Partagez | 
 

 EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 12 Avr - 17:02


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Les attentats du 25 décembre 2015 ont permis la reconquête d'Inglewood. Q.G. militaire luttant contre l'insurrection de Downfall, le quartier est sous haute surveillance, et malgré son aspect calme, si ce n'est désert, les esprits y bouillonnent.
Afin de mener leur prochaine offensive, les autorités ont besoin de s'entretenir avec les infiltrés de la ville, tel qu'ils soient : militaires, flics ou encore indics malgré eux. Et c'est justement cette dernière catégorie d'Outsiders qui les inquiète. Les trahisons ne seront pas permises, et il est temps de remettre les pendules à l'heure. Au mieux, cette réunion servira à transmettre des informations. Au pire, elle coupera à certains l'envie de retourner sa veste.

Chacun d'entre vous a été conduit à Inglewood par le biais d'un militaire infiltré. Vous avez été amenés séparément suite à un rendez-vous fixé à Skid Row afin de semer les pistes.
Quand vous arrivez, on vous réunit dans une grande salle de réunion aux murs encore constellés de balles. Pas café ni de petits gâteaux. Juste des rangées de chaises et une estrade encore vide.

Petite précision : le compte de Downfall incarnera les autorités militaires régulièrement. Nous vous invitons à jouer votre arrivée, la rencontre avec d'autres infiltrés plus ou moins connus. Puis, dans un second temps, un Général chargé de la reconquête de Downfall s'adressera à vous.



   
   



Dernière édition par Downfall le Mar 22 Aoû - 16:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mer 13 Avr - 2:14

A Reign of Terror
Outsiders
Lieutenant de police Draven… junior, au rapport. Non mais sérieusement il n’a aucune envie d’être ici, à se faire rappeler pourquoi il est ici, à devoir rendre des comptes à ces gros cons de militaires (désolé Matt, t’avais qu’à ne pas t’enrôler hein) et à se créer son petit cas personnel de conscience morale.

Premier arrivé dans cette grande salle qui rappelait trop les briefings de police, Vincent s’est adossé contre un mur, bras croisés, regard dissimulé derrière des lunettes noires. Pantalons tactiques noirs, Rangers aux pieds, chemise gris acier et sa veste de moto noire viennent compléter l’habillement, du moins ce qui en est visible, car Vincent ne sort pas sans sa quincaillerie, à moins que les militaires l’aient fouillé au préalable et ne lui aient temporairement confisqué ses jouets.

Déjà d’avoir été convoqué de manière aussi cavalière, ça lui avait fait grincer des dents. De devoir faire des zigs et des zags pour se rendre jusqu’à Skid Row tout en brouillant ses traces ne l’avait pas enchanté. La suite du parcours du combattant avec le boyscout qui ne pipait pas un mot avait terminé de lui saper le moral et de le mettre sur les dents. Tout ça se résumait en bousillage de sa couverture en règle pour peu que quelqu'un ait remarqué. En plus qu'avoir l'étiquette flic infiltré collé sur le front, au milieu de probablement d'autres infiltrés, ne le faisait pas sauter de joie.

Le zigoto qui voulait lui taper la causette avait intérêt à s’être préparé un pep talk de la mort pour que Vincent se sente d’humeur clown et ballons à nouveau.

Pour l’instant il va juste rester bien sage contre son mur et attendre de voir la tête que les autres convoqués vont tirer. Parce qu’au vu des chaises alignées, ce ne sera pas une discussion romantique en tête à tête cette affaire. Et à seconde vue, avec ces traces d’impacts de balles sur les murs, ça peut même tourner très mal.



Dernière édition par Vincent Draven le Jeu 14 Avr - 6:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mer 13 Avr - 13:48

A Reign of Terror
   feat. Outsiders.

   
Le type s'était présenté au dispensaire comme un simple ouvrier. Un autre ouvrier était tombé d'un échafaudage. Une fois qu'il avait retiré sa casquette et demandé de l'aide Markus avait su qu'il était militaire. Cela reposait sur une impression indéfinissable ou peut être l'habitude de "sentir" la guerre sur quelqu'un...
Ce type avait la colonne vertébrale droite et le dos puissant. Il n'avait pas l’habitue de se tenir courber par un effort physique répété quelconque. Il ne connaissait pas l'humilité des pauvres gens. Il ne savait pas implorer pour demander de l'aide. C'était totalement contre nature cet homme devant lui.
Et comme tout militaire, Markus compris sans trop d'effort qu'il allait devoir obéir à un ordre

Ce genre de convocation n'avait rien de surprenant. Et son départ inopiné du dispensaire ne le fut pas davantage. Personne ne fut surpris ou troublé de le voir suivre un appel à l'aide. Markus avait habitué son entourage professionnel à un emploi du temps décousu et un comportement dévoué pour ceux dans le besoin. Un médecin ne comptait pas ses heures et jamais Markus ne faisait le trie sur ceux dans la peine. Pour aider, il pouvait se trouver n'importe ou à travers Downfall,, autant à l’hôpital que dans un quartier obscur pour voir un patient ou un ouvrier tombé d'un échafaudage. Et sa réserve décourageait les questions

Mais personne n'aurait imaginé la réalité. Cette pièce sordide... Markus sourit en la découvrant. L'armée avait l'art pour créer des ambiances fraternelles et conviviales.
Markus observa l'inconnu devant lui. Il ne le connaissait pas. Il ne l'avait jamais vu. Mais il puait le flic...
Le brun était plus petit, plus fin que Markus. Il cultivait avec beaucoup de demonstrations l'air arrogant de ceux qui méprisaient les ordres. Markus était pressé de voir jusqu'à quel point...
Il choisit une chaise pour s'installer et caler son grand corps.


Dernière édition par Markus Sands le Mer 13 Avr - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar : istina ◭ image : .
ϟ COMPTES : Aaron D. Phillmore ◭ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 3378

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mer 13 Avr - 16:38




a reign of terror

entre outsiders

Alenka observa d'un air morne le paysage désolé de Skid Row défiler. Calée contre la portière, une moue boudeuse sur les lèvres, elle opposait un silence glacial à son chauffeur. Ethan était venu la chercher aux alentours de midi : ils étaient attendus en milieu d'après-midi pour une petite réunion à Inglewood. Apparemment, il y aurait du beau monde : le Général chargé de contrôler l'insurrection à Downfall ainsi que le coordinateur fédéral en charge du même dossier épineux. L'information balancée, Ethan lui avait enlevé son portable afin d'éviter qu'elle n'aille baver. Lena s'était vexée : pour des raisons différentes de celles de l'agent du F.B.I., elle aussi voulait voir la vile tomber. Downfall lui avait tant pris sans rien de lui rendre en retour. Mais Ethan ne lui faisait toujours pas confiance, et peut-être à raison.

Après une vingtaine de minutes de route, ils étaient arrivés à Inglewood. Entre temps, ils avaient changé de voiture à Skid Row, abandonnant l'ancienne dans un container. Ethan avait toujours eu le sens du détail, et il se refusait de laisser quoique ce soit au hasard. Lena s'était étonnée de ne pas avoir eu à se colorer les cheveux ou encore avoir recours à la chirurgie plastique, au cas où on pourrait la reconnaître... Vincennes lui avait juste demander de cacher ses cheveux de feu sous un bonnet, et de porter des lunettes larges. Son déguisement était tellement absurde qu'elle avait l'impression que les regards s'attardaient plus longuement sur elle qu'à l'accoutumée. En même temps, porter un bonnet alors que la température avoisinait les 25°C, y'avait de quoi se faire repérer...
Et ce fut suante qu'elle se débarrassa de son déguisement une fois les portes de la caserne militaire passées. Alenka fut escortée par un militaire suffisamment frustré pour la reluquer ostensiblement. Ethan l'avait abandonnée à peine garé, la laissant aux mains de ses bouseux en uniforme. Len tenta d'ignorer ses œillades lourdes de sens, et la tête haute, longea le long corridor qui l'amènerait à destination. Quand elle entra dans la salle de réunion, quelques têtes se retournèrent vers elle, mêlant étonnant et amusement. Non, elle n'avait pas la tronche de l'emploi, et oui, elle puait l'indic malgré elle à trois kilomètres. Baissant la tête, elle n'osa pas s'avancer au milieu des chaises et resta debout, pas loin d'un brun au regard éteint. Devant elle, un type s'était calé sur les chaises, se sentant aussi à l'aise que chez lui. Reniflant avec plus de mépris qu'elle ne l'aurait pensé, Lena détacha le regard du dos musclé de l'homme.
Bon, ils attendaient quoi concrètement ?

(c)syndrome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Lun 18 Avr - 18:32

A Reign of Terror
Outsiders
Un autre copain se présente à la salle du supplice… et Vincent hausse un sourcil et retire ses lunettes noires rien que pour mieux détailler l’espèce de bête boostée aux hormones qui vient d’entrer. Ça, c’est de l'animal de grade militaire il serait prêt à parier, rien qu’à voir la raideur avec laquelle il se tient et l’attitude pleine de discipline qui l’amène sagement jusqu’à une chaise. Ne jamais le provoquer inutilement. Ne jamais jouer au bras de fer avec lui non plus. Par contre, ça devait être pratique pour lui faire enfoncer des portes, porter des charges ou casser des jambes. Voire à lancer dans une arène de Corrida… en tant que taureau.

L’autre qui entre est déjà pas mal plus dans ses goûts. Déjà c’est une femme, ensuite elle a une tronche un peu plus avenante. Elle, il ne la classe pas militaire… et flic… hum pas certain. À moins qu’elle ait un sens très poussé du théâtre et se soit fusionnée avec son rôle d’infiltrée. Celle-là au moins donnait l’envie de faire copain-copain, ce que Vincent fait en s'approchant, sortant le paquet de clopes d’urgence de la poche de sa veste, pour en offrir une à la minette et lui glisser à voix basse :


« S’ils veulent nous faire faire un atelier-bricolage en équipe, tu es ma coéquipière. »

Il ne donnera pas son nom s’il n’y est pas invité par les hautes instances mais il peut bien offrir un petit coin de sourire à cette jolie fille. On est loin du retour de la bonne humeur, mais au moins de ne pas être coincé uniquement avec des gros connards, ça aide un tout petit peu. Bon, la clope ne sera pas pour être consommée tout de suite mais la mignonne l'aura pour passer ses nerfs après cette réunion qui s'annonce merdique. Vu la tête qu'elle tire, il devrait même lui en filer deux...

Reprenant son sérieux, Vincent jette un œil sur l’heure, puis refait un centième scan visuel de la pièce et ses sorties, ses fenêtres… ils ont intérêt à bien garder la place, ces militaires, parce que s’il fallait que cette petite réunion au sommet soit découverte par les mauvaises personnes…



Dernière édition par Vincent Draven le Mar 19 Avr - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 19 Avr - 0:01

 

   


   
A REIGN OF TERROR

   
J’étais un peu en retard à mon rendez-vous de Skid Row, pour cause, j’avais du trouver une gardienne de dernière minute pour Hope, ou plutôt un gardien. Sydney avait accepté de la prendre chez lui pour la nuit au besoin, prétextant une urgence à l’hôpital et que je ne savais pas pour combien d’heures j’en aurais. Avec les attentats survenus dernièrement, ça n’était en rien étonnant et mon excuse était passée comme dans du beurre. Puis, en soit, il n’avait aucune raison de croire que je puisse lui mentir. Ça me désolait presque, en fait. Je l’appréciais bien.

En arrivant à mon point de rendez-vous, un agent militaire m’y attend pour m’embarquer en direction d’Inglewood. Je n’y suis jamais allée et s’est la première fois qu’on prend contact avec moi depuis mon arrivée ici, il y a cinq ans. Après tout, je n’ai rien d’un flic ou d’un militaire, la seule chose qu’on m’ait toujours demandé de faire fut d’accueillir les nouveaux arrivants à Downfall pour leur permettre une meilleure intégration – trouver une résidence, les lieux importants, les derniers évènements. Mais en général, ils arrivent déjà tous ici avec une meilleure idée des différents gangs que je ne l’ai moi-même. En étant 99% de mon temps à l’hôpital, j’ai peu de temps à consacrer à ces histoires de clan. Et pour être honnête, j’en ai peu de chose à cirer, puisqu’on ne m’a rien demandé à ce sujet. Je remplis déjà amplement mon contrat et si les flics reviennent par la morgue, moi j’y peux strictement rien, c’est eux qui ont foirés, voilà tout.

J’envois bouler le militaire lorsqu’il me signifie que je suis en retard. Ba ouais, j’ai une vie connard, vous aviez qu’à faire signe plus tôt et je n’aurais pas été à la bourre pour trouver quelqu’un pour garder ma fille de quatre ans, comme si j’allais la trainer avec moi. Et comme si les bonnes âmes à qui la confier étaient monnaie courante dans cette ville.
Je me demande si Klaus sera là… C’est lui qui m’a embarqué dans tout ça, après tout. Il m’a dit qu’il me recontacterait, mais ce n’était jamais arrivé. Après un moment, on arrive enfin à destination et on m’entraine vers les baraques, là où j’entre dans une pièce où il y a déjà des gens. Je reconnais Alenka d’un coup d’œil, mais vu qu’on ne s’est croisée qu’une fois – à son arrivée – je fais peu de manière, on ne se connait pas vraiment de toute façon. L’autre est un collège de travail, ça me surprend presque, d’ailleurs mon regard s’attarde un peu plus longtemps sur lui.  Et le dernier… sa tête me dit quelque chose, mais je n’arrive pas trop à le replacer.  Tout ce que je sais, c’est que la rouquine semble bien l’intéressée, vu comment il semblait vouloir lui filer une cigarette.

Je piétine un peu sur place en entrant. C’est évident que je n’ai aucune idée du pourquoi je suis ici et que je n’ai strictement rien d’un flic. D’un mouvement un peu nerveux, je passe une mèche derrière mon oreille avant de finalement prendre place sur une chaise un peu plus loin sans engager la conversation avec quiconque. Qu’est-ce qu’on peut bien me vouloir, exactement ? En tout cas, ça ne semble pas être une rencontre chaleureuse autour d’un bon repas et d’un café chaud. Ça promet d’être charmant…



   
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Jeu 28 Avr - 12:33


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Le Général Gordon replaça avec sévérité sa dernière décoration sur son veston. Ses yeux scrutaient, à travers le miroir, son uniforme, ignorant volontairement son visage et l'expression grave qui en plissait les traits. L'heure était à la guerre. Cela faisait trois mois que Los Angeles avait forcé le Mur et s'était emparé d'Inglewood et des quartiers environnants. Et si l'espoir d'une victoire immédiate avait accompagné la cacophonie des bombardements, la réalité avait rapidement repris le pas : Downfall était un animal sauvage, et pour la dompter puis la dresser, il faudrait faire plus que simplement l'effrayer. L'ex-quartier expérimental était sur la défensive, malgré quelques percées offensives. Son action militaire avait été un échec, un vrai fiasco, et à présent, il avait l'Etat-Major sur le dos ainsi que l'ONU. Le Général leur en voulait de lui cracher à la gueule son incompétence alors qu'il était en charge de la ville depuis des années. Il avait vu Downfall grandir, et s'affirmer. Il avait lancé plus d'un signal d'alarme en sentant les vents de revendication soulever la ville. Mais personne ne l'avait écouté. Et à présent qu'il était poussé à la faute, on s'acharnait sur lui.

Jetant un regard dans l'embrassure de la porte, le Général se désola. Son dernier espoir se trouvait là, confiné dans cette pièce. Quelques dizaines d'hommes et de femmes, mal à l'aise... Sa carrière était foutue.
Gordon poussa les portes avec prestance et traversa la foule avec arrogance. Il accorda un regard à chaque âme ici perdue, indifférent malgré l'inquiétude de voir l'avenir confié à de tels bras cassés. Il monta sur l'estrade et s'empara du micro.

Messieurs. Mesdames. Si nous vous avons aujourd'hui réunis à Inglewood, c'est en raison de l'état de guerre qui saisit Downfall, l'ex-quartier expérimental du Projet 1959. Nous savons que chacun est en cours d'infiltration, avec missions et objectifs définis. Mais en ma qualité de Général, et avec l'accord de vos supérieurs, je vous demande de suspendre vos activités actuelles pour vous concentrer sur notre but à tous : réduire Downfall au silence et écraser ses revendications. Ce Projet dégénère depuis trop longtemps. Il est temps d'y mettre un terme.

La voix grave, le Général détailla son assemblée. Quelques soldats et flics, mais surtout des âmes échoués, l'air peu concerné. Ils étaient foutus.

D'ici deux semaines, une opération militaire va être engagée afin d'éliminer les bastions de résistance de la ville. Gordon marqua une pause avant de poursuivre. J'aimerai que chacun d'entre-vous nous aide à affiner nos plans en nous informant de cibles stratégiques : autrement dit, la localisation des cellules révolutionnaires.

Le Général observa un silence, offrant implicitement un temps de parole à qui en voudrait.


   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : avatar : istina ◭ image : .
ϟ COMPTES : Aaron D. Phillmore ◭ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 3378

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Jeu 28 Avr - 12:35




a reign of terror

entre outsiders

C'était un vrai pot pourri. Que des âmes corrompues, prêtes à toutes les traitrises. Or, la question était de savoir quel camp allait-on trahir : l'armée et L.A. ou Downfall ? Un dilemme cornélien, car si l'ex-quartier expérimental était présenté comme dangereux, c'était en raison de la liberté qu'il s'était octroyé vis-à-vis des lois. Et si Downfall devait tombée pour plusieurs chefs d'inculpation, émanait d'elle un sentiment de liberté qui laissait songeur. Alenka en voulait à cette ville qui lui avait tout pris, mais elle s'y sentait bien. Enfin, pas plus mal qu'à L.A. Au fond, Downfall n'était pas si différente des quartiers pauvres dans grandes villes, là où la misère poussait à la violence, et la violence entraînait des guerres de pouvoir. Elle n'était qu'un concentré de ce que les gens d'en haut refusaient de voir. Elle était une bonne et grosse blague.

Alenka fut tirée de ses pensées par l'approche d'un charmant inconnu. Posant un regard méfiant sur l'homme, elle se permit un sourire discret alors qu'il fit son introduction. Au moins ce type avait le sens de l'humour, et un peu de légèreté dans cette atmosphère était une vraie bouffée d'air frais. Len abandonna ses grands airs et attrapa une cigarette, articulant un merci du bout des lèvres.

Hélas, je ne crois pas qu'on nous proposera de construire une cabane dans les arbres, ajouta t-elle, mi-blasée mi-inquiète.

La foule devenait un peu plus compacte, et les chaises commencèrent à se remplir. Lena aperçut alors la médecin qui l'avait accueillie à son arrivée à Downfall : un petit bout de femme austère avec la capacité émotionnelle d'une huître. Len ne l'avait pas sentie, et s'était montrée odieuse avec la blonde. Bien que l'animosité était à présent mois vive, cette nana continuait à lui inspirer un certain mépris. Un peu comme eux tous en fait. Si elle, elle était là, c'était parce qu'elle devait prendre sa revanche sur Downfall. Alors que les autres, ils étaient là par dépit, ou encore, par soif de sang. Des lâches et des monstres. En voilà une belle armée.

Un silence s'abattit au moment où un haut-gradé fit son entrée, très solennel, et donc méprisant. Il grimpa sur l'estrade et les assomma en deux-trois phrases. Lena demeura un instant stupéfaite : quoi, il allait encore saigner la ville à vif ? Mais pourquoi faire ? Pour l'anéantir ? Alenka eut un rictus amer : on ne pouvait pas détruire Downfall, mais elle, elle pouvait tout détruire.
Or, quand le Général invita à l'échange d'informations, Hendersen se mura dans un silence glacé. Si elle avait des comptes à régler avec Downfall, c'était pour une histoire personnelle qui ne regardait en rien l'armée.

(c)syndrome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Dim 1 Mai - 16:46

A Reign of Terror
Outsiders
Il a ce petit hochement affirmatif de la tête quand sa nouvelle pote de bricolage lui confirme que l’atelier n’aura probablement pas lieu, ou qu’il risque d’avoir un tout autre objectif. Semi blasé, Vincent reste silencieux par la suite, à observer et écouter, mais reste debout, à l’arrière, en retrait des autres infiltrés. Il ignore les raisons qui les ont amenés ici et ne veut pas les connaître, il préfère rester détaché de leurs histoires personnelles. Juste faire son boulot sans aucune attache émotionnelle.

Et entre Gordon, pardon le Général Gordon, et son attitude de grand seigneur amène un signe négatif de la tête à l’infiltré. Voilà une attitude qui ne donne pas envie de collaborer. N’empêche qu’à la place du militaire, il ne sait pas trop comment il agirait, sans doute pas mieux. Sur une échelle de 1 à 10, où 1 est: je vis bien avec ça et 10: je préfèrerais crever, si Vincent demandait au Général de donner une note à son envie de demander l’aide de la bande de bras cassés des infiltrés, il donnerait probablement un 15 ou un 16… Pauvre gars. En ce moment il ne voudrait pas être à sa place.

Devant le manque général d’enthousiasme de l’assemblée, l’ancien Lieutenant de police a bien envie de se frapper la tête contre le mur… il limite les dégâts pour le mur et passe plutôt la main sur ses yeux, avant de s’avancer, contourner tranquillement les rangées de chaises où des visages connus et d’autres pas du tout tirent tous la gueule. Objectif le tableau placé là en coin, comme dans toute bonne réunion stratégique, avec la carte de Downfall épinglée dessus.


« Little Tokyo est occupée à plus de quatre-vingt pourcent par un gang affilié aux Triades qui se fait appeler Forsaken Dragons. Un petit Hiroshima 2.0 devrait les calmer… ou faire d'eux des Kamikaze »

Se saisissant d’un feutre laissé sur le rebord du tableau, Vincent encercle la zone mentionnée, et fait ensuite un trait du côté de Norwalk.

« Les Baneshadows sont le nerf de la résistance pour la ville. La majorité des vivres et importations transigent par le port. Blocus sur les Docks, ou destruction de leurs infrastructures devrait leur couper la chique un moment. Les souterrains et égoûts sont occupés par les Rats et leur odieuse matrone. »

Feutre rebouché, il se retourne lentement vers l’assemblée toujours aussi mortelle côté ambiance. Wow. Les funérailles de Mamie étaient plus endiablées que ça. Il s’éclaircit la gorge question de faire rappel que leur collaboration est demandée, puis pointe toutes ces belles personnes réunies du redoutable feutre qu’il tient toujours en main.

« Bon. Je sais que personne n’a envie d’être ici et que plusieurs ont juste envie de poursuivre leur petite vie sans trop de souffrances et être miraculeusement oubliés. En réalité le seul choix que vous avez est celui de décider de quel côté va venir la balle qui va se loger dans votre crâne à la fin de tout ça. Je suggère la collaboration avec le Général Gordon et ses hommes. Je suggère aussi à chacun et chacune d’entre vous de fermer vos clapets sur l’identité réelle des personnes rassemblées ici, sinon je vous débusque un par un et vous fais vivre une expérience qui rendrait Charles Manson vert de jalousie. Clair? Maintenant filez vos infos, et bougez-vous: j’ai pas que ça à faire de ma journée. »


Lien vers la carte de Downfall:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Lun 16 Mai - 19:35


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Des visages, trop nombreux. Des noms, des identités, pour certains plus ancrées que d’autres dans cette ville. Des regards, des jeunes et des plus vieux. Pour la plupart, je les ai déjà vus. Certains devraient être ici, mais n’y sont pas. Certains de ceux-là sont repartis par la morgue d’où ils étaient venus, démasqués. D’autres ont peut-être seulement changé de camp. Ceux qui ont plus de tripes pour dire non à l’armée. Combien ici peuvent prétendre vraiment ne pas avoir été corrompus ? Ne pas avoir été achetés ? Ou ne pas avoir tourné le dos à l’armée, par raison personnelle ou après s’être rendu compte que, peut-être, oui, peut-être, que Downfall méritait sa tranquillité. Cette ville se saignerait elle-même de l’intérieur si elle le pouvait. Pourtant, les différents clans travaillaient pour son bien être, même si chacun tirait les ficelles de son côté. L’argent et le pouvoir entachaient tous ceux qui s’y frottaient de trop près.

Quelqu’un d’un peu plus important semble finalement faire son apparition, un général ou quelque chose dans le genre, j’imagine. Mais sa présence fait taire les voix sur son passage, jusqu’à ce qu’il se dresse enfin sur l’estrade. Sa tête m’en dit peu et je n’ai aucunement envie de faire affaire avec lui. Bras croisés, je me renfrogne peu à peu, à mesure que la raison de notre venue à tous ici se clarifie par les paroles de l’homme qui s’adresse à la foule. Une opération militaire, l’élimination de la résistance. Ça ne fait qu’arracher un frisson de dégoût dans l’échine de ma colonne vertébrale. Moi, ça me dit plus de blessés, de morts, de l’urgence bondé et de familles déchirés. Moi, ça me dit la guerre et tous les dégâts collatéraux qui en résultent, des vies à jamais changées. Pendant, un instant, le silence tombe et j’ose tout juste relever les yeux vers l’assemblée. Je n’ai rien à dire, mais tout à cacher. Pour ma défense, j’en sais très peu sur ce qu’il demande. Je n’ai jamais cherché à savoir quoi que ce soit sur les différents clans, on ne me l’a jamais demandé. Mais par défaut, par les liens que j’entretiens avec les Blackened Beauty, j’en sais plus que je ne le devrais à leur sujet, comme certains lieux importants. Mais qui ne sait pas que le Carnival of Sins est un endroit clé de ce clan ? Je n’apprendrai rien à personne.

Puis finalement, le type qui faisait de l’œil à Alenka finit par se bouger et monter sur l’estrade, commençant un discourt sur les secteurs importants de certains clans en entourant sur la carte avec un feutre les lieux dictés. Je réprime une expression de dégoût lorsqu’il évoque un Hiroshima 2.0 sur Little Tokyo. Charmante idée, vraiment. Je me rappelle vaguement de mon altercation avec les Rats, lorsqu’ils avaient essayé de gratter dans mon passé pour savoir qui j’étais. Heureusement, je ne crois pas qu’ils aient été capables de déterrer quoi que ce soit. De toute façon, il n’y a rien à chercher, je n’ai pas d’antécédent militaire ou policier. Et voilà que celui sur l’estrade nous fait la morale. Je le regarde un peu plus attentivement et sa tête finit par me revenir. Ah oui… Celui-là, il avait essayé de me faire de l’œil une fois à l’hôpital pendant que je le soignais d’une blessure… du à un accident pendant de la rénovation, si je me rappelle bien. Je fais travailler ma mémoire. Un certain… Dravin… Draven… Je ne me rappelle plus exactement, mais je note ces détails quelque part au fond de ma mémoire. Sais-t-on jamais, ça pourrait être utile.

Le silence retombe. On se croirait presque à un enterrement… Ce n’est peut-être pas si loin de la réalité des choses, cela dit. J’ai la gorge coincée, mais je m’essaie à parler, de fond de la salle où je suis assise. « C’est charmant comme menace, mais ce n’est pas tout le monde qui a été mandaté pour trouver des informations. » En disant cela, je me redresse un peu. Je sens des regards se tourner lentement vers moi. Certains approuvant mes paroles, d’autres empreints d’un peu plus de curiosité ou simplement soulagés de ne pas avoir à parler maintenant, de retarder un peu ce moment fatidique. « On n’a pas tous quelque chose à dire, malheureusement. » Ma voix à quelque chose de neutre, presque monotone. Mais pas de ce timbre simplement blasé d’être ici, c’est un peu plus profond que cela. « Et ce n’est pas en menaçant de nous prendre une balle à la tête si on refuse de coopérer que ça y changera quoi que ce soit. » Je ne sais pas trop si dire cela à une quelconque pertinence, mais je crois que ça vaut la peine de parler pour ceux qui n’ont rien à dire, pour ceux qui, comme moi, ont des rôles différents au sein de Downfall que de simplement infiltrer les clans. « Ceci dit, si vous croyez vraiment que d’attaquer Downfall de cette façon la fera tomber… et bien, c’est que vous ne connaissez rien à cette ville. » Et je me tais, les bras croisés, toujours au fond de la salle. Je ne compte pas monter sur l’estrade. Je n’ai pas dit ces paroles pour défendre cette ville, il ne faut pas se méprendre, mais j’ai toujours été aux premières loges des attaques militaires. Downfall se relèvera seulement plus forte si on essaie de l’attaquer. Couper lui une tête, il en repousse deux.



   
   

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 17 Mai - 3:36

A Reign of Terror
Outsiders
Fidelis ad mortem. Oui en ce moment il l’avait de travers le servent l’allégeance au service de police, le Vincent. Une partie de lui était bien d’accord que raser Downfall ferait plusieurs victimes innocentes et qui n’avaient jamais commis aucun crime sérieux, comme la petite Destiny pour ne nommer qu’elle. Mais. Il était coincé dans une situation où il n’avait d’autre choix que d’aller de l’avant, qu’il soit dans le tort ou non. Tourner sa veste de bord ne faisait pas partie de ses principes, et de toute manière un ancien flic n’aurait jamais sa place à Downfall.

C’est pourquoi il reçoit les couinements de protestation de la petite blondinette tout d’abord d’un air neutre, et esquisse un sourire après qu’elle ait fait son petit plaidoyer bien mignon. Il cesse de jouer avec le bouchon du feutre comme il l’a fait pendant tout le discours du Docteur Hills et dépose ledit feutre sur la rainure du tableau prévue à cet effet.


« Avoir su que c’était les menaces qui vous charmaient… » Vincent adresse un sourire carnassier à ce petit bout de médecin qui se la joue brave, mais reprend rapidement. « Ce ne sont pas des menaces mais la réalité. Nous sommes en guerre, et ces types-là » il indique le Général du pouce « doivent à peu près nous considérer comme la pire équipe de bras cassés qu’ils n’ont jamais vue. Plusieurs d’entre nous dans cette pièce sommes des criminels, alors qui nous pleurerait s’il nous arrivait un « accident »? Et même si votre précieux mandat n’était pas de trouver des infos, vous en avez tout de même, Miss Docteur. Mieux:  je vais vous laisser la parole, puisque vous connaissez si bien Downfall: faites-nous part de votre si grande expérience, on vous écoute! »

Et d’un geste théâtral, Vincent invite la petite contestataire à le remplacer à l’avant, et leur prodiguer son savoir. Si elle ne voulait pas que tous les regards soient tournés vers elle, elle vient de récolter exactement le contraire. C’est ça quand on s’adresse à un flic chiant.

De son côté le flic chiant retourne à sa place à l’arrière de troupeau et cette fois il sort le paquet de cigarettes de secours pour lui, et va s’en griller une. Ce n’est pas comme si les murs criblés de balles de la pièce appelaient à un grand savoir-vivre, et que mourir d’un cancer du poumon était vraiment un enjeu pour lui.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 17 Mai - 16:40


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Un silence glacial hanta soudain la salle de réunion. A croire que tout le monde avait retourné sa veste... Gordon observa chaque visage un à un, lisant inconfort et malaise. Peut-être son discours avait-il manqué de chaleur. Or, ils n'étaient pas là pour discuter de la pluie et du beau temps. L'austérité militaire permettait souvent d'aller à l'essentiel, sans s'encombrer de fioritures inutiles.

Finalement, un infiltré se décida à desserrer les mâchoires. Avec assurance, il monta sur l'estrade et s'empara de la carte de Downfall afin d'y gribouiller ses quelques connaissances de la ville. Le type cibla en premier lieu le quartier de Little Tokyo, puis de Norwalk, avant de préciser que les souterrains étaient habités par un peuple qui se nommait les Rats. Jusque là, rien de bien nouveau.
Or, avant que Gordon ne puisse répliquer quoique ce soit, le type se mit à râler, pas plus mature qu'un adolescent en pleine crise. Le Général observa avec un certain mépris l'infiltré, mais ne fit aucun commentaire.

Merci Agent... ? Un de ses hommes se pencha alors vers lui, lui chuchotant le nom de Draven. Merci Agent Draven de vos informations. Vous confirmez nos pressentiments. Un embargo est depuis longtemps mis en place, mais il semblerait que les marchandises continuent à affluer par la mer. Il en va de même pour les souterrains. Nous avons découvert depuis peu une des entrées reliant Los Angeles à Downfall. Tandis que la ville sera frappée par une nouvelle offensive aérienne, les souterrains seront sondés par plusieurs commandos.

Un nouveau silence s'imposa, laissant la place à l'intervention d'un petit bout de femme. Le Général se tendit à l'écoute de son discours. En voilà une qui n'était pas loin de retourner sa veste.
Avant qu'il ne puisse rétorquer quoique ce soit, Draven prit la parole. Quel manque de discipline ! Ce type était un vrai électron libre. On voyait bien qu'il avait fait l'académie de police et pas l'armée. Le Général joua à nouveau de patience.

Mademoiselle Hills, vous n'êtes pas ici pour passer vos vacances. Bien que je respecte votre profession et toute l'éthique qui vous pousse à aider cette ville, sachez que vous avez été mandatée pour accueillir les nouveaux infiltrés mais aussi pour découvrir Downfall de l'intérieur, en connaître les artères et les veines, afin que nous puissions, au moment adéquate, l'achever sans risque de survie. Et ne confondez pas menace et pression : cette réunion a pour but de vous informer des manœuvres à venir, et de mettre en commun les informations recueillies par chacun d'entre vous. Si vous vous sentez menacée, c'est peut-être parce que vous avez quelque chose à vous reprocher ?!

D'un regard dur et inquisiteur, il sonda la jeune femme. Il espérait l'avoir suffisamment intimidée pour qu'elle ravale sa fierté de néo-downfallienne.

Bref. Il nous a été porté à connaissance que les bastions de résistance les plus agressifs se tenaient à El Segundo et Compton. Le confirmez-vous ? demanda le Général, s'adressant à l'assemblée. D'autre part, une attaque a tué plusieurs de nos hommes. Ces animaux ont décapité nos soldats et ont planté leur tête sur des piques. Plusieurs vents courent. Mais ce serait le fait de ces Dragons. Nous savons peu de choses d'eux, et apparemment, ils ont un rôle très actif dans cette rébellion. Que pouvez-vous m'apprendre de plus sur eux ?


   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : avatar : istina ◭ image : .
ϟ COMPTES : Aaron D. Phillmore ◭ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 3378

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 17 Mai - 17:04




a reign of terror

entre outsiders

Len observa avec un dégoût non dissimulé la scène se dérouler. Le flic qui l'avait gentiment dragouillée venait de perdre toute sa supposée sympathie. Il balança les quartiers de Little Tokyo et Norwalk, avant de mentionner les souterrains, labyrinthe et empire des Rats. Draven ne lui apprit rien. Alenka réalisa alors qu'elle en savait beaucoup sur cette ville. Pourtant, elle se refusait à desserrer les mâchoires. De toute façon, elle avait déjà beaucoup bavé à Ethan Vincennes. Celui-ci n'avait qu'à intervenir s'il voyait quelque chose à ajouter. En parlant du loup... L'agent de l'ATF se glissa jusqu'à elle, le regard dur. Len sentit l'anxiété monter. Ses mains commencèrent à jouer avec la cigarette précédemment offerte. Ethan s'adossa à côté d'elle, silencieux.

Reportant son attention sur l'assemblée, Hendersen découvrit la frêle silhouette du Docteur Hills faire face aux deux hommes plantés sur l'estrade. Son intervention anima l'assemblée, et créa une amertume palpable chez ses deux interlocuteurs. Lena admira la prise de risque de la jeune femme. Cependant, elle ne put que la soutenir d'un regard conciliant. Shadow avait raison : les militaires ne connaissaient rien à Downfall et à son instinct de survie presque et paradoxalement kamikaze. Cette ville possédait une fierté qui la poussait aux confins de la folie : elle préfèrerait se suicider que mourir par l'action d'un autre.

Alors que le Général interrogea l'assemble à propos de Little Tokyo, Ethan lui saisit le bras et la poussa à faire un pas en avant. Lena perdit l'équilibre et s'avança bruyamment, ses talons claquant sèchement sur le sol. Une partie de l'assemblée se tourna vers elle, curieuse. Le regard perçant du militaire se mit à la sonder. Se sentant presque défaillir, la jeune femme balbutia :

Je... Les Forsaken Dragons sont un clan menés par une certaine Asuna Kazuko. La fille d'un ancien membre des Triades. Elle a juré de venger son père en roulant sur les Prayers of Insanity. Ils se disputent le monopole du trafic de drogues. La guerre est ouverte entre eux, et personne ne veut s'y impliquer : les Baneshadows ne soutiennent aucun des deux, méprisant leur business, et les BB ne pensent qu'à protéger leurs arrières. Ils font donc des cibles idéales dans le sens où ils sont une ressource importante de la résistance, mais personne ne les vengera en cas de... perte.

Lena se dégouta de tenir un tel discours. Mais que pouvait-elle bien dire d'autres ? En aucun cas elle pouvait balancer les noms de Mai Ishita ou encore d'Aidrian O'Leary ou Phil Sherman. Pourtant, elle les savait membres importants et influents de ses deux clans. Elle tenait trop à eux : ils lui donnaient une raison de vivre. Plus que sa vendetta personnelle...
Baissant les yeux, Alenka se recula, évitant soigneusement Ethan du regard.

(c)syndrome

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Jeu 19 Mai - 2:14


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Le discourt que je porte semble peu plaire au flic prétentieux. Ou du moins titille suffisamment sa fierté pour lui faire jouer les grandes gueules devant l’assemblée. Ses paroles me font, comment dire, ni chaud ni froid. Et mon regard reste planté sur lui, pendant que dans ses gestes théâtrales il s’exacerbe sur combien tous ici ne sont que des criminels qui ne manqueront à personne. J’ai envie de lui répondre de parler pour lui, qu’il n’a en aucune façon idée de la vie de quiconque en ces murs et qu’il n’a aucun droit de prétendre un tel fait de surcroit. Mais du coin de l’œil, j’aperçois le général qui s’exaspère du cruel manque de discipline de ce beau spécimen qu’il est, alors lorsqu’il tente de m’offrir l’attention du public, je ne bronche pas, laissant à ce cher monsieur Gordon la parole. De toute manière, s’il croit que j’ai l’intention de monter sur l’estrade, il se met profondément le doigt dans l’œil. Évidemment, le général s’y met aussi et je constate à regret qu’il n’a strictement rien compris à mes paroles. Devrais-je en être surprise ? Non, absolument pas. Quiconque tenant un discourt qui ne colle pas à ce qu’il a envie d’entendre sera tenu comme suspect potentiel prêt à retourner sa veste. Mais je ne retourne pas ma veste, car je n’en ai jamais mise. Je ne me bats pas pour cette ville. Je ne me bats pas contre. Ce conflit, je n’en ai strictement rien à faire, voilà tout.

Le regard inquisiteur du général n’est pas en mesure de venir éveiller une quelconque peur chez moi, je ne la ressens pas. Pendant un bref instant, même, mon visage s’harmonise à mon intérieur et dévoile l’espace de quelques secondes précieuses cette absence d’émotion, ne laissant entrevoir qu’une indifférence des plus totales à cette tentative de pression, pouvant presque être mépris pour une froideur frôlant la psychopathie, bien qu’il n’en soit rien. En revanche, je n’ai pas le temps de répondre qu’il enchaîne sur d’autres informations qu’il recherche. Tant pis, c’est toi qui refuse d’entendre quelqu’un qui a véritablement compris ce qu’était Downfall, mais, apparemment, ce n’est pas satisfaisant. Connard.

Ça se bouscule un peu sur ma gauche et j’aperçois un homme poussant Alenka vers l’avant, comme pour la forcer à parler. Je la sens terriblement petite dans ses souliers, comme si elle aurait voulu disparaître sur place. J’ai presque la certitude que son plus grand souhait présentement serait de devenir invisible à l’instant. Mon visage reprend ses expressions habituelles et j’ai pratiquement un élan de sympathie envers cette jeune à la chevelure de feu. Elle parle avec une mâchoire si serrée qu’elle parait bloquée, mais, ça c’est peut-être mon œil de médecin qui s’y attarde, de loin, c’est peut-être un peu plus subtile. Elle débite ses informations, presque comme pour s’en débarrasser avant de reculer en baissant les yeux, sans doute dans l’espoir de se fondre à nouveau dans la masse.

Je ne fais ni une ni deux et reprend la parole, afin de remettre l’attention sur moi, sans laisser de temps entre la fin du discourt d’Alenka et le mien. La pauvre, elle va se faire bouffer, ne serait-ce que par l’attitude presque terrifiée qu’elle dégage. Donc je reprends l’agro. J’ai les moyens d’encaisser et des pairs d’yeux rivés sur moi, ce n’est pas ce qui me dérange et encore moins ceux d’un général. Des militaires, j’en ai côtoyé toute ma foutue vie. Et je sais surtout quoi dire pour capter leur attention. « Vous dites vouloir des informations sur Downfall, mais vous balayez de la main ce qui ne convient pas à ce que voulez entendre. » Juste une petite phrase suffisamment piquante pour avoir les yeux de monsieur Gordon sur moi. « Et pour votre gouverne, sachez que je m’adressais à notre charmant monsieur Daven lorsque j’évoquais l’idée de nous menacer et que je dénotais ce fait de façon tout à fait objective et non parce que je me sentais menacée. Ceci étant dit, je vous dis que vous ne connaissez rien à Downfall, mais ne croyez pas que c’est par solidarité quelconque pour cette ville. Vous ne la connaissez pas et c’est vrai. Vous ne la connaissez pas tant que vous n’avez pas vécu à son cœur. Ce n’est pas un militaire ou un flic infiltré qui arrivera à comprendre cette ville et tant que vous ne la comprendrez pas, vous ne parviendrez pas à l’enrayer. » Je pris une très légère pause, faisant un pas vers l’avant, sentant quelques personnes bouger un peu plus loin pour me faire de l’espace ou peut-être parce qu’ils craignaient la réaction du général, après tout, j’étais un peu en train de lui dire qu’il échouait à sa tâche. « Je n’ai peut-être pas d’information tactiques à vous offrir, ni rien sur les rumeurs ou les quelques informations éparpillées que j’ai pu entendre sur les clans que vous ne sauriez déjà, mais je connais Downfall à son cœur, j’y suis aux premières loges tous les jours. Mais, de ce que je comprends, ça ne semble pas vous intéresser…»  Et je me recule un peu, venant m’adosser au mur. Mon regard reste inébranlable et dur. Si le général Gordon désire davantage d’information, il peut toujours venir les chercher.



   
   

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Jeu 19 Mai - 4:07

A Reign of Terror
Outsiders
Pfffff il n’a jamais aimé les militaires (encore une fois désolé Matt, mais t’as mal choisi ton camp), qu’une bande de gros cons bien brutasses et sans finesse. Y’a que lui qui sent que ça peut chauffer pour ses fesses si un des infiltrés décide de moufter et de donner les noms des autres infiltrés? Apparemment Gordon s’en branle… Allez vas-y mon grand, tu veux un porte-voix aussi question que tout le monde entende bien mon nom? Tu veux que je leur file des cartes d’affaire avec ça, comme ça se sera plus facile de me retrouver? Non mais… y’a personne de confiance dans cette pièce.

Mais bon, ce n’est pas la première fois que Vincent adresse son plus beau sourire candide à quelqu’un tout en rêvant de lui séparer la tête du corps. Probablement que le Général Gordon partage le même rêve à son égard. Il ignore qui est le con qui a cru un jour bon de l’envoyer en mission à Downfall, mais secrètement Vincent espère que si c’est ce Gordon, qu’il s’en mord les doigts en ce moment.

De sa place tranquille à l’arrière de tout ce beau monde, avec sa clope, l’ex-flic regarde tout le drame se déballer, et fait vraiment, vraiment des efforts pour ne pas rigoler. Gordon s’égosille et demande une confirmation d’infos que ses éclaireurs militaires doivent normalement être en mesure de lui confirmer. Bref, ils vont attaquer El Segundo et Compton. Et ils n’ont que du vent au sujet des Forsaken Dragons… donc pas d’Hiroshima 2.0 sur Little Tokyo. Bon tant mieux, les sushis étaient bien, mais pourquoi les faire venir ici si leurs plans sur la comète sont déjà faits?

À ses côtés, la nana colorée tire encore plus la gueule que tout à l’heure et finit par lâcher ses infos à contrecœur. Quand elle se recule, Vincent se place stratégiquement de manière à faire écran entre elle et le type qui l’a bousculée et pour ainsi dire obligée à lâcher ce qu’elle sait. Se penchant à l’oreille de a jeune femme, il lui murmure :


« Si un jour tu as la folle envie de lui éclater les rotules, j’embarque. »

Non mais, on ne pousse pas une femme comme ça, en lui saisissant le bras comme si elle n’était qu’un sac de patates. Pfff ensuite c’est supposé être les habitants de Downfall les salauds à éliminer.

Et… voilà que Miss Docteur en rajoute une couche. Ah celle-là, elle doit avoir le syndrome du Sauveur… ou de Stockholm, ou de la je-sais-tout. Au moins elle a dit qu’elle le trouve charmant, ça lui sauve un peu la mise, même si c’était dit de manière sarcastique. Vincent roule tout de même des yeux, en soufflant lentement la fumée de sa cigarette. Vous ne connaissez pas la ville, moi si. Je suis aux premières loges, vous non. Putaiiiin, elle va se ramasser à la chambre de torture bien Moyen-âgeuse si elle continue à faire chier le Général sans lui donner quelques miettes pour le calmer, ce qui serait bien dommage.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Mar 24 Mai - 15:02


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Un silence glacé saisit à nouveau l'assistance. Jusqu'à ce qu'une nana à la crinière de feu trébuche, devenant malgré elle le centre de l'attention. Le Général Gordon plissa les yeux, ne se cachant pas du mépris que lui inspirait le look dévergondée de cette pauvre fille. Terrorisée, elle débita ses informations à un rythme effréné. Le Général nota dans un coin de son esprit les tensions qui opposaient Prayers of Insanity et Forsaken Dragons. S'il en avait également connaissance, il ignorait cependant que ce conflit désintéressait à ce point les grands noms du quartier expérimental. Il y avait moyen de jouer sur ces chamailleries et d'en tirer profit.
Mais avant qu'il ne puisse approfondir son interrogatoire, le Docteur Hills reprit la parole, sacrément remontée. Gordon avait toujours été agacé par les sautes d'humeur féminines, et l'arrogance de la petite blonde commençait à sérieusement lui taper sur le système. Elle lui parlait d'humains et de vies là où il pensait en termes de dommages collatéraux. Deux visions radicalement opposées qui ne sauraient s'entendre et de comprendre. Cependant, Gordon décida de s'amuser un peu avec Hills.

Il est vrai que je ne suis pas un grand sentimentaliste ni un grand humaniste. Mais j'entends ce que vous me dites Docteur. Je suis donc toute ouïe : que pouvez-vous m'apprendre sur cette ville, vous qui vivez en son sein et en comprenez les rouages ? Dites-moi ce qui lui permet de survivre selon vous ?

C'était le moment de savoir dans quel camp cette grande gueule se trouvait. Allait-elle planter une épine dans le pied du quartier expérimental en en dévoilant les points vitaux, ou se tairait-elle, comprenant le pouvoir de ce qu'elle savait ?
Draven s'étant éclipsé de l'estrade pour s'interposer entre la rousse et un autre type, Gordon avait tout le loisir de garder en joue Hills du regard.

   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Ven 27 Mai - 20:24


   


   
A REIGN OF TERROR

   
Les vents changent et c’est à mon tour de recevoir l’attention du Général. Certains penseront peut-être que j’aurais du me taire ou que je devrais ne rien dire de plus à présent. C’est faux d’affirmer que j’ai toujours une grande gueule. Je ne parle pas toujours autant, plus souvent qu’autrement je m’en fou royalement, mais il arrive parfois que l’intellectuelle en moi  s’esclaffe un peu de l’idiotie de certaines personnes. Je connaissais les militaires, j’en avais côtoyé trop souvent durant mes voyages humanitaires. Leur discipline était admirable, mais foncièrement handicapante en certaines circonstances, notamment lorsqu’on leur pavanait sous le nez les erreurs de jugement qu’ils commettaient. Ils ont peu habitude de se faire répondre, mais, comme dit plus tôt, je ne suis pas militaire, ni flic, je ne réponds donc de personne. Gordon n’était pas plus différent que ceux que j’avais rencontrés par le passé. Le pattern se répétait.

« Vous savez Général… J’ai eu l’occasion de travailler dans de nombreux pays où l’armée se trouvait, notamment en Afghanistan, en Iran… Iraq… Afrique du sud… nommez les. Downfall n’est pas plus différente qu’un pays en guerre. »


Je m’approche lentement, diminuant la distance entre moi et l’estrade, et par conséquent aussi Gordon. Mes yeux ne quittent les siens que pour observer par moment l’assistance.

« Pourtant, les conflits qui sévissent dans ces pays, bien souvent du à des organisations extrémistes ou terroristes, ne se sont jamais estompés malgré la présence de l’armée. Un phénomène qui se répète ici, bien que certes à plus petite échelle. »


Je finis par monter, me dirigeant vers le tableau, agrippant un feutre au passage. Ma main dessine un triangle noir au centre.

« Depuis le début, vous concentrez vos efforts contre les clans, ce que vous croyez pilier à cette ville. Mais, personnellement, je ne crois pas que ce soit le cas. »
En disant cela, j’entoure le haut de la pyramide. « Ils ne sont pas le pilier, mais son sommet. Quand bien même parviendrez-vous à éliminer les grandes têtes et plusieurs de ses membres, il y aura toujours quelqu’un, quelque part, à Downfall pour les remplacer. Un schéma qui se répétera tant et aussi longtemps que la base sera intacte. »

Je pris une pause, histoire de refaire un peu ma salive et lever les yeux vers le Général, puis vers les autres infiltrés. Beaucoup trop de gueules pourries qui n’en avaient rien à cirer d’être ici. Non pas que je ne partageais pas leur avis, mais si personne n’osait s’ouvrir la gueule, on serait là jusqu’à demain matin.

« Affaiblissez la fondation et la pyramide s’écroulera… Les clans ne sont rien si le reste tombe. »

Enfin, je dépose mon crayon. Mais un dernier détail afin de ne pas laissez le Général Gordon sur sa faim.

« À savoir ce qui constitue cette fondation, maintenant, sans doute plusieurs éléments. L’un d’entre eux pourrait notamment être le dispensaire… »


Et je colle un point rouge sur Skid Row avant de finalement débarquer de l’estrade pour rejoindre un peu plus l’assemblée.  En espérant que mon discourt lui aura satisfait. Sinon, tant pis.




   
   

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar : istina ◭ image : .
ϟ COMPTES : Aaron D. Phillmore ◭ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 3378

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Dim 29 Mai - 19:04




a reign of terror

entre outsiders

Maitrisant les tremblements qui continuaient de la secouer, Len tenta de retrouver son calme. Elle ne s'était à aucun moment préparée à parler en public. Mais plus que le trac de devenir pendant quelques secondes le centre de l'attention, la jeune femme avait surtout été effrayée par l'emprise qu'Ethan avait sur elle. Au plus elle en était consciente, au moins elle arrivait à s'en défendre et à y faire face. Elle avait l'impression qu'il pouvait la briser au moindre caprice. Elle n'était qu'un jouet dans ses mains, et il la jetterait une fois lassé.

Tout en se massant l'avant-bras, elle accueillit avec surprise l'arrivée de l'agent Draven. Celui-ci força légèrement le passage et se faufila entre Ethan et Lena, se dressant ostensiblement comme rempart. Alenka dévisagea le flic avec stupeur. Mais elle n'essaya pas de croiser le regard d'Ethan. Cet affront, elle allait devoir en répondre. Putain, jamais elle n'arriverait à lui faire croire qu'elle ne connaissait ce type ni d'Eve ni d'Adam.
Baissant les yeux, Hendersen tenta de se replonger dans l'interrogatoire en cours. Shadow continuait à tenir tête au Général, et avec assurance, elle monta sur l'estrade et s'empara du feutre pour indiquer quelques points vitaux à contrôler si l'armée espérait soumettre Downfall. L'admiration que Lena portait au médecin décrut : un instant, elle avait cru que Hills les enverrait chier, laissant le silence sceller à tout jamais ce qu'elle savait. Mais non, Hills concéda quelques informations, noyées dans des effets de rhétorique. Cependant, elle avait raison sur un point : les clans étaient le haut de la pyramide, et si l'armée désirait réduire la ville au silence, elle devait s'occuper des fondations afin de laisser ce château de cartes s'effondrer sur lui-même.

(c)syndrome
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Dim 29 Mai - 20:53

A Reign of Terror
Outsiders
Mais qui avait eu l’idée de faire de cette hystérique une agente infiltrée? Ça a l’air gentil et mignon comme ça la petite Docteure, mais force est de constater qu’elle doit être une vraie teigne coriace quand elle décide de s’en prendre à quelqu’un. Et malheureusement pour le côté de la Loi et l’Ordre, elle a prit l’armée en grippe. Pffff à ce stade c’est pas son problème, il a joué sa partie, il laisse la gestion de chaque petit infiltré délinquant au Général.

Bras croisés et préférant ignorer le drame silencieux qui se jour dans le petit couple entre lequel il s’est imposé, Vincent écoute d’une oreille seulement ce que la blonde hystérique de docteur Hills déblatère à l’avant. Son opinion diffère de la sienne il va sans dire. Miss Docteur a peut-être encore moins d’éthique et de morale que lui au final. Prendre le dispensaire pour cible? C’est bas, c’est très bas comme coup et il a ce petit signe négatif de la tête, seul signe qu’il exprimera sur son désaccord. S’attaquer à la population, à la masse présumée innocente et silencieuse n’allait que placer l’armée en mauvaise posture diplomatique. Pourquoi d’après Hills est-ce que les conflits sévissaient toujours dans les pays qu’elle a si savamment cités? Parce que l’armée et les forces de l’Ordre ne sont pas là pour tuer des civils mais pour les protéger. Sinon on appellerait ça un génocide et non une opération militaire. Ouais. Être les « gentils » de l’histoire voulait aussi dire se faire consciemment entuber par les « méchants. » Donc… tout ce que Vincent espère en ce moment est que le Général n’allait pas suivre ce conseil à la con et continuer de s’en prendre aux clans, à ceux qui pouvaient être accusés avec des preuves et des faits, plutôt qu’aux citoyens. Faire des crasses et jouer salement avec des Dragons, Baneshadows, Prayers ou Rats, c’était que de bonne guerre; ils étaient coupables et ne méritaient aucune pitié. Faire de même avec des civils… ce serait…

Écoeuré, Vincent s’éloigne, laisse le petit couple à nouveau entre eux et il va gentiment se ranger du côté de la porte. Il ne va qu’attendre que la rencontre se termine.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: Re: EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)   Lun 30 Mai - 19:12


   


   
A REIGN OF TERROR

   
La suite de la plaidoirie de la jeune femme étonna le Général. S'il avait cru un instant le Docteur Hills guidée par l'humanité et sa candeur naïve, il faisait à présent face à un personnage sans scrupule. Elle indiqua très clairement où et comment affaiblir les fondations de la ville : elle proposa de s'attaquer à un dispensaire. Gordon observa en silence la jeune femme avant de parcourir la salle du regard. Si l'autre indiscipliné semblait outré et déçu par les confessions du Docteur Hills, peu de gens s'émouvaient d'une telle révélation. Comme quoi, peut-être s'était-il trompé sur Hills, mais aussi sur Draven.

Je vous remercie de votre intervention Mademoiselle Hills.

Le Général n'ajouta rien, réfléchissant un instant aux tactiques à engager. Il tiendrait un conseil de guerre avec ses hommes juste après cette réunion, afin d'établir le prochain plan d'attaque avec plus de précision et de pertinence.

Downfall se présentait comme une créature à deux têtes. La première était celle des clans, vicieuse et mordante. Même si elle ne représentait pas le fond de la résistance, elle y donnait forme. La seconde était celle de la population, impliquée et meurtrie. Là était l'enjeu le plus délicat : faire plier le peuple de Downfall sans que le terme de génocide ne soit ébruité. L'armée avait déjà de nombreuses associations humanitaires sur le dos. Toute erreur était donc inacceptable car entraînerait un pamphlet médiatique que le gouvernement ne lui pardonnerait pas. Le cas de ce quartier expérimental était décidément bien compliqué...

Après un nouveau silence, un autre homme prit la parole, expliquant de que l'hôpital de Downfall était aussi un endroit clef, ainsi que la Mairie. Deux institutions pour deux têtes, chacune ayant établi son camp dans l'un de ses deux repères. La population survivait grâce à l'hôpital, et les clans s'organisaient au City Hall. Le centre-ville devait donc être mis sous contrôle.

La réunion dura encore une demi-heure. Les langues se délièrent et chacun apporta sa pierre à l'édifice. Le Général apprit finalement peu de choses sur Downfall, mais beaucoup sur ses infiltrés. Et ce n'était pas brillant. L'envie de retourner sa veste guettait plus d'une âme. Gordon nota mentalement les éléments potentiellement perturbateurs, et futurs cas à surveiller.


   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
EVENT #3 - A Reign of Terror [SUJET - Réservé aux Outsiders] (Avril 2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event #1.2 - This Is War [SUJET]
» Les garçons des mangas(Sujet réservé aux filles et Baptiste)
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Welcome to the Jungle, it gets worse here everyday 】 :: This Is Now :: Chapitre III-