient de se passer, et les gens agités qui se trémoussent autour de moi, je verrouille solidement autour de mon verre mes deux mains pour éviter tout débordement, et me faufile pour rejoindre la table où les filles ont l’air en pleine discussion. J’ai plus que quelques mètres à parcourir quand j’entends mon surnom popper de nulle part, me faisant ralentir l'allure. Mes sourcils se froncent tandis que mon regard parcourt la foule autour de moi, jusqu’à ce que je repère une main levée, qui s’agite, et qui arrive dans ma direction. Le visage d’une de mes sœurs finit par apparaître au bout de cette main, et mon air de cochon renfrogné s’efface au profit d’un sourire. La Blackened est canon ce soir, enfin...un peu comme d’habitude au fond, et elle me montre d’un pouce sa cliente du soir, vers qui je tends discrètement le cou. Une sacrée beauté plantureuse de...quarante, quarante-cinq ans peut-être, qui bouge à peine la tête d’un air impassible, le regard planté vers la scène. On échange quelques messes basses, ça me fait plaisir de la voir, et elle finit par s’excuser en disant qu’elle veut pas faire attendre Petra, ou quel que soit son vrai nom. “-T’inquiètes, pas de souci. Amusez-vous bien.” Je lui lance un clin d'œil malin, et après s’être marrée une nouvelle fois, la BB s’éloigne pour retrouver sa cliente.

De mon côté, je reprends ma route, me stoppant net quand je vois que la table où se trouvaient les filles est désormais...désertée. “-Putain de…” Je vais jusque là-bas pour y poser mon verre, et sors mon téléphone pour voir que Denise m’a écrit un bref sms expéditif, m’indiquant qu’elle revenait, sans plus de précisions. “-Génial…” Je marmonne dans mon coin, irritée de me retrouver toute seule dans cet endroit où je suis venue pour lui faire plaisir. Je suis d’ailleurs toujours en train de râler quand une silhouette se détache de la foule, émergeant de là, remarquable par sa grande taille, deux verres de bière en main. Une bière qu’il finit d’ailleurs par me tendre. “-Euh…” est ma première réponse, hyper élaborée, alors que mes sourcils se haussent, et que je fixe la bière que je viens de m’acheter, posée sagement sur la table où gisent des cadavres de shooters vides. “-C’est...sympa, mais...comme tu vois, j’ai encore de quoi faire.” Et juste au cas où, je porte mon verre à mes lèvres pour boire une gorgée de bière fraîche. C’est presque marrant, parce que je pensais que c’était peut-être plutôt à moi de lui payer un coup pour avoir dégueulassé ses pompes à peine quelques minutes plus tôt. Je reste à le fixer les sourcils un peu haussés, avant de reprendre : “-Si t’attends cinq minutes, tu pourras peut-être l’offrir à l’une des nanas avec qui je suis venue. Enfin...si ça te dérange pas qu’elles te sautent dessus…” Mais peut-être qu’il aime ça, se faire sauter dessus par des groupies. Un dernier regard sur le chanteur, et j’accorde de nouveau mon attention à la scène pour y découvrir un nouveau groupe, tout aussi inconnu que celui du type à côté de moi. Merde...comment elle a dit qu’il s’appelait Denise, déjà ?

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 14 Nov - 15:31


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
Bon, on ne peut pas dire que mon trait d'humour est fait vraiment mouche. Tant pis. En plus c'est vrai, tu as encore de quoi faire et après cette bière tu n'en auras peut-être pas envie d'une autre. J'ai pas vraiment envie de passer pour ce genre de gars qui a envie de te faire boire pour te rendre plus docile ou je ne sais quoi. Je hausse les épaules du coup. Si tu n'en veux pas, je vais pas te forcer, très bien. J'accepte ce refus.

- C’est vrai.

Je garde quand même cette bière encore dans ma main alors que je porte l'autre à mes lèvres pour moi aussi en boire une gorgée ou deux. Ça fait du bien de sentir un peu de frais qui se glissent dans mon gosier.
La possibilité de quand même pas cacher cette bière arrive. L'offrir à quelqu'un d'autre, c'était pas le but, mais ce sera mieux que de la garder dans la main jusqu'à ce qu'elle devienne chaude et imbuvable. Je devrais peut-être la poser non? Ça ne serait pas con...
J’ai l’air tout de même un peu étonné du fait que je me ferais sauter dessus en échange d’une bière.

- Ho… un merci me suffit en général, mais c’est cool de prévenir.

Je lâche un léger rire. Non, j'suis pas forcément fan des gens qui me sautent dessus, même si ça a un côté agréable pour l'estime de soi.
Je me décide enfin à poser la bière sur la table du possiblement groupe de copines.

- J’l’a pose là pour celle qui voudra du coup.

J'vais pas rester comme un con avec les deux mains prisent pendant je ne sais pas combien de temps. Même si je garde un œil sur le verre quand même, j'connais le genre de débile qui traine parfois dans ce genre d'endroit et j'm'en voudrais que celle qui boit cette bière se retrouve dans un état second en partie par ma faute, juste parce que j'ai posé une bière là où il n'aurait pas fallu la poser.
Je jette un regard autour de moi, voir si j'aperçois mes potes. Je crois en apercevoir un, l'air bien occuper avec une fille et les autres... je sais pas. Je pourrais partir à leur recherche. En faisant quelques pas dans la foule il se peut que je les repère s'ils sont dans un angle mort. Mais pour le moment j'ai une autre idée en tête.

- Et ben écoute, ça m'gêne pas d'attendre tes potes avec toi du coup.

L'air de dire que je vais pas te laisser solo ici quand même, je suis sympa comme gars, non?

- Enfin j'avoue que... j'sais pas si j'ferrais mieux d'la laisser en mode cadeau secret et partir en courant avant d'me faire sauter d'ssus.

Encore une fois, j'lâche un léger rire.

- Vous êtes venu pour les groupes du coup, avec tes potes? Si j'trouve où ce son poster les gars, j'peux vous inviter boire un coup avec nous.

Quitte à me faire sauter dessus par une possible groupie, autant en faire profiter tout le monde. C'est peut-être un groupe de personnes qui aime bien ce qu'on fait et j'suis généreux. Dans le groupe, on aime bien faire profiter les fans ou les jolies filles, même si elles ne sont pas forcément fan.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 14 Nov - 21:07

Je plisse les yeux un instant, et fais une petite moue quand il annonce qu’un simple merci fera le taff pour cette bière qui se retrouve sans personne pour la boire, laissant sous-entendre que c’est pas trop sa came les démonstrations physiques de remerciement. Je reste à le regarder quelques secondes, me demandant si c’est du baratin. “-Hm...sérieux ? Tu dois pourtant avoir l’habitude qu’on te saute dessus, non ? Je veux dire...il suffit de voir toutes les nanas qui te sifflent, et te hurlent de virer ton haut pendant les concerts...je suis certaine qu’à la moindre occasion, elles se jettent sur toi.” Je penche légèrement la tête en disant ça, sans le quitter du regard. Il pose la bière sur la table, et prend ses aises, comme s’il était parti pour rester. Je me contente d’un vague hochement de tête quand il annonce laisser la bière pour quiconque la voudra, et j’imagine déjà les nanas jouer des coudes pour être l’heureuse élue.

En revanche, je m’attendais pas forcément à ce qu’il me propose d’attendre avec moi que les filles reviennent, et je me retrouve de nouveau à l’observer. Il est au courant que j’ai rien demandé ? Mon premier réflexe est de me renfrogner, mais je tente de prendre sur moi, lâchant un vague : “-Trop aimable.” Il est trop avenant, trop sympa...ça cache forcément quelque chose. Putain...mais c’est quoi son nom, déjà ? Denise a dû le répéter une demi-douzaine de fois, rien que ce soir...et pourtant, c’est le gros trou noir. Il revient sur cette histoire de se faire sauter dessus, je m’engouffre dedans, et peut-être qu’une part de moi espère même que ça pourrait le convaincre de me laisser seule à cette table. “-Ah...y’en a forcément une qui te sautera dessus dans le lot...elles sont du genre gaga…Du coup...tu devrais peut-être filer, si tu veux vraiment pas que ça arrive.”  Je tente même un petit sourire censé être convaincant...mais il bouge pas de sa place.

Je retrouve ma bière le temps d’une gorgée, avant que le Chanteur, c’est son nouveau nom tant que le vrai me revient pas en mémoire, reprend la parole. Je note qu’il nous propose de retrouver les autres membres de son groupe, et je suis pas certaine qu’il ai fait la proposition à la bonne personne s’il espérait une réponse enthousiaste. Au reste, je fais l’effort de répondre à sa question. “-Euh...pas vraiment. Enfin, si...Denise est venue pour ton groupe, les autres nanas, je les connais pas trop. Elles avaient l’air de connaître les paroles des chansons sur le bout des doigts, alors je dirai que ouais...elles sont venues jouer les groupies.” Et je lève les épaules, parce qu’au final, le pourquoi du comment, on s’en fout un peu, non ?

Même si je suis pas trop du genre à faire la conversation facilement, je sais d’avance que Denise fera sévèrement la tronche si je lui dis que j’ai échangé quelques mots avec le Chanteur, et que je lui ai pas fait profiter de cette proposition de boire un coup avec lui et le reste de son groupe. Et pour autant...peut-être que mes voyants s’allument à sa proposition, et que j’ai envie de gratter un peu plus sous la surface, avant d’entraîner mon amie je ne sais où, avec je ne sais qui. Je me retrouve donc à le fixer une nouvelle fois, avant de me rapprocher, obligée de lever le nez pour réussir à le garder dans mon champ de vision, vu qu’il est grand comme une asperge. “-Alors...c’est quoi ton truc ? Pourquoi t’es si sympa avec des inconnues ? C’est rare les personnes désintéressées...pour ne pas dire...inexistant. Je renverse de la bière sur tes godasses, et toi...tu m’offres une bière. Dis-moi...qui fait ça, de nos jours ?” Surtout que bon...on peut pas vraiment dire que je sois la nana la plus chaleureuse qu’il rencontrera ce soir, et pourtant...pourtant, il est toujours là, à tenter de faire la conversation, alors que des tas de nanas rêvent sans doute  d’avoir cinq minutes de son attention. Alors ouais, forcément, ça éveille ma curiosité.

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyLun 15 Nov - 18:44


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
Je hausse les épaules en hochant légèrement la tête. C'est vrai, des groupies qui me sautent dessus ou qui en rêve, y'en a quelques-unes. Et encore, j'imagine que comparer à une vraie star, ce n'est pas grand-chose. Il y en a peu finalement qui gagatise vraiment devant le groupe. Les premiers temps j'avoue j'en profitais un max, mais avec le temps, on s'en lasse. Je sais pas si c'est pas un peu salaud de penser ça, mais en tout cas c'est vrai.

- C'est pas pas'qu'on a l'habitude de quelque chose qu'on l'apprécie forcément à outrance.

J'ai pas raison? Cas extrême, quelqu'un de malade à l'habitude de sa maladie, c'pas pour ça qu'il l'apprécie. Oui bon, exemple beaucoup trop extrême. Ou alors les pattes au beurre de la fin du mois, t'as l'habitude, c'est pas mauvais, mais c'est pas non plus l'extase d'en manger. Mais je m'égare un peu là.

Moi trop aimable de rester en attendant les autres, ouai je sais. Je fais un p'tit sourire l'air de dire "et oui". Pas du tout humble cette réaction, j'avoue.
Entre les regards que tu lances et la phrase suivante, je sais pas pourquoi je sens que ma présence n'est peut-être pas la bienvenue. Mais je suis un peu con quand je m'y mets. Je sais pas si au fond je comprends vraiment parles signaux ou si je veux surtout ne pas les comprendre. Ça serait dommage de partir si vite.
Je grimace légèrement et zieute autour de moi, comme si j'essayais de trouver une porte de sortie en cas de besoin.

Le groupe d'amis n'en est finalement pas trop un. Juste une pote qui a ramené une autre pote dans son groupe de potes. Arf, ça fait beaucoup de potes tout ça.
En soit on n'est pas contre les groupies avec le groupe, alors les inviter à notre table ça nous occupera. On sait jamais, des fois ça fait de belles rencontres. Les groupies ne sont pas toutes des psychopathes après tout.

- Ok, je vois.

Je vois le genre de groupe de potes, le genre de filles. Je garde mon sourire avant de boire encore quelques gorgées de ma bière. De temps en temps, je jette toujours un œil vers la salle pour voir si je vois les autres gars quelque part.

Et d'un coup, ton regard se fait encore plus sérieux, je croyais pas ça possible, mais si. Et tu fais un pas vers moi. Sur le coup, j'me sens presque cerné, je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'avoir fait une connerie.
C'est quoi mon truc? Les gens sympa ça n'existe pas? Merde... c'est vrai que y'a certaine chose, je n'y pense pas toujours. Un peu via ma sœur. Genre, le fait d'apporter sois même une bière à une fille quand on est un mec, c'est pas toujours bien vu. Vaux mieux payer une bière que la fille prenne elle-même. Dans une qu'on lui apporte on peut y mettre une merde. Des fois, vaux mieux être un connard, qu'un gentil gars, c'est moins suspect.
Ce que je cache? Je vais peut-être pas dire que je suis dealer depuis 20 ans et que j'ai tué des gens pour mon gang et cette ville.
Est-ce que je continue la carte du gars vraiment sympa, ou je surjoue le méchant dans l'optique que mon humour de merde finisse par faire quelque chose?

Je regarde des deux côtés, comme si j'allais dire un secret que personne ne doit entendre.

- T'sais quoi? J'voulais encore faire de l'humour, dire en blaguant qu'en vérité j'suis un psychopathe qui aime collectionner la peau des femmes. Mais... j'ai un pote qui connaissait un gars qui avait un délire chelou comme ça... donc j'me dis que ça existe et que ça serait donc pas la blague du siècle.

Je grimace. Du contre humour?  Je crois que c'est ce que j'essaie de faire, mais c'est nul. Des fois j'suis un peu débile.

- J'avoue, un gars qui aurait fait la même, j'aurais peut-être cherché la bagarre. Mais, une femme... j'ai une sœur alors... j'me vois mal être méchant avec une fille juste pour une histoire de bière.

C'est vrai, être méchant juste pour ça, c'est pas mon genre. Même avec un mec en vrai, j'aurais râlé, mais j'suis pas assez alcoolisé pour chercher la bagarre comme un crétin. Dans quelques bières, peut-être, mais pas si tôt.
J'me passe une main sur le menton, l'air de réfléchir quelques secondes. Mais en vérité, je crois que je ne réfléchis pas du tout.

- Et puis bon, on va pas s'mentir, t'es mignonne et t'as cet air un peu froid et j'm'en foutiste qui donne envie d'essayer d'te connaitre.

J'ai osé, peut-être que j'aurais pas dû? Mais bon, je vais pas tourner trois jours et demi autour du pot. C'est vrai que t'es loin d'être désagréable à regarder et t'as pas l'air d'être ce genre de fille facile, ce qui est agréable aussi.
C'est peut-être bizarre ma phrase, dire à une fille qu'elle a un air froid et que ça me donne envie de la connaitre. Ça fait peut-être de moi un gars bizarre? J'sais pas. En tout cas entre le fait que j'suis pas fan des filles qui me sautent dessus et ça. Je crois que tu vas facilement comprendre que je suis pas le genre de gars qui choisi la facilité.
:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 21 Nov - 12:28

Il a un truc suspect. Personne n’est aussi sympa comme ça, pour...rien. Alors, je me rapproche de lui, et je lui demande pourquoi il fait ça, ce qui fait qu’il réagisse comme ça quand une nana a pourri ses pompes avec de la bière. Je pense qu’à sa place, la plupart des personnes m’aurait passé un sacré savon, et m’aurait sans doute copieusement insulté. Mais pas lui...nan, lui, il se pointe avec une tronche sympa, un sourire, et une bière gratos. Je le vois regarder à droite à gauche comme pour vérifier qu’on nous entend pas, et je hausse un sourcil, mes yeux se plissant petit à petit quand il reprend la parole. Merde alors...je suis tombé sur un comique. J’hoche un peu la tête à sa remarque quand il précise que cette histoire de psychopathe est bidon, et réponds, d’un ton parfaitement sérieux qui se veut naturel : “-Ouais...puis j’aurai eu un peu de mal à te croire. La probabilité pour qu’on soit deux psychopathes adeptes de peau humaine, au même endroit, au même moment...ça frôle le zéro. Impossible.” Et j’avale une gorgée de bière, comme si on discutait d’un truc aussi détaché que la pluie et le beau temps.

Il finit quand même par me dire que c’est pas son genre de chercher la merde avec une nana, et je grimace à mon tour, un peu comme il l’a fait juste avant. Perso, je me fous pas mal d’avoir en face de moi un mec gaulé comme une armoire à glace ou une nana juchée sur des talons quand je suis d’humeur massacrante, ou que j’ai envie de chercher les ennuis. Tant que ça monte en pression, et que y’a moyen que ça parte en vrilles, je signe. Mais pour le coup...j’ai pas l’impression que le Chanteur soit comme ça. Et...j’ai pas forcément envie de me prendre la tête avec le type sur lequel Denise a un espèce de crush. Il a pas l’air totalement con en plus, même si je reste convaincue que les gens désintéressés se comptent sur les doigts d’une main ici. La remarque un brin sarcastique s’échappe de mes lèvres malgré moi, alors que je lève mon verre, comme pour un toast imaginaire. “-Hum...je vois. Merci à ta soeur du coup, j’imagine.” Où et qui qu’elle soit. Il se frotte le menton d’un geste si caricatural que je doute qu’il soit vraiment en train de solliciter ses neurones, et je le quitte pas du regard, pas alors qu’il reprend la parole pour lâcher quelques nouveaux mots. Je lève l’index, qui nous désigne tour à tour, tout en lâchant : “-Oh...donc tout ça, là...c’est de la drague ?! Merde alors. Heureusement que tu le dis !” que je demande en feignant la surprise, aussi mal que lui-même à fait semblant de réfléchir tout à l’heure. Deux vrais acteurs du dimanche.

Je reste quelques instants à l’observer, sourcils haussés, en prenant le temps de le regarder un peu plus. Hum...je crois que je commence à comprendre ce que Denise lui voit, à ce type. Je m’humecte les lèvres, et finis par retrouver ma bière, le temps d’une gorgée. “-Tu devrais mieux regarder. Je fais même un tour sur moi-même pour te faciliter la tâche s’il faut. Je suis pas mignonne. J’ai pas quatorze ans, mec.” Et si y’a bien un truc dont j’ai parfaitement conscience, et avec lequel je suis plus qu’à l’aise, c’est que je suis ce qu’on appelle souvent une nana bien foutue. Pour ma tronche, ma foi...merci maman, merci papa. Rien d’autre qu’un savant mélange de gênes, sur lequel j’ai pas eu mon mot à dire. La nature a fait son truc, et voilà le résultat. Mais pour le reste...merci la danse. Merci à cette passion qui me dévore depuis mes sept ans, merci à mes efforts, merci à toutes ces heures investies à user les planches, et à ce corps que ça m’a sculpté. Ca, je le dois à personne d’autre qu’à moi-même, et mon acharnement sans faille.

Le verre en main, je tapote le bord avant de pencher un peu la tête, pour reprendre : “Froide et je m’en foutiste, hein…” que je répète sans l’ombre d’un sourire, sans chercher à démentir, ni à lui donner raison. Y’a pas grand-monde qui sait vraiment comment je suis, pas depuis que j’ai foutu les pieds ici. Faut dire que je garde jalousement chaque petite parcelle de ma personnalité, et que j’évite de la donner au premier venu. Mais...je suis encore toute seule, mon téléphone n’a toujours pas vibré pour me dire où sont passées Denise et ses copines, et...possible qu’il ai titillé mon intérêt, même si je garde la même tronche de blasée que depuis son arrivée. Je finis quand même par retrouver son regard, alors que j’hausse une épaule, désinvolte. ”-Vas-y, le Chanteur, je t’en prie. Fais ton truc...donne tout ce que t’as, pour...comment t’as dit déjà ? Ah oui...apprendre à me connaître.”

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 28 Nov - 19:41


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
Moi qui croyais que mon humour aurait fait un plat, tu rebondis sur ma blague avec une aisance plus qu'appréciable et je crois que ça se voit à mon air tout sourire que j'apprécie ce retour de blague. Pourtant, je la connais cette blague, le fait de dire que la probabilité que deux psychopathes du genre se croise est quasi nulle. Même si... honnêtement, dans une ville comme celle-ci... je ne partirais pas sur une telle probabilité. Mais j'approuve quand même beaucoup trop cette réponse.

- Woo! J’aime cette répartie! Haha!

J'ai vraiment l'air content, comme si tu m'avais offert le cadeau de Noël que j'attendais depuis des mois. Il m'en faut peu, je sais. Mais je suis pas du genre à me cacher, quand j'apprécie quelque chose, je le dis. Quand quelque chose me gêne, je le dis aussi d'ailleurs. Bref, je suis pas le genre de gars qui garde les trucs pour lui. Enfin sauf dans certains cas... Comptez pas sur moi pour raconter les petits secrets que je cache.

Même cette situation me fait marrer, moi qui ai l'air de ressentir les émotions à fond et toi beaucoup plus froide. Ce contraste m'amuse.

Merci à ma sœur de ne pas être le genre de gars qui cherche la bagarre avec les meufs? J'estime que oui. Même si on parle d'égalité des sexes et tout ça... j'ai pas envie de foutre une droite à quelqu'un qui pèse la moitié de mon poids et fait la moitié de ma taille. Une femme qui aurait des bras plus gros que mes cuisses, là d'accord. Mais sinon, non. Après j'dis pas... une meuf de 40 kilos qui me saute dessus pour me frapper, j'me défendrais un minimum quand même. Mais depuis le temps que j'me bagarre avec ma sœur, j'ai les techniques pour maitriser les adversaires plus légers que moi sans leur faire vraiment mal.
Quoi qu'il en soit, je reprends quelques gorgées de ma bière.

Et bim, tu attaques encore verbalement, ça de la drague? Je hausse les épaules, un air faussement pas sûr de moi.
Je hausse un sourcil ensuite. Qu'est-ce que tu veux me dire? Pourquoi tu veux faire un tour sur toi-même?
Hoo… mignonne c’est pour les petites filles. D’accord je vois. Cette réflexion m’arrache un sourire, une fois de plus.

- Hooo… et bien… pardon pour cet affront, m'dame.

J'en fais un peu trop? Peut-être, mais pas grave. Au pire, tu n'aimes pas cet humour toujours un peu décalé et tu préféreras partir.
Réfléchir avant de parler, vraiment très peu pour moi. En plus c'est le meilleur moyen pour se montrer sous un certain jour, un jour qui n'est pas forcément le nôtre. Et moi je préfère qu'on me déteste pour ce que je suis, plutôt qu'on m'apprécie pour ce que je ne suis pas.

Et toi, oui tu sembles froide et un peu j'm'en foutiste. Alors quand tu répètes ça, je ne fais qu'acquiescer légèrement de la tête. Ce n'est peut-être pas ce que tu es au fond, c'est peut-être juste un comportement pour te protéger, je ne le sais pas encore et je ne s'en saurais peut-être jamais plus. Ou peut être que si. J'avoue que c'est difficile de cerner ce qu'il y a vraiment derrière tes phrases. J'ai l'impression de passer un examen soudain. Comme si ce que j'allais dire ensuite pouvais vraiment changer tout l'avenir de cette conversation. En même temps, c'est un peu ça le jeu non? Essayer d'être intéressant pour capter l'attention de la personne en face. Lui donner envie de s'intéresser en retour. Prouver qu'on n'est pas juste une coquille vide qui ne cherche que du vide.

- C'est que là d'un coup... j'aurai presque plus le trac que sur scène. Pfiou!

Encore une fois, je lâche un petit rire après ma phrase. C’est de l’humour, mais c’est un peu vrai quand même.
J'essaie de réfléchir, comment continuer d'attirer ton attention? Comment continuer à me démarquer? Trop réfléchir, non, j'l'ai déjà dit, c'est pas mon genre. Dire ce qui me traverse la tête, essayer d'être spontané, c'est ça mon truc.

- Okay, okay... alors mmm... j'pourrais te poser les questions de bases... D'où tu viens? Tu fais quoi dans l'coin? T'as quel âge ou même comment tu t'appelles... ouais savoir comment tu t'appelles ça serait un bon début, j'crois.

Je hausse les épaules, l’air de dire que je n’ai aucune idée de si ça serait vraiment le plus intéressant à savoir tout ça.

- Mais j'pourrais aussi te demander un truc genre... Est-ce que t'as un p'tit talent? Artistique ou non, cacher ou connu?

Je sais pas du tout où je vais, je suis en roue libre totale j’avoue. En vrai, savoir les talents des gens c’est intéressant, du moins moi ça m’intéresse. Mais ce n’est peut-être pas un truc dont tout le monde veut parler au premier venu.

- Genre moi j'fais un peu d'chant des fois, mais j'sais surtout jongler.

Je bois quelques gorgées de ma bière avant de la poser sur la table et d'attraper trois verres à peu près identique et vide pour mettre en œuvre mes paroles. Oui, je me mets vraiment à jongler là, avec trois verres vide... Pourquoi? Je sais pas. Pour faire le malin, faire le rigolo, parce que je suis un crétin, c'est ça mon réel talent je crois. haha
Je finis tout de même par poser les verres avant de les casser, catastrophe que je frôle d'ailleurs en les rattrapant, mais ça va, ça passe.
Une fois les verres posés, je soupire comme si j'étais en face d'un gamin fatiguant, alors que ce gamin, c'est moi.

- J’t’avoue, j’suis pas sûr de moi sur l’coup du jonglage. Je garde tu crois? Ou c’vraiment nul comme technique pour faire connaissance?

Voilà que je fais le gars qui demande des conseils. Non vraiment, je n'ai aucune idée d'où je vais.

- J’te demanderais pas d’me faire une démo de ton talent...

Même si j'osais le demandais, tu m'aurais sans doute envoyé chier avec toute la douceur que tu sembles avoir. haha.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptySam 4 Déc - 21:53

Il s’accroche, je dois bien l’admettre, et ce malgré cette espèce de mauvaise humeur que je lui balance à la tronche depuis que je lui ai malencontreusement rentré dedans tout à l’heure. Mes yeux se plissent légèrement, alors que mes lèvres se tordent dans une petite moue à sa remarque, alors que je lâche presque aussitôt : “-Ah oui ? Mince alors...moi qui étais prête à considérer que tu faisais parti de ces mecs adulés, qui draguent tout ce qui bouge et a une paire de seins…” Parce que ouais, je crois pas une seule seconde qu’il puisse avoir le trac. Il chante devant des tas de personnes, ça c’est stressant ! Le Chanteur se mure dans un certain silence, et je me demande s’il est pas vraiment en train de réfléchir à ce qu’il pourrait dire, ou faire, pour entretenir la conversation, et en savoir plus sur moi. Il finit par lâcher une suite de banalités qui me font froncer le nez, et secouer la tête, pour marquer le fait que ce soit pas l’idée du siècle. J’aime pas les trucs surfaits, c’est pas ma came.

Mais contre toute attente, le Chanteur a l’air de rejoindre mon point de vue, il s’attarde pas sur les trucs bâteau, et reprend la parole, pour proposer un sujet de conversation qui me fait hausser les sourcils. Parler de mes talents ? Oui...j’imagine que c’est une entrée en la matière différente de ce que j’entends d’habitude, je dois bien reconnaître qu’il a raison sur ce point. Je l’invite à continuer d’un geste de la main, me demandant vraiment où tout ça va nous mener. Cette fois-ci, il m’arrache un rire, aussi franc que spontané, alors que je secoue un peu la tête : “-Oui...je viens d’assister au concert de ton groupe et toi...je m’en serai plutôt douté pour ce qui est du chant !” que je lui réponds, non sans me départir de mon sourire.

L’imitant de façon inconsciente, je bois à mon tour une gorgée de bière, avant de hausser les sourcils quand je le vois choper trois verres. Oh non, me dis pas que...hé si, ça loupe pas. Le voilà qui se met à jongler avec ses trois verres, alors qu’instinctivement, j’ai fait un pas en arrière, comme si j’avais peur qu’il en fasse tomber un, et qu’il explose par terre. Sauf que...je dois bien admettre que le Chanteur se débrouille plutôt bien, même s’il manque de peu d’en louper un, au moment d’arrêter son petit spectacle. Il les repose sur la table, et j’ai l’ombre d’un sourire qui trouve son chemin jusqu’à mes lèvres à sa question. Si le jonglage est efficace en matière de drague ? Bof...pas terrible. “-Hum...j’ai du mal à me prononcer. Faudrait peut-être demander à une fille moins froide et je m’en foutiste son avis.” Et je bois une nouvelle gorgée de bière, d’un air qui se veut détaché. Je reste quand même à l’observer deux secondes, ou peut-être trois, avant de hausser une épaule : “-Mais t’as raison sur un truc. Les questions lambdas...c’est vite barbant.”

A sa nouvelle remarque, sur le fait qu’il va pas se lancer dans une demande spéciale pour voir toute l’étendue de mes talents, je retiens pas un bref ricanement, avant de hausser une nouvelle fois les épaules. “-Dommage pour toi, tu sais pas ce que tu loupes.” Et je bois une gorgée de bière, avant de préciser : “-Mon talent artistique, c’est la danse.” Et du coup, il n’en verra rien. “-C’est pas de chance que tu demandes pas, j’étais prête à faire le grand écart, et quelques pas de salsa…” Conneries...y’avait aucune chance que je me mette à danser comme ça, sans raison...Et en plus de ça, la musique du groupe qui a suivi le sien est pas vraiment propice à la danse non plus.

Je regarde le Chanteur par-dessus mon verre une poignée de secondes, avant de fixer mon écran de téléphone, qui vient de s’allumer brièvement. Texto de Denise, elle et ses copines sont tombées sur des potes, et elle m’envoie leur localisation approximative, dans la salle. Sauf que j’ai pas envie de rencontrer de nouvelles tronches, de devoir faire la conversation, et de feindre des sourires. Alors, au lieu de lui répondre, je relève la tête vers le gars : “-Bon...puisque mes amies ont pas l’air pressées de revenir, je te propose de...d’apprendre à se connaître de façon plus...disons...intéressante." Et je lui souris une nouvelle fois, un sourire où se mêlent promesses, et malice.

Je le quitte du regard un instant, et sonde la foule amassée autour de nous, leurs visages tournés vers la scène, pour la plupart, alors que mes neurones carburent dans mon crâne, jusqu’à ce qu’un sourire qui n’augure rien de bon trouve mon visage. “-Ok...file ton téléphone. Merci bien.” Il me le tend, déverrouillé, et je plisse le nez, tapant un numéro de téléphone totalement au hasard sur le clavier. “-Voilà. Tu vas appeler ce numéro. Si tu réussis à ce que la conversation tienne plus de quatre minutes, tout en plaçant les mots...euh...astronaute, concombre, et...aspirateur, tu pourras me poser la question de ton choix, pour apprendre à me connaître.” Je lui tends son portable, alors que mes sourcils se haussent une nouvelle fois, et que le sourire joueur retrouve sa place sur mes lèvres : “-Deal ?”

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyDim 12 Déc - 12:01


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
Je hausse les épaules avec un léger sourire. Draguer tout ce qui bouge et a une paire de seins, non je n'en suis pas là. J'ai la tchatche facile, ça certainement, mais ça ne veut pas forcément dire que je suis en mode dragueur fou. Après, je reste un mec alors... à moins que la fille en face de moi est vraiment un trait physique ou mental qui me répugne, je dirais rarement non à ce qui se passe un truc, mais ce n'est quand même pas mon objectif principal à chaque rencontre. Du moins, je ne suis plus comme ça depuis quelques années.

Je souris, le fait de chanter dans un groupe ne fais pas obligatoirement de moi un bon chanteur. De nos jours, on entend tellement de nouveaux artistes qui émergent alors qu'ils n'ont aucun talent dans le domaine musical. Voix trafiqué, instruments pré-enregistrés. Des gars incapables de sortir deux notes de musique qui s'accorde et encore moins de poser leur voix dessus.

- J’aime à croire que j’fais partie d’ces chanteurs qui savent encore poser leur voix sans besoin d’la faire trafiquer.

Je vais pas me jeter des fleurs mais... si quand même un peu. J'suis fier de moi niveau musical. Je sais jouer d'assez d'instruments pour me faire des musiques complètes tout seul, je suis capable de faire du rap autant que de chanter du rock. J'ai bossé pour être aussi complet et ça marche bien, j'suis content de moi.

Mon numéro de jonglage ne provoque pas une réaction de fou, en même temps je m'en doutai un peu. Je cache un léger rire quand j'entends qu'il faudrait demander à quelqu'un de moins froid pour savoir si c'est vraiment un bon numéro à faire.
Toi aussi tu as un talent aussi alors? Mon regard curieux souligne bien que j'attends la suite pour savoir de quoi il s'agit. La danse. Je hoche la tête positivement avec un air impressionné, surtout quand j'entends parler de grand écart et pas de salsa. En vrai la danse, c'est bien cool ça. Je suis un bon musicien et chanteur, mais en danse je suis vraiment nul, alors les gens qui maîtrisent cet air ça me fascine.

- J'avoue, j'aurais dû te demander une démo du coup... J'suis déçu d'moi-même. C'un beau talent la danse.

Tant pis pour moi. Même si ce n'est clairement pas le meilleur endroit et la meilleure ambiance qui soit pour faire une démo de danse. Une autre fois peut-être.

Je fronce les sourcils en entendant la suite. Qu'a tu derrière la tête? Mon téléphone? Quoi? Bon ok. Pas chiant comme mec, je déverrouille mon téléphone et te le tend.
Sérieusement, je pensais juste avoir ton numéro, mais pas du tout! Tu tapes un numéro, je ne sais pas si c'est du hasard ou le numéro d'une connaissance à toi, mais le numéro est là et tu m'annonces la suite. Je m'y attendais vraiment pas, mais c'est... j'adore. Qui aurait une idée comme ça? Personne ne m'a jamais proposé une idée pareille! Et moi, le petit con joueur, ça ne peut que m'intéresser.
Je reprends mon téléphone avec le sourire aux lèvres.

- Je m’attendais à tout sauf à ça… T’as d’la suite dans les idées haha

Je regarde le téléphone. Ça ne coute rien d'essayer, enfin à moins que l'appel soit surtaxé... Au pire si je n'y arrive pas la conversation s'arrêtera là, ou alors rien que le fait d'avoir tenté suffira à te faire rester un peu plus.

- Astronaute, concombre et aspirateur, hein?

Je répète pour être sûr d'avoir compris avant d'appuyer sur la touche qui me permettra de lancer l'appel. Et c'est parti. Je mets le haut-parleur, même si je colle le téléphone près de mon visage pour que la personne de l'autre côté m'entende bien.

- Let’s go.

Ça sonne... ça sonne encore... Je réfléchis en même temps, sur quoi je vais partir. Si c'est un homme ou une femme, faut que j'essaie d'accrocher la personne rapidement. Essayer avec des clichés ou un truc du genre à intéresser la personne. Suivant si la voix semble jeune ou pas...
Ça répond, un « oui allo » avec une voix féminine. Quel enfer, je suis pas sûr de mes idées.
Je réponds, poliment un bonjour madame avant de demander si elle peut m'accorder quelques minutes. Trois ou quatre maximum! Malgré une voix très hésitante, la femme semble accepter d'en savoir plus. Je pars donc dans une histoire. Je suis un gars qui travail dans une entreprise qui fait des podcasts. Je donne même un nom que je connais sur le net qui fait ce genre de choses. Et je lui annonce sans crainte qu'on appelle des gens un peu au hasard pour avoir leur avis sur les histoires et surtout pour trouver les voix de demain pour compter nos histoires. Madame, votre voix a du potentiel!
Voilà le topo, on a plusieurs playlists pour les différents âges, on fait des podcasts informatifs pour les adultes, comme par exemple, comment un astronaute se remet après une mission, mais aussi pour les enfants. En forme de pseudo compte, on leur raconte avec une certaine légèreté ce qui se passe dans le monde qui les entoure. Même si ce sont des podcasts, on propose aussi des vidéos d'animations pour les plus petits, avec des p'tits personnages marrant, genre un chat narrateur qui se fait toujours avoir par le running gag de sa peur des concombres et il y a toute une histoire là-derrière qui incite les enfants à manger des légumes.
La femme n'est pas la plus emballée qui soit, il faut l'avouer, mais elle reste au téléphone me répond, me pose même une question ou deux et moi je vois le temps qui défile et je me dis que j'ai une chance de parvenir à mes fins. J'ai déjà placé deux mots, plus que l'aspirateur.
Un peu perplexe la dame me pose tout de même la question sur le bruit qu'elle entend en arrière-plan. Je lui annonce alors qu'on est en plein tournage d'un podcast sur les bienfaits, mais aussi les dangers de la musique. La musique adoucie les mœurs comme on dis, mais dans des concerts les décibels peuvent dépasser les 100 décibels, sachant que le seuil de danger est aux alentours des 85 décibels. Pour donner un ordre d'idée j'lui annonce qu'une voiture ou un aspirateur c'est déjà entre 75 et 80 décibels en moyenne. Je crois qu'elle s'en fout un peu au vu du « ok... » qu'elle me balance un peu machinalement. Écouter ce genre de podcast autant pour elle que pour sa famille ça l'intéresse, pourquoi pas, pour passer le temps. Mais y participer, elle n'a pas le temps, ou surtout pas l'envie.
Je la remercie de sa patience et des quelques avis qu'elle a partagés. J'ai tenté de faire des détours dans ma conversation, de la faire participer un maximum pour gagner du temps, mais là j'arrive à court d'idée. De toute façon je n'ai pas vraiment plus d'effort que ça à faire car la barre des quatre minutes vient d'être atteinte. Je retiens ma joie malgré un grand sourire qui apparait sur mon visage. Je reste calme pour encore remercier cette dame et lui souhaitez une agréable journée. J'aurais dû dire soirée? Je sais pas trop, ce n'est pas important. Et puis je raccroche, laissant apparaitre le temps de l'appel sur mon écran.

- Les quatre minutes c'est validé! Et j'ai passé une histoire d'astronaute, un chat avec un concombre et merci a c'te dame pour avoir parlé du bruit derrière pour me permettre de passer aspirateur!

Je lève les bras, un air victorieux sur le visage. C'est con... mais j'suis fier de moi. Même si je le sais, j'ai eu de la chance. Si j'étais tombé sur quelqu'un de moins ouvert, je me serais pris un stop directement.

- C’normal si j’ai trouvé ça plus facile que de chercher une question à te poser?

Oui, au départ, c'était pour ça le défi, non? En vrai, j'pourrais m'amuser à relever ce genre de défis sans rien attendre comme récompense derrière. Juste par plaisir de réussir des choses.

- J'vais pas te demander si ça t'arrive souvent de proposer ce genre de défis. Pour avoir si naturellement ce genre d'idée, c'est que ça fuse dans ta tête haha

Je lève le pouce. Moi, le p'tit con qui aime faire beaucoup de choses pas forcément utiles, croiser des gens avec des idées de conneries à faire, ça suffit à m'faire dire que j'ai croisé quelqu'un d'intéressant.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyMer 15 Déc - 22:48

J’hausse les épaules l’air de dire que ouais, c’est ballot pour lui qu’il ai balancé qu’il allait pas me demander de lui faire une démo de mon talent secret, et qu’il a raison d’être déçu de lui-même…même si, franchement, la probabilité que je me mette à danser ici était quand même assez proche de zéro, ridiculement improbable. Je sais pas si c’est un beau talent, mais je suis tombée dedans comme d’autres tombent…euh…dans la coke ? La comparaison est pas si foireuse en plus de ça, je me vois comme une camée de la danse, incapable d’arrêter, envisageant même pas uen cure de désintox. J’espère d’ailleurs ne jamais devoir y être contrainte, pour une raison ou une autre, parce que c’est bien une des seules choses qui me restent de ma vie d’avant, une que je chéris précieusement.

En attendant, une idée à la con se fraye un chemin dans mes pensées, et je suis là, paume tendue vers lui, en train de lui réclamer son téléphone. Je suis plutôt étonnée qu’il le donne sans broncher, mais je vais clairement pas m’en plaindre, et tape un numéro de téléphone totalement au hasard sur le clavier, avant de lui tendre son bien, lui expliquant les règles de ce petit jeu, on ne peut plus simple. Quatre minutes au téléphone avec un ou une inconnu(e), trois petits mots à placer, et…il pourra me poser une question, celle de son choix, pour apprendre à me connaître un peu. Je le regarde les sourcils légèrement haussés, alors qu’un sourire, un vrai cette fois-ci, trouve mes lèvres quand il marche dans la combine. A sa remarque sur le fait que j’ai de la suite dans les idées, mon sourire s’agrandit d’ailleurs un peu : “-Et encore…t’as rien vu !” Parce que des idées foireuses comme ça, j’en ai à la pelle. Le Chanteur répète la liste des mots qu’il est censé dire au cours de sa conversation, et je hoche la tête pour confirmer, avant de me rapprocher de lui pour entendre ce tête à tête avec l’inconnu.

Ça sonne, une fois, deux fois, puis quelqu’un décroche avant la fin de la troisième sonnerie. Une voix féminine se fait entendre à l’autre bout du fil, et je me rapproche encore un peu du Chanteur pour pas perdre une miette de leur échange. Attentive, je l’écoute se mettre à débiter un baratin qu’on croirait presque parfaitement répété sur une histoire de podcasts, et de playlists qui ont le mérite de faire qu’il se fait pas raccrocher au nez…ou en tout cas, pas tout de suite. Et avec un naturel presque déconcertant, il arrive à placer l’un après l’autre les mots de la liste, si finement qu’ils passent parfaitement bien dans la conversation, ce qui m’arrache un sourire amusé malgré moi. La conversation s'essouffle un peu sur la fin, et pourtant quand il y met un terme, et me montre l’écran de son téléphone, les quatre minutes sont bel et bien atteintes, et lui, sourit d’une oreille à l’autre. Il est tout content, et à même l’air un peu benêt à agiter ses bras en l’air de victoire comme un gamin, mais ça me fait sourire encore un peu plus, et je finis même par l’applaudir. “-C’était bien joué. Tu t’en es parfaitement bien sorti, le Chanteur.” que je réponds, fair play, avant de boire une gorgée de bière.

A sa remarque sur son manque d'inspiration, et le fait qu'il trouve manifestement aucune question à me poser, je plisse les yeux un instant, sans savoir quoi répondre. Je l’ai un peu pris au dépourvu avec cette histoire d’appel, et je retiens un petit sourire : “-Quoi ? Oh…me dis pas que c’est la panne sèche ? Et moi qui me disais qu’on allait enfin passer aux choses sérieuses…” Ouais, c’est sans doute de la provoc’ gratuite, mais c’est comme ça que je fonctionne un peu trop souvent. Surtout avec les inconnus. J’arrive quand même à esquisser un petit sourire, et hoche une nouvelle fois la tête, lui rétorquant d’un air qui se veut énigmatique : “-Si tu savais…” Ca fuse, ouais…dans tous les sens, et pas toujours pour des trucs sympas. J’ai jamais trouvé comment foutre mon cerveau sur pause, et je doute d’y arriver un jour. “-J’ai toujours une ou deux idées à la con qui trottent dans un coin de ma tête.” C’est un fait. Je termine ma bière cul sec, avant d’écarter un peu mon verre, et de donner un petit coup de menton envers celle qu’il avait acheté pour moi à la base : “-Merci du coup…” Parce que ouais…possible que ce soit moi qui finisse par la boire.

Je me tourne vers la scène pour écouter au moins un peu le groupe qui est en train de passer, ou à défaut, faire très bien semblant de leur accorder toute mon attention. Le gars derrière le micro a l’air à fond, même si je pige pas tout ce qu’il raconte…mais il a l’air de kiffer ce qu’il fait, et ça doit être l’essentiel. Je me souviens encore de ce que ça fait comme sensation d’avoir des tas de regards braqués sur soi, et l’euphorie que ça pouvait déclencher en moi. C’était y’a tellement de temps maintenant…c’est fou comme certaines sensations restent ancrées en soi malgré le temps qui passe. Je m’arrache à la contemplation du groupe en plein concert pour reposer mon regard sur le Chanteur, plissant un peu les yeux : “-Bon…bah…j’imagine qu’on en reste là, du coup ?” Et j’attrape la bière qu’il a payé toute à l’heure pour en boire une longue gorgée, le fixant par dessus le verre sans même chercher à m’en cacher.

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Kenny Hargreaves
Kenny Hargreaves
◭ CREDITS : Blwa
◭ MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyMer 29 Déc - 11:16


Spotlight
Solveig & Kenny
N°1
« Welcome to my life, here's a ticket to the next show »
J'aime bien ce qui vient de se passer. Un p'tit défis de merde là comme ça, ça fait du bien. Et j'ai vraiment l'air d'un gamin fier de sa connerie quand j'entends que c'était bien joué. Bien sûr que je m'en suis bien sortie, je sais pas comment, mais mon histoire chelou a fonctionné. Mais en vrai, tant qu'on a l'air sûr de sois, beaucoup de choses passent, il suffit juste d'ajouter un peu de chance avec et généralement ça roule bien.
Sérieux, même des gamins qui remmènent des bulletins de fou à leur parent, j'suis pas sûr qu'ils soient aussi heureux. En même temps, oui bon, ça n'a aucun rapport. J'ai plus 12 ans et l'école n'a jamais été mon fort.

Mais oui, tout ça m'a un peu coupé dans le reste. Des idées de question à poser... aucune idée. C'est que j'aimerais pour une question vraiment intéressante, pas un truc cliché ou un truc qui au final n'apprend pas grand-chose. Mais là, ça devient peut-être un peu trop intellectuel pour moi. Si j'arrête de faire semblant de réfléchir je suis sûr qu'un truc me viendra. Un truc nul sans aucun doute cependant.

- Ouai, j’crois cette prouesse a fatigué mon neurone.

J’vais pas mentir, j’suis un crétin. Mon cerveau peut fuser pour un truc stupide, mais pour le reste… j’aurais plus rien. Entre l’alcool et le reste, ça doit pas aider à être constant de toute façon.
En tout cas, je suis assez content d’apprendre que ce genre d’idées, il y en a toujours qui trotte dans ce p’tit crâne. Les esprits créatifs, ça c’est une bonne chose.
Alors finalement tu comptes la voir cette bière? Ça me fait presque plaisir et je lève légèrement mon verre en guise de « de rien » avant d'en boire une gorgée.
C'est qu'en plus d'avoir des idées, tu sembles aussi avoir une sacrée descente. J'en suis presque impressionné.
Petit moment d'égarement sur le groupe qui joue sur scène. Je me concentre surtout sur la partie musicale personnellement, même si j'étudie plus ou moins comment le chanteur pose sa voix sur la musique.
Je perçois déjà des petites choses, presque un petit tempo qui pourrait m'inspirer pour le modifier en quelque chose d'autre. Partir sur une même base pour faire autre chose de complètement différent. C'est comme ça qu'on fait de la musique, non?
En entendent qu'on en reste là, une petite idée me vient soudainement alors qu'un de mes pieds bouge sur le rythme de la musique.

- Ho, juste… C’est qu’elle genre de danse que tu fais?

Même quand j'ai pas trop d'idées, mon amour pour les arts, ça par contre ça reste constant. Et je me dis que connaitre une danseuse ça peut être pas mal. Mettre un rap sur une musique d'un certain type pour inclure des mouvements de danse ça pourrais être une idée. Et du hip-hop à la danse classique, j'ai presque déjà des petits trucs qui me viennent en tête.

- Si jamais tu fais des trucs sympa et que ça t’intéresse, j’imagine toujours des clips avec les talents des gens que j’croise.

Je suis loin d'être le genre d'artiste hyper connu qui fait des clips dignes de film, mais avec les gars ça ne nous empêche pas d'aimer créer des choses. On s'améliore d'année en année, c'est bien ça le principal.

- Pa'ce que les clips de rap avec les meufs qui sont juste en arrière plan à bouger leur culcul… Yark…

J'me cache pas que je l'ai déjà fait, mais des fois dans le milieu c'est dur de trouver autre chose. Y'en a toujours des groupies qui veulent participer, mais quand on leur demande un talent pour se mettre en avant... c'est là qu'elles sortent un twerk ou une connerie du genre. Bon... ben du coup voilà.
Alors qu'une fille qui sait faire de vrai mouv' de danse ou qui sait drifter en voiture ou... que sais-je encore? Là y'a du potentiel très intéressant.

:copyright:️ 2981 12289 0

___________
Revenir en haut Aller en bas

Solveig De Souza
Solveig De Souza
◭ CREDITS : Cranberry
◭ COMPTES : Ofelia & Livia
◭ MESSAGES : 346

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight EmptyLun 17 Jan - 21:07

C’est marrant de voir comme il a l’air fier de lui, et de la façon dont il a vendu son histoire, et gagné ce petit défi totalement con, sorti des méandres obscurs de mon cerveau. Au moins, le fait qu’il entre totalement dans le délire sans que je passe totalement pour une tarée a le mérite de finir de me dérider totalement, et d’être un peu moins…crispée. De pas l’envoyer chier davantage, quoi. D’ailleurs, cette petite allusion à son unique neurone, manifestement trop sollicité et au bord de l’épuisement, me fait sourire une nouvelle fois, alors que je réponds presque aussitôt d’un ton à peine moqueur : “-RIP petit neurone. Tu nous manqueras.” Et je finis par choper la bière qui trône encore entre nous sur la table, parce que franchement, gâcher une bière, ça se fait vraiment pas. C’est pas poli, et on m’a éduquée mieux que ça. En plus de ça, la mienne, celle que j’ai terminé genre une poignée de secondes plus tôt, était pas pleine, puisqu’une partie a atterri sur ses pompes. Et puis…mes copines ont totalement disparu, et m’ont plantée…littéralement, plantée. Donc, j’ai droit à un petit extra. Voilà.

On finit par accorder au groupe un peu de notre attention, et…ils sont pas trop mauvais. Enfin…je crois. Disons que c’est pas désagréable de les écouter, et je me surprends même à dodeliner légèrement de la tête en rythme. Le Chanteur me coupe de ce moment en tête à tête avec la musique pour s’intéresser au genre de danse que je pratique, et je plisse un instant le regard en le zieutant allègrement. Je me détourne de la scène pour faire de nouveau face au musicien, plissant un peu le nez quand les souvenirs affluent d’eux-mêmes. “-J’ai commencé par la danse classique, quand j’avais sept ans. J’avais un chouette tutu, et des pointes qui déchiraient.” Peu de personnes savent que je les ai gardés, parce que…j’ai pas trop la tronche d’une sentimentale. Ou l’attitude. Mais en vrai…c’était un peu mon rêve, de devenir ballerine…un joli rêve qui s’est cassé la gueule aux portes de Julliard. Le plus marrant, bien que le mot marrant soit franchement pas le plus approprié, c’est que j’ai essayé de les jeter…avant de les récupérer pour mieux les enfermer dans une boîte pleine de conneries me rappelant ce passé révolu, et qui reviendra jamais. “-J’ai appris la danse moderne aussi, et des tas de danses de salon, genre…euh…la salsa, ou…le foxtrot, tiens.” J’ajoute ça en levant les épaules, comme une simple constatation, avant de boire une gorgée de bière, sans me perdre trop dans les détails.

J’ai un mouvement d’arrêt quand le Chanteur me précise pourquoi il m’a posé la question, et hausse finalement un sourcil, m’attendant pas vraiment à…ça. “-Attends…tu me proposes de me filmer en train de danser pour l’un de tes clips, là ?” Ca y ressemble, en tout cas…et je me retrouve à froncer légèrement les sourcils…avant de laisser échapper un bref rire à sa nouvelle remarque. “-Oh…un cul qui bouge, ça fait bien le taff si c’est fait comme il faut…” Enfin…c’est juste mon point de vue, bien sûr. “-Et ça aussi, je sais faire. Bouger mon cul, je veux dire.” que j’ajoute en me marrant une nouvelle fois, sans me prendre au sérieux, avant de boire une gorgée de bière. Mais je vois globalement où il veut en venir, ouais…et j’imagine que ça doit donner des trucs intéressants, de confronter différents arts, et de les combiner. “-T’en as à me montrer ? Des clips que t’as déjà fait, je veux dire, ceux que tu fais avec les talents des gens que tu croises…que je vois où je vais potentiellement mettre les pieds.” que j’ajoute dans un sourire, sans préciser que c’est exactement ce qu’il risque de se passer, si j’accepte. Qu’on filme mes pieds, mes jambes, mon bassin à la limite, mais rien en rapport avec ma tronche, qui doit rester celle d’une inconnue. “-Tu fais ça depuis longtemps ? La musique, des concerts, tout ça.”

___________


Seek what sets your soul on fire.
Some days I am goddess. Some days I am wild child. Some days I am a fragile mess. Most days, I am a bit of all three. But every day, I am here, trying.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Spotlight   Spotlight Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Spotlight
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Gone insane, but the Memory remains 】 :: Yesterday Don't Mean Shit-