Partagez | 
 

 EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : bazzart) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7672

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Jeu 17 Mar - 16:33




handshake

day of the lords


Tout avait si bien commencé... Mais voilà que différents sons de cloche résonnaient, créant un début de cacophonie. Ils avaient les idées centrales : montrer à L.A. que Downfall ne se laisserait pas faire, alerter les médias et les organisations des Droits de l'Homme, s'organiser en une seule armée et casser du lézards en passant. Ok, ils étaient tous autant avancés qu'avant de venir. Peut-être qu'insister sur l'importance de ces bases était nécessaire, mais il fallait approfondir et opérationnaliser tout ça. Et c'était là que le bât blessait. La gente féminine voulait donner au monde un mélodrame là où les hommes ne pensaient émouvoir qu'une ménagère qui finirait par zapper pour son feuilleton quotidien. Et puis, il y avait cette idée d'appât qui, au-delà de son aspect séduisant, était plus que casse-gueule. Los Angeles s'emparerait du moindre dirigeant, et, en effet, Rachel Cleveland se mettrait en danger dans le rôle de négociatrice qu'on voulait lui faire porter... Jack se proposa à son tour pour jouer les appâts. S'en suivit alors un éclat de voix porté par Rachel Cleveland. Avec rage et fureur, elle exprima toute sa frustration, que ce soit envers la situation ou envers son mari. Aaron les observa, sidéré d'un tel débordement de la part de la grande médiatrice Cleveland. La voix encore agressive, elle s'excusa et se retira, très vite suivie par son époux. Un sifflement effaré échappa au Second. Arrachant son regard de la porte par laquelle le couple Cleveland avait disparu, il accorda son attention à l'assemblée restante.

Je trouve cette idée d'appât, excuse-moi Edward, dangereuse et à double-tranchant. On n'a peu de chance que cela fonctionne réellement. Déjà, quelle tête mettre à prix ? Bien sûr qu'un Jack Cleveland, ou un Aaron Phillmore les feraient bander, mais sachant que personne ne nous livrera, à quoi ça nous avance ? L.A. ne négociera rien sans garantie. Et je les soupçonne capable de nouveaux bombardements en cas de non-respect de nos accords ; accords que nous comptons bafouer. Bref. C'est risquer beaucoup de vie, perdre beaucoup de temps, pour peu de chance de succès.

Aaron marqua une pause, scrutant avec attention la réaction de son supérieur. Après avoir rencontré un succès phénoménal, l'idée de Flynn avait été démontée par une réflexion commune et un coup de chaud. Phillmore espérait juste qu'Edward ne s'en formaliserait pas. S'il était fier, il était aussi susceptible et orgueilleux. Que son idée soit sapée par les hormones d'une bonne femme n'irait certainement dans le sens de cette susceptibilité et de cet orgueil.

Qu'avons-nous décider pour le moment ? Un. Il faut organiser des reportages sur Downfall afin de montrer au monde ce qui se passer derrière le Mur que garde jalousement Los Angeles. Dolores et Rachel sont les mieux placées pour œuvrer à ce plan. Il faut renverser l'opinion publique pour qu'elle nous soit favorable. Deux. Il faut organiser la population de Downfall en armée guidée par une seule et même personne. Pas forcément une personne réelle, mais un personnage qui unira le peuple et les clans. Jack se porte garant de ses hommes, et nous, Prayers, pouvons faire de même. L'aide des BB sera la bienvenue. Nous l'avons notre armée. Recrutons et armons les volontaires. La cohésion et la solidarité sont les maîtres mots de cette crise que nous traversons. Voilà où nous en sommes. Mais deux problèmes majeurs demeurent : comment on fait sortir L.A. de nos terres ? et comment on écrase la menace Kazuko ?

Parfois, mieux valait des actions que de belles paroles. Jamais ce dicton n'avait sonné de façon aussi frustrante. Ils étaient paralysés, dans la crainte qu'un faux pas soit un pied placé sur une bombe anti-personnelle. Mais l'inertie ne les sauverait pas.

Ce qui permet à Downfall de survivre sont ses trafics souterrains, aériens et maritimes. Si on bouche ses artères, on suffoque. Comment libérer ces voies ? Mais les laisser obstruées pour les Dragons ? Dolores, quel est l'état de vos souterrains ? En avez-vous toujours le total contrôle ? Quelles marchandises continuent d'y transiter ? Que savez-vous de ce qui se trame à Inglewood ?

Il était temps que la Ratière leur dévoile l'étendue de son pouvoir, et se prononce comme leur alliée dans cette nouvelle guerre.

(c)syndrome


___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : Ash <3
ϟ COMPTES : Cait, June et Leia
ϟ MESSAGES : 2583

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Lun 28 Mar - 12:22


Handshake

Feat. les Leaders de Downfall
“Il n’y a que dans l’adversité qu’on découvre la vraie valeur des êtres.”
Bernard Werber, Le Souffle des Dieux
La Ratière semble légèrement en retrait, elle écoute les idées des uns et des autres, les revendications de chacun. Mais elle ne s'attend certainement pas au coup de sang de Rachel Cleveland. Lorsque celle-ci lève la voix, Dolores sursaute, n'ayant jamais vu la jeune femme dans cet état. Mais au fond, elle peut tout à fait comprendre. Si ça avait été son mari qui s'était proposé, elle aurait certainement réagi de la même manière. Quand Rachel se lève brusquement pour sortir de la salle, la grosse dame est tentée de l'imiter pour la suivre et la rassurer. Mais elle est rapidement précédée par Jack, qui file chercher sa femme.

Restant alors assise, elle reporte son attention sur le Second des Prayers. Phillmore énonce les éléments sur lesquels ils sont tombés d'accord. Et ce qu'il reste à faire. Quand il la sollicite, elle hochera la tête avant de prendre la parole.

"Nous maîtrisons encore les souterrains. Certes, l'armée a d'ores et déjà tenté plusieurs percées, comme lors de la précédente attaque, mais cette fois-ci nous étions mieux préparés et avons pu les repousser sans mal. Ils continueront leurs offensives souterraines, c'est une certitude. Mais nous serons toujours là pour les accueillir. Pour l'instant, ce sont principalement des denrées alimentaires qui circulent dans les égouts. Nous essayons d'approvisionner au maximum la population de la ville afin d'éviter une pénurie de nourriture qui nous serait fatale."

Elle laisse un léger silence avant de poursuivre.

"A Inglewood, tout est calme pour l'instant. En apparence, en tout cas. Certaines de mes petites oreilles m'ont cependant rapporté qu'une nouvelle attaque était en train de se préparer. Les zones soi-disant démilitarisées ne le seraient en réalité que de façade. Il y a des infiltrés à Downfall, des soldats qui se seraient fait passer pour des habitants. Je n'ai hélas pas plus d'information à ce sujet, j'ai dépêché mes meilleurs espions sur ce coup afin d'en apprendre plus."

Un soupir. La dame est lasse de toutes ces guéguerres. Elle termine pourtant avec la question des asiatiques.

"Les Dragons font circuler leur opium par plusieurs voies, dont les souterrains.Leur dernière cargaison n'est jamais arrivée sur leur territoire, mais ils ne savent pas que c'est de mon fait. Je suis en mesure de les étouffer, ou en tout cas de bloquer une partie de leur approvisionnement. Mais je pense que ce n'est pas la solution. A terme, si nous voulons pouvoir nous concentrer sur le problème de l'armée, nous allons devoir rencontrer Kazuko. Je pense qu'elle est une femme d'honneur et qu'elle ne refusera pas de négocier, surtout s'il en va de l'avenir des siens."

Elle tourne ensuite la tête vers la porte de la salle de réunion, qui s'ouvre pour laisser entrer le couple Cleveland. Rachel étant installée non loin d'elle, elle se penchera vers la jolie blonde une fois celle-ci installée et lui demandera à voix basse, visiblement inquiète :

"Rachel, vous n'avez pas l'air en forme, vous êtes d'une pâleur extrême... Tout va bien ?"

fiche codée par shirosaki

___________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Lun 28 Mar - 21:35






event#3 - handshake
Les leaders

Là, je ne me sentais franchement pas fière de moi. Ca ne me ressemblait absolument pas de me comporter de cette façon, j’étais à mille lieues de la femme calme et diplomate que j’ai toujours été. A croire qu’un démon possède mon corps ! Bon, j’exagère, d’accord, mais vous voyez ce que je veux dire. Le fait d’être malade en plus de tout était agaçant, mais avec tout ce qui s’était passé ces dernières semaines, tout le stress, l’inquiétude… Ce n’est franchement pas étonnant que mon corps craque, il a vraiment de quoi. En plus on a essayé de prendre deux jours, deux tout petits jours de repos et bien entendu ça a tourné court puisque nous avons dû revenir en catastrophe moins de vingt quatre heures après notre départ, réveillés au beau milieu de la nuit par un coup de fil de panique. Comment voulez-vous ne pas être malade et sur les nerfs ? Je suis forte, d’accord, mais je reste humaine. Je prends le papier que me tend Jack, venu aux nouvelles, et vais vers le lavabo pour me passer de l’eau sur le visage et me rincer la bouche


Evidemment que je suis à fleur de peau. La donne a changé je te rappelle, je m’inquiète pour toi !


Je retiens un soupire quand il me parle des dangers qui le guettent quand il sort pour les réapprovisionnements… Merci de me le rappeler ! Je lève les yeux au ciel, fait une petite moue contrariée pendant que lui, il sourit.


Du repos ? Tu crois vraiment que c’est le moment ?


Sérieusement ? Genre… Je vais rentrer et dormir après tout ça ! Grrrrr ! J’ai pas le temps de me reposer bon sang, j’ai mille choses à faire une fois qu’on aura quitté la réunion ! Contacter Evan, Réunir une équipe de production pour réaliser les vidéos qu’on enverra aux principaux médias du monde entier, contacter les hôpitaux et dispensaires pour voir ce qui leur manque et tenter de leur faire parvenir des vivres… Non, franchement j’ai pas le temps de me reposer, même quelques heures.


D’accord, j’irai voir un toubib… Pour qu’il me prescrive quelque chose pour me rebooster, mais ne compte pas sur moi pour me croiser les bras !


Jack me connaissait assez pour savoir qu’il ne pourrait rien dire ou faire pour me faire changer d’avis. En tout cas il avait réussi à obtenir de moi que je voie un médecin, ce qui était déjà une victoire en soit.


On y va, on n'avait pas terminé.


Je tourne les talons et retourne d’un pas décidé dans la salle de réunion.


Excusez-moi.


J’adresse un sourire contrit à l’assemblée et reprends ma place à côté de Dolorès à qui je souris chaleureusement lorsqu’elle prend de mes nouvelles.


Ne vous inquiétez pas Dolorès… Les petits déjeuners dans les avions sont épouvantables et mon estomac s’est révolté.


J’appréciais de plus en plus la ratière. Je suis contente de savoir que nous allons pouvoir faire équipe et nous entraider dans cette histoire. Je ne sais pas pourquoi, appelez ça de l’instinct, mais j’ai confiance en elle…



© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Lun 28 Mar - 21:37

Event#3 - Handshake
Les leaders
Et bien…


J’étais carrément scotchée par ce qui venait de se passer. Rachel Cleveland, la force tranquille par excellence, venait de nous péter une durite en direct live. Moi je trouvais ça bien, humain même. A force de toujours tout garder, la folie nous guette et on vient d’en avoir le parfait exemple ! Son mari la suit, nous incitant à continuer, et c’est Aaron qui reprend la parole. J’avoue que je suis soulagée par le fait qu’il ne soit pas convaincu par l’idée d’appât. Je ne le suis pas non plus, je me range plutôt du côté des femmes pour une stratégie d’étouffement de l’ennemi par ses propres supérieurs en dévoilant au monde des agissements peu compatibles avec les droits de l’homme et de la constitution de notre propre pays.

L’idée était lancée et malgré les doutes de la gente masculine, elle allait se concrétiser. C’était une bonne chose, je croyais beaucoup en ce projet. Mais en attendant, on devait tenir bon et surtout s’occuper du cas Kazuko. La ratière proposait de négocier avec elle, mais franchement, je n’étais pas du tout d’accord avec cette idée. C’était le genre de nana totalement hystérique qui ne laisserait tomber qu’une fois qu’elle aurait eu ce qu’elle voulait, et ce qu’elle voulait, c’était la chute des Prayers. L’homme que j’aime est le second de ce clan, alors vous pensez bien que je n’ai pas du tout envie de courir le risque ! Après ce qu’elle vient de lui faire, je ne crois vraiment pas qu’on puisse lui faire confiance, pour rien du tout.


Une femme d’honneur ? On parle bien de la même personne ? C’est une foutue psychopathe qui ne s’arrêtera que quand elle aura obtenu ce qu’elle veut… Ou quand on l’aura mise hors d’état de nuire. Je suis plutôt pour la seconde solution.


Ca n’étonne personne ? Ah bon ?


Je ne suis pas la reine des stratégies mais… Et si on se servait de l’armée de L.A. pour frapper les Dragons ? Après tout ils veulent frapper Downfall et Kazuko et sa bande en font partie…


 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : bazzart) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7672

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Mer 13 Avr - 16:34




handshake

day of the lords


Dolores joua franc jeu. Du moins, elle accepta de leur donner un os à ronger. Les Rats contrôlaient toujours les souterrains et assuraient l'entrée de denrées alimentaires au sein du quartier expérimental. Cependant, ces voies étaient régulièrement forcées par l'armée, sans succès pour le moment, mais combien de temps les Rats tiendraient-ils ? Sans sous-estimer leur force, Aaron avait également conscience de celle de l'armée et de ses explosifs. De plus, l'armée ne se gênerait pas pour tuer des habitants oubliés et semi-enterrés. Or, à en croire Dolores, l'armée basée à Inglewood demeurait encore assez discrète. Quand la Ratière lui avoua ignorer ce qu'il s'y passait, Aaron fronça légèrement les sourcils. Ce n'était pas bon signe : soit Sheldon leur cachait quelque chose, soit l'armée faisait dans la finesse. Aucune de ces deux options m'auguraient de bonnes choses.
Puis, alors qu'à l'unanimité le "Conseil de Downfall" avait voté l'élimination des lézards, Dolores jeta un pavé dans la marre, faisant passer Asuna Kazuko pour une femme d'honneur. Un enfant de chœur pendant qu'on y était ! Aaron sentit Edward se tendre à ses côtés, et il ne put que le couver d'un regard inquiet. Jusque-là, il s'était montré diplomate et ouvert au dialogue. Or, ce genre de commentaires avait le don de le faire sortir de ses gongs. Une vendetta qui ne trouverait terme que dans la mort brûlait entre Flynn et Kazuko. Une affaire certes personnelle mais dont les répercussions allaient bien au delà des deux clans. Donc non, négocier avec Kazuko ne semblait pas une option possible ni même envisageable... Même pour les BB. Aaron observa Hayley, masquant un sourire presque ému. Même si les BB se voulaient la neutralité incarnée, elles étaient, comme tout le monde, sous le joug de leurs émotions. Personne ici n'ignorait la liaison qui le Second des Prayers à la Seconde des Blackened Beauty. Mais au-delà de leur simple intimité, les Dragons représentaient une menace réelle. Phillmore hocha la tête, en signe d'approbation : les Dragons ne devaient pas faire partie de l'équation, ou alors, du côté des ennemis à abattre.

Le couple Cleveland revint, Rachel toujours aussi livide qu'à son départ. Aaron coula un nouveau regard en direction d'Edward, et ils échangèrent un bref sourire en pensant à la même chose : l'héritier grandirait-il dans le ventre de la Première Dame ? Laissant cette hypothèse pour plus tard, Aaron prit à nouveau la parole, Flynn soudainement enfermé dans ses pensées.

Il est évident que se servir de l'armée pour rouler sur les Dragons serait un idéal. Mais comment les attirer à Little Tokyo, je l'ignore. Los Angeles a dressé sa liste et connait les têtes à faire tomber. Asuna Kazuko n'y figure pas. En revanche, la moitié d'entre nous, ici réunis, si...

Aaron se tut. Non, il ne voyait pas comment se sortir de ce pas. Downfall ne pourrait pas lutter indéfiniment contre l'armée. Même si au début, la population se mobilisera sous les ordres de l'Enfant de Downfall, elle finira par fatiguer, et comprendre que la seule solution viable pour elle sera de rendre aux autorités leurs chefs de guerre responsables de leur malheur.
A croire que la situation était insoluble... Comment opérer avec une population meurtrie, des clans aux tensions intestines, une opinion publique changeant et une armée imprévisible ? Cela faisait beaucoup trop de variables ingérables. Et ils n'avaient plus beaucoup de temps.

(c)syndrome

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Jeu 14 Avr - 14:10



 
PRAYERS OF INSANITY

BANESHADOWS

BLACKENED BEAUTY

RATS

AND FORSAKEN DRAGONS ?!
 
HANDSHAKE

 


Pas de talons aujourd’hui, pas de discours de préparer. Pas de tailleurs ni de blazers, l’heure n’est plus à la cordialité. Ceux qui veulent jouer s’en retrouvent à se mordre la queue, voilà ce que je pense. Les voitures avancent lentement entre les gravats mais la colonne n’est pas brisée. Ainsi donc, le Conseil de Downfall se réunit pour statuer du sort de la ville, du sort de ses habitants et probablement du mien. Je souris tandis que je hoche, secouée par un trou dans la route. Je sais bien qu’il n’y aura pas de trompettes à mon arrivée, pas d’enterrements d’autre que la fosse pour ma dépouille, pas d’éloges, pas d’autres souvenirs que le monstre qui osa se dresser face au Statu Quo de la ville des soi-disantes libertés. La mâchoire serrée, je regarde les plaques qui dansent dans mes doigts. Les Dragons sont déjà morts une fois, je ne le permettrais pas une seconde fois.

Les voitures s’arrêtent et en sortent mes hommes, de tous les genres, de tous les coins vêtues à la dernière mode de Downfall : la guerre. Ils sont prêts à ouvrir le feu, prêts à se sacrifier pour leur leader et sa seconde. Ce ne sera pas pour tout de suite, mes armes, dissimulées sous ma veste, mon sabre, à la taille. Les quelques gardes à l’entrée sont nerveux. Qui ose débarquer en grande ponte tandis que les pseudos dirigeants de la ville se réunissent ici, dans un secret tout supposé ?

« Ecartez-vous, le bâtiment est visiblement cerné et je ne parle pas des roquettes qui partiront si nous n’avançons pas. » La voix de mon lieutenant est sévère, sans équivoque, et après un regard entendu, les armes sont déposées, sans heurts.  « Braves garçons.» Se moque-t-il. D’un mouvement de tête convenu, je fais signe à ma seconde d’avancer, n’allons pas nous mettre en retard pour le rencard de l’année.

…sa liste et connait les têtes à faire tomber. Asuna Kazuko n'y figure pas. En revanche, la moitié d'entre nous, ici réunis, si...

Je regarde Mai en souriant : le moment est parfait pour nous. Les quatre rangées de deux soldats qui nous devancent ouvrent les portes avec fracas, brandissant leurs armes, je les suis, imitée par Mai, les portes refermées par les deux derniers soldats fermant notre marche. La surprise, la fureur, l’irritation, la haine. Les mélanges sont variés sur les visages que je vois, soumis à mon entrée imprévue.

« Excusez-moi, je n’ai pas reçu le mémo comme quoi la réunion était avancée.» Les mains jointes devant moi, je garde mon sourire en demi-teinte. «Je vous en prie, restez tous assis, ne vous levez pas, ça risquerait d’être pris pour un geste agressif, et on ne veut pas que ce soit considéré comme tel. » Tandis que je parle, mes troupes se répandent dans la pièce, en gardant chaque coin, couvrant chaque personne autour de cette pièce. Je garde le contrôle comme je le peux, ne dévisage pas les Prayers, ni  aucun d’entre eux plus longtemps qu’il ne le faut. « A dire vrai, je n’espérais même pas pouvoir venir jusqu’ici si facilement, mais il faut croire que les choses changent, que les gens se ramollissent. »

J’avance de quelques pas, les mains toujours jointes, serrant ma première surprise pour la troupe que je suis venir distraire. «Je m’excuse également de troubler votre ordre du jour, mais je suis persuadée que les choses s’y rejoindront. Comme vous n’êtes pas sans le savoir, Los Angeles multiplie les actes d’agressions envers cette magnifique ville qu’est Downfall et que vous chérissez tous au point de faire une croix sur vos querelles qui jusque-là alimentait chacun de vos êtres, à quelques rares exceptions près. Croyez-moi quand je vous annonce, et je suis d’accord que les conditions ne sont pas les plus agréables, que Los Angeles en est arrivé plus loin que vous ne le pensez et que je ne suis pas la menace que vous pensez tous que je suis. »

Le temps n’est plus aux demi-mesures, c’est ce qui a été convenu lors de notre précédente réunion, avec le gratin du clan, réuni deux jours avant ce conseil ingrat. Je m’approche de la table et appelle d’un geste de la main Mai, qui s'occupe de donner les premières photographies à l'assemblée. « Voilà des clichés qui ont été pris par un commando que j’ai envoyé hier. Vous y reconnaitrez sans trop de difficultés des visages, ainsi que les bâtisses du Compton, pour ce qu’il en reste. Ah, aussi : la tenue militaire des hommes photographiés. La démilitarisation se passe bien à ce que je vois, un acte magnifique de Los Angeles. » Je me tais et lance les plaques qui rebondissent sur la table. « Voilà déjà quelques hommes qui ne seront plus une menace pour la ville. Je sais que parmi vous, si ce n’est l’ensemble, pense que je suis la femme à abattre, la menace ultime planant sur la ville. En voici la preuve, que vous vous foutez le doigt dans l’œil et que le véritable ennemi s'introduit par les zones qu'il a promis de quitter. »

Malgré ma volonté de rester calme, ma voix s’élève un peu tandis que je fixe mon ancien partenaire, mon ancien tuteur, celui qui faillit à la tache de soumettre la dernière des Kazuko. « Avant qu’Aaron ne soit capturé par Mai ici présente, personne ne se souciait qu’il la kidnappe, qu’il la fasse tabasser, qu’il la torture sans autre justification que son commerce de corps humains et d’opiums. Je voudrais voir des saints autour de cette table, qui palabrent pour sauver leur ville des envahisseurs. Réveillez-vous, dirigeants ! Vous me jugez un monstre ? Vous osez faire mon procès, comploter contre moi ? Qu'en est-il de votre procès à vous ! De vos actes barbares, de vos trahisons, de vos meurtres ! Sachez au moins cela : Aaron Phillmore ne serait pas à cette table sans ma volonté ! » Mon regard descend vers les photos que certains ont déjà pris. « Ces hommes continueraient leur repérage et probablement leurs meurtres si je n’étais pas intervenue, tandis que vous vous embourbez dans vos discussions, dans une démocratie si fragile qu’elle se brisera dès que la crise sera passée. »

Je me tais de nouveau, la colère me montant à la tête. Je pensais pouvoir me contenir, garder mon sang-froid plus longtemps, mais rien n’y fait : mon sang bout, s’enflamme tel le sang de dragon qu’il est. Je serre les dents et m’écarte de la table, les mains jointes dans le dos cette fois-ci. D’un mouvement de tête, je fais signe à Mai qu’il est temps qu’elle prenne la parole, ma décontenance se faisant trop importante, salopant tout ce que j'essaye de faire, malgré la horde de combattants que j'ai amené, malgré ma colère latente, ne peuvent-ils pas voir mon acte de repentir ? Ma bonne foi ? Mon honneur ?


 
acidbrain

 

 
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : Google Images
ϟ COMPTES : J.J, Leia et Caitlyn
ϟ MESSAGES : 6109

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Ven 15 Avr - 14:45


 
Handshake



Feat les Leaders





Mai était entrée à la suite de sa supérieure, suivie de près par les hommes de main des Dragons. La surprise des dirigeants et leur mécontentement sont parfaitement visibles sur leurs visages. Jack, Dolores, Edward, et les Seconds. D'ailleurs elle observe avec amusement que la dirigeante des Blackened Beauty n'a pas daigné les honorer de sa présence, léguant sa place à sa Seconde, Hayley. La petite amie d'Aaron Phillmore.

La nippone reste parfaitement silencieuse pendant le discours d'Asuna, et ce jusqu'à ce que celle-ci lui donne la parole, lutant visiblement pour éviter de se mettre en colère.
Alors Mai, parfaitement calme, prendra le relais. D'une vois douce et claire, elle lancera pour commencer :

"Certains des hommes sur ces photos se sont introduits sur les territoires de Downfall alors qu'ils étaient censés rester dans leur coin. Ils ont été repérés à Van Nyus, près du Naughty Night Bar. D'après nos sources, ils auraient cherché à agresser la patronne, Miss Cooper. Preuve en est que l'armée prend un peu trop d'initiative. Nous avons dû leur apprendre les bonnes manières."

Elle se penche au-dessus de la table pour dévoiler une série de photos : des têtes tranchées plantées sur des piques. Le spectacle est peu ragoûtant mais a pour mérite de faire passer un message...

"Hier, aux alentours de midi, une escouade de six de nos hommes s'est inroduit à Inglewood pour démanteler un avant-poste militaire qui n'était pas censé être là. Vous avez sous les yeux les photos des soldats et de leur Capitaine. Le message que nous leur avons fait passer est clair : Downfall ne se laissera pas envahir sans riposter."

Elle leur laisse quelques instants pour regarder les photos et assimiler les informations avant de conclure :

"Nous ne sommes pas venus en ennemis aujourd'hui. Au contraire. Même si notre arrivée est peu cavalière, nous sommes venus vous prouver notre bonne foi et notre envie de bouter Los Angeles hors de nos murs. Et nous espérons que vous prendrez en compte cet élan de bonne volonté de notre part." conclut-elle en s'inclinant avec respect en direction des Leaders attablés.




___________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Ven 15 Avr - 21:56

Allez faire entendre raison à une mule quand elle a décidé de n'en faire qu'à sa tête. La mule en question, je l'avais épousée. Rachel est aussi bornée que moi quand j'ai décidé que le noir sera blanc et inversement. Au moins j'ai obtenu d'elle, la promesse qu'elle aille voir un toubib.

Excuses faites à notre retour dans la salle de réunion. Le tour de table reprend. Mais avançons-nous réellement ? La Sheldon lançait un méga pavé dans la marre au diable en proclamant Kazuko "femme d'honneur" !!! Et bien et bien, je vais me régaler en mâtant du côté de Phillmore, il va apprécier. En même temps il n'aura obtenu que le retour de sa monnaie. Un prêté pour un rendu en quelque sorte. Je ne connais pas toute son histoire d'amour avec la Ishita mais il a voulu jouer et paie la note aujourd'hui. Bref je m'en branle à moitié...mouais à moitié parce que tous ces petits riens mis bout à bout font qu'on en est là aujourd'hui à se demander pourquoi on ne ferait pas un génocide dragon aidé de l'armée. Armée qui ne serait que l'instrument divin de  la volonté de tous ceux assis à cette table.
Détails toutefois inquiétants, Dolorès n'aurait pas toutes les informations logistiques des mouvements militaires mise à part des rumeurs...Certes il n'y a jamais de fumée sans feu et je veux bien croire que des escadrons en effectifs réduits, voir des individus isolés parviennent à se fondre incognito dans les rues proches d'Inglewood. Nous parvenons bien à passer le mur ou la mer...
Laissons les espions de Dolorès nous fournir leur dernier rapport, de notre côté les oreilles et les yeux de nos hackers compléteront ou confirmeront ces infos.
Cargaison D'opium interceptée, elle nous refait le coup de la coupure électrique et de la flotte mais version Dragon cette fois. J'applaudirais presque mais je suis davantage absorbé par cette main mise des rats, qui nous a bien fait chié il y a quelques temps. J'aime pouvoir garder mon indépendance et même si son unique but ait été de siéger à cette table en faisant pression avec les moyens du bord, elle reste à surveiller ou à moi de faire en sorte de trouver une alternative plus tard.

Passons.
Viens au tour de Davis. Ca ne m'étonne pas qu'elle relève les propos de la Sheldon quant à Kazuko. Je n'aimerais pas me trouver entre ses mains si j'étais à l'origine du massacre de son amoureux . Une psychopathe !!! Carrément...moi je dirais une aveugle obsessionnelle rongée par la vengeance mais Davis a raison sur un point : elle n'arrêtera pas tant qu'elle n'aura pas obtenu ce qu'elle veut....justement qu'est-ce qu'elle veut ? La tête de Flynn ? La mienne ? Tssss bébé Kazuko pleure la perte de sa famille et réclame vengeance de ses petits poings en frappant les Prayers. Mauvaise idée, très mauvaise idée.
Toutefois, l'heure est à la guerre, ça, on le sait tous. Et les querelles de voisinage ne feront que nous desservir.

Viens Phillmore qui prend la parole, face au silence de Flynn....p't-être bien qu'il fonctionne par télépathie ces deux là. L'idée de se servir de l'armée pour le génocide Dragon tourne et fait presque l'unanimité...Presque j'ai dit car je n'ai pas encore ouvert ma gueule. Je regarde étonné Phillmore !! Soit il est sourd soit il se fout complètement de l'idée que j'ai lancé avant de me barrer à la suite de Rachel...malade et en colère ou en colère et malade. Ca marche dans les deux sens. Autant dire dialogue de sourds si personne ne s'écoute.

- J'crois qu'on en a parlé de comment attirer l'armée sur n'importe quel point !!! Ca vous revient pas ? Vous connaissez le dicton : on n'attire pas les mouches avec du vinaigre ? Mais oui vous connaissez...alors vous l'avez votre putain de solution. Je vous l'ai donné tout à l'heure en faisant l'appât. L'armée a visiblement des espions qui se baladent dans nos rues. Pour quoi ne pas lâcher la rumeurs que Cleveland ou Flynn sont basés du côté de Little Tokyo ....J'dis ça mais j'dis rien hein.... Peu importe les protestations de Rachel, tout comme elle, je sais ce que je veux. Mais restons objectifs, les dragons ne sont pas la priorité et les .........éradiquer ne change rien au problème militaire. Ca c'est la fin de ma phrase. Sauf que ma phrase à peine finit c'est la cerise sur le gâteau ou devrais-je dire le sushi sur le nez d'une Dragonne bien téméraire.

Bien sûr que la surprise est générale...pas de tirs ? C'est pourtant une belle occasion, non ? Même si les tirs ne fusent pas, ça ne veut pas dire qu'elle n'en donnera pas l'ordre plus tard.
Quoiqu'il en coûtera elle sera emportée dans la mort avec nous. Croit-elle que nous ne sommes venus les mains dans les poches !? Au premier tir, j'entraine Rachel avec moi en dégainant. Bonjour le carton car j'imagine que Flynn, Phillmore, Dolorés et son fils tout comme Davis n'ont pas qu'un stylo sous leur  veste. Abstraction faite de Phillmore...pas sûre qu'il soit capable de quelque chose à part servir de bouclier humain.

Sarcastique, ravie de son coup d'état ou peut-être ravie de nous la mettre profond à cet instant. Les muscles de mon dos se tendent, j'apprécie l'audace mais condamne la méthode quand bien même elle fait preuve de "bonne foi" en diffusant ses photos de cadavres à la sauce Dragon.
Je suis certain que Davis apprécie l'historique sur son mec, pour moi ce n'est que du linge sale qui n'appartient pas à ma famille.
Je peux pas nier l'évidence, et eux non plus, même si on doit acquiescer sans vaseline pour le coup mais Kazuko confirme les soupçons levés par la Ratière.
Mes doigts tournent sans la prendre, les photos déposées. La seconde prend à son tour la parole devant notre assemblée pour l'instant bien silencieuse et calme...ça flanque la trouille.
Patiemment j'attends qu'elle ait fini son monologue.

- Cavalière c'est un bien joli mot pour dire que vous ne nous laissez pas d'autre choix. Faites baisser leurs armes à vos hommes et nous serons plus favorables à la discussion sans avoir l'impression de se faire enculer. Oui je suis très poétique quand on m'emmerde et qu'on vienne chier dans mes bottes. Je crois que la réponse pour cet oubli comment dirons-nous : malencontreux, vous la connaissez et elle est assise non loin de moi. Je désigne Phillmore bien sûre en me levant, je suis chez moi elle ne va pas me casser les couilles . Je ne vais pas revenir sur le passé, j'aime autant avancer. Les histoires internes m'importent peu en ce moment. Je me saisis d'une des photos. Hier, vous dites. Je les regarde tous, m'arrête sur Dolorès. Je crois nous avons la confirmation que nous espérions. Là ça ne va pas leur plaire mais l'idée me trotter dans la tête depuis quelques temps, bien que celle de voir chuter la jolie tête de cette pute nipponne ne me déplaise, je dois dire qu'elle a des couilles sans être misogyne. Vous avez balayé devant nos portes ce que nous n'avions pas encore eu le temps de faire...ok c'est bien. Vous dites que vous ne venez pas en ennemi "aujourd'hui" ...ok mais demain ? Comment faire confiance à quelqu'un qui vous pointe son flingue sous le nez ? Vous pouvez vous Kazuko ? Je crois en cette heure que nous avons tous besoin des uns et des autres que n'en déplaise à certain mais Downfall ne pourra pas tenir si toutes les forces présentes ne sont pas soudées entre elles.

Je me déplace autour de la table, sentant la nervosité palpables de certains des Dragons.

- Votre avis serait peut-être intéressant chère Kazuko. Votre avis et votre implication de manière plus accrue. Que proposez-vous ? Vos hommes....De faire des petits commandos comme vous venez d'engager pour nettoyer une zone ?

Peu importe les idées de chacun, fallait se bouger le cul ça devenait urgent.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Mer 27 Avr - 19:40

Deux hommes sont laissés devant le bâtiment tandis que Hansen et les frères O’Brien montent les marches dans un silence religieux, sur les talons de leurs supérieurs. L’escorte de toutes les occasions accompagne les Cleveland jusqu’à la « Mairie ». Une Mairie, sans blague. On ne doutait vraiment de rien dans cette ville-État qui n’était ni l’une ni l’autre et qui vivait en autarcie de tout. Coupée du reste du monde et affranchie du plus petit ersatz de régulation étatique quelle qu’elle soit, Downfall n’était qu’une minuscule zone de non-droit au bord du Pacifique. Seul le marché parvenait jusqu’à elle. C’est ce qu’il y a de bien avec l’ultra-libéralisme mondialisé d’aujourd’hui. On récupère les marchandises, on capte les flux de capitaux, mais on laisse à la porte les lois et l’autorité régalienne. Amen. Le seul hic, c’est que ça commence à coincer quand on aspire à tout le cortège de services publics que l’État aurait dû apporter. Alors on espère qu’un Dieu quelconque viendra déposer des écoles et des hôpitaux au beau milieu de la ville pour sauver la veuve et l’orphelin. On ne se doute pas qu’à Downfall, le business est Roi. Que la charité n’a pas sa place.

Les femmes… Davis et sa connerie de Droits de l’Homme, d’associations internationales et que savait-il encore… Même Rachel berçait de plus en plus dans l’altruisme pathétique. Si bien que pendant quelques instants, cette débâcle de bons sentiments, ce carnaval de bienfaisance chrétienne, cette insupportable parade de philanthropies hypocrites régna dans la salle de réunion, affublant tous ces barons du crime de jolies couronnes dorées façon bons samaritains. Il fallait vraiment faire quelque chose. Flynn fit quelque chose. Hansen l’aurait remercié pour avoir, par la cynique intelligence dont il ne se départait jamais, ramené l’ambiance à un peu plus de réalisme. L’approche médiatique ne séduisait pas le danois. Un bombardement d’américains, par des américains, sur le sol américain ? Ce ne pouvait être que « pour des américains », pour un électorat déjà conquis. Sinon pourquoi faire ? Et pourquoi maintenant ? Alors que depuis des décennies la ville était abandonnée à elle-même comme tout bon cloaque à marginaux qui se respecte. Un bombardement qui nécessitait les directives d’un État-major aux ordres de l’exécutif, lui-même ne pouvant prendre la décision d’une intervention armée – en plus sur son propre territoire – sans l’accord du Congrès. Donc du peuple. Alors au mieux l’appel au « pathos » médiatique n’aurait absolument aucun effet.

Hansen en était là de ses réflexions quand Rachel perdit la face. Pire des gaffes aux yeux du danois qui mettait un point d’honneur à faire en sorte que le clan ne soit pas perçu comme une meute de chiens s’agitant en tous sens à la moindre menace. Le comportement de sa supérieure l’inquiétait depuis quelques temps. Elle avait le verbe facile et la saute d’humeur imprévisible. Elle couvait quelque chose, impossible de ne pas en avoir l’intuition. Quelque chose de bien plus embarrassant qu’un coup de froid. Soupir imperceptible. Il fallait accélérer le processus. Annihiler toutes ces foutues emmerdes. Rapidement. Downfall pouvait accueillir des vies chaque jour et était capable de les protéger pendant des décennies, de ça Søren était persuadé, mais pas maintenant. Et peut-être pas dans huit mois. S’ils étaient encore vivants d’ici là. Bref regard glissé en direction de Rachel, qui revient s’asseoir sans plus de cérémonie. Elle va bien, c’est l’essentiel.

Les discussions reprennent sur des plans tous plus abracadabrants les uns que les autres. Attirer les militaires à Little Tokyo – sous-entendu « seulement » à Little Tokyo -, si tant est que ça puisse fonctionner, parier sur le fait qu’ils ne feront pas de victimes civiles sur le chemin et leur faire avaler que paradoxalement les hauts dirigeants des deux plus puissants clans se baladent tranquillement chez l’ennemi sans aucune raison apparente et qu’ils les attendent les bras ouverts… Tout ça en misant sur le fait qu’ils sont assez cons pour s’aventurer sur un terrain qu’ils ne connaissent pas, avec des civils partout autour – étant donné que le sujet des faire-part envoyés à l’armée concernant la mise à l’abri de la population n’a pas été mis sur la table -, sans savoir sur qui ils vont tomber à l’arrivée, et surtout sans savoir si leurs objectifs seront sur place… Et tout ça dans la probabilité proche de zéro sur l’échelle du néant qu’ils se casseront le cul à prendre autant de risques dans une opération commando à l’aveuglette nécessitant autant de précision, de préparation et tutti quanti… Quand ils ont deux autres possibilités, beaucoup plus simples : foutre deux trois snipers infiltrés en ville pendant quelques semaines pour dézinguer les types qu’il faut, proprement… ou, encore plus simple, resservir une petite rasade d’explosions à Downfall. Considérant le fait qu’on était tout de même face à la plus puissante armée du monde, avec l’armement le plus sophistiqué qui soit et un budget qui frôle l’indécence… L’option N°1 n’était plus de l’ordre de l’incertain, mais de celui de la fessée en bonne et due forme.

Là, un dilemme. Ouvrir sa gueule pour exposer posément un point de vue allant à l’encontre des propositions non seulement des autres chefs présents mais aussi et surtout de celle du patron. Ou alors : garder ça pour soi et ne pas avoir le plaisir, une fois la nouba terminée, de ramener son « je vous avais prévenus ».

Fin du dilemme. Option n°2 imposée par le débarquement de yakuzas façon « Annexion de la Mandchourie ». Du grand art comme les japonais savent y faire. Le danois ne peut empêcher un demi-sourire d’étirer ses lèvres et un haussement de sourcils de signifier sa surprise. Il n’a pas entendu de coups de feu, aussi ne s’inquiète-t-il pas pour les hommes en bas. Les O’Brien et lui-même ont porté leur main sous leurs manteaux respectifs, mais avec l’armada que se trimbale l’Impératrice du Soleil-Levant, c’est signer leur arrêt de mort sans sommation. Les gars en bas ont dû se faire la même réflexion. Alors très vite les bras retombent et la pression redescend, chez eux comme chez les hommes d’Asuna, vraisemblablement. Pas d’effusion de sang. Un premier objectif atteint depuis que les trois dernières minutes ont considérablement durci les enjeux de cette réunion.

L’intervention grandiloquente de la nipponne laisse le danois perplexe. Son discours est précipité et ambigu. Elle accuse les dirigeants des clans tout en essayant de faire amende honorable.Si bien qu'on ne sait pas s’il s’agit d’une confession ou d’un réquisitoire… ce qui le rend encore plus étrange après cette entrée fracassante… Sûrement une spécificité culturelle de la rhétorique outre-Pacifique… M’enfin, tout de même, tout ça avait plus de gueule avant qu’elle n’ouvre la sienne. Mais bon, restons respectueux, la pauvre demoiselle est sous pression. Avec autant de types qui voudraient sa peau en face de lui, Hansen n’en mènerait pas beaucoup plus large. Non, en fait il n’aurait jamais débarqué dans un truc puant autant le traquenard. Quoique, traquenard... avec toutes les sucrettes assises autour de cette table... Non, elle avait bien fait, finalement.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : bazzart) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7672

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Ven 13 Mai - 16:29




handshake

day of the lords


Soufflé par un regain de virulence de la part de Monsieur le Maire, Aaron demeura un instant silencieux. Oui, ok, dans les grandes lignes, ça pouvait marcher. Mais l'armée s'engagerait-elle aveuglément au cœur de Downfall ? Le Prayer en doutait. Et si la folie lui en prenait, elle serait décimée sur son passage par les bastions de résistance. Skid Row se dressait en rempart, et se refusait de dérouler le tapis rouge à l'armée jusqu'à Little Tokyo. Donc, quand bien même l'option de l'appât demeurait intéressante, elle subissait trop de variables inconnues et incontrôlables pour être posée comme stratégie à adopter.
Le scepticisme affiché du Prayer rejoignit celui plus discret du bras droit des Baneshadows. Entre un Second silencieusement dissident et une secrétaire générale sujette à des sautes d'humeur, sans compter les élans mégalomaniaques du Saint Patron, les Shadows avaient du souci à se faire. Mais, quelque part, cela faisait les affaires des Prayers of Insanity.

Et alors que Jack Cleveland allait conclure sur le "problème" Dragon, Asuna Kazuko offrit sa plus belle entrée. Aaron sentit Edward se tendre à ses côtés. Les mains glissèrent vers l'arme qui dormait au coin de leur ceinture. Malgré l'appel à la paix de la nippone, la tension était à couteau tiré.
A coup de photos, Kazuko fit étalage de son implication dans le conflit qui opposait le quartier expérimental à Los Angeles : de nouveaux cadavres, tués et exposés, criant vengeance. Cet étalage de violence n'impressionna le Prayer que par sa stupidité : cet acte ne resterait pas impuni. L.A. ne tolèrerait jamais un tel affront sans broncher. Asuna venait de jeter de l'huile sur le feu, se pensant certainement faiseuse de paix...
Puis, véhémente, Aaron fut pris pour cible. Son histoire avec la Seconde des Dragons fut étalée au grand jour, ne suscitant que peu d'intérêt autour de la table. Kazuko avait au moins raison sur une chose, la démocratie qu'ils tentaient de jouer était bien fragile. Chacun pensait à sa poire, malgré les élans d'entraide et de collaboration affichés. Après tout, cette crise passée - à condition qu'ils réussissent à la dépasser -, qu'adviendrait-il de ce Conseil ? Si les différents clans faisaient un effort de cohésion, c'était uniquement parce qu'ils avaient un ennemi commun. Et après, que se passerait-il ?
Agacé par l'entrée en force des Dragons, Monsieur le Maire prit la parole, décrivant avec poésie tout son ressentiment face à une telle démonstration de force. Car, oui, il s'agissait toujours de savoir qui avait la plus grosse... Et, à nouveau, Aaron fut pris pour cible. Serrant les mâchoires, il regarda avec amertume Cleveland se donner en spectacle à leur tour. Si Kazuko n'avait pas été invitée, c'était par décision commune. Si les Prayers n'avaient pas fait la démarche, aucun des autres clans non plus. Et puis, ce n'était pas comme si cet enfoiré avait parlé avec ferveur de la nécessité d'écraser Kazuko et ses lézards. Tant de mauvaise foi répugna le Second. Serrant le poing de sa main valide, il toisa les deux Dragonnes, sans ciller, ne trahissant pas la moindre crainte.
Tout à coup, Edward se leva, silencieux. D'un regard dur, il intima à son Second de l'imiter. Aaron obéit, sans chercher à comprendre. Ses tentatives diplomatiques avaient été un échec cuisant, et il préférait laisser l'Enfant de Downfall parler. Flynn aurait l'autorité suffisante et surtout légitime à imposer son point de vue.

Mesdames, Messieurs, nous disposons.

Aaron fixa son supérieur avec stupéfaction. Que.. quoi ? Il n'eut même pas le temps de sonder du regard Edward que celui-ci partait déjà par la grande porte. Aaron lui emboita le pas, tentant de comprendre le raisonnement de son chef. Son agacement tenait à l'enlisement de la discussion. En même temps, il avait été prétentieux de penser tout régler au cours d'une réunion. Cette première rencontre avait surtout servi à prendre la température. Et force était de constater qu'ils étaient dans la merde, jusqu'au cou. Aaron doutait que le désistement de Flynn soit bien perçu, cependant, il s'assurerait que leurs intentions soient bien connues des autres dirigeants. Les Prayers of Insanity allaient envoyer nombre de leurs hommes au front, et armer les rues de la ville. Il fallait protéger les citoyens de cette ville s'ils espéraient ne pas être donnés en pâture à l'armée.

Lorsque les Prayers sortirent, ils furent accueillis par un silence désolant. Les gardes les observèrent avec inquiétude. Ne leur procurant aucun réconfort, Edward descendit les escaliers et traversa la grande place jusqu'à leur voiture. Une fois à l'intérieur, Flynn desserra les mâchoires, mettant afin des mots sur ses actions.

Ces enfantillages m'ont épuisés. Nous tentons de créer de l'ordre dans le chaos... en pure perte.

Aaron fixa son supérieur, quelque peu sidéré.

On en peut compter que sur nous-mêmes.

(c)syndrome

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Ven 13 Mai - 20:33

Event#3 - Handshake
Les leaders

Quand la dragonne est entrée, tellement sûre d'elle qu'elle en était écoeurante, j'ai carrément été sciée. Je n'avais qu'une envie, sortir mon flingue pour lui mettre une balle entre les deux yeux. C'était pas la chose à faire... En tout cas pas maintenant, pas comme ça... Mais l'envie de le faire était tellement pesante que j'ai dû serrer les poings au point de faire entrer mes ongles dans ma chaire pour m'empêcher de commettre l'irréparable. Je n'écoutais pas un mot de ce qu'elle disait. J'en avais rien à foutre. J'avais juste envie de la buter. Tous mes muscles étaient crispés, je respirais rapidement, tentant vainement de me calmer pendant que sa seconde prenait la parole. Mais là où j'ai failli tomber de ma chaise, c'est quand j'ai entendu Cleveland proposer à la nippone de se joindre à nous.


C'est une blague ?


C'était sorti tout seul. Entre la ratière qui la voyait comme une femme d'honneur et le maire qui perdait ses couilles en proposant un accord à la dragonne, j'avais l'impression d'avoir été projetée d'un coup dans la quatrième dimension. Mon sang bouillait dans mes veines. Non loin de moi, Flynn se levait, ce qui a attiré mon attention et m'a empêché de balancer quelques noms d'oiseau bien senti au Baneshadow en chef. Les Prayers se retiraient. Moi, j'avais pas cette classe là, je ne pouvais pas fermer ma gueule et m'en aller comme une princesse. J'étais pas une lady... J'étais Hayley, et fallait pas me faire chier. Alors que Flynn et Phillmore sortaient, je me levais à mon tour, m'adressant à Cleveland les yeux dans les yeux.


Un jour je tuerai cette pute et son petit chien de compagnie. En attendant, ne comptez pas sur moi pour supporter cette mascarade.


Je me suis barée à mon tour, bousculant au passage d'un coup d'épaule Mai Ishita qui a failli se manger une colonne en bois. J'aurais dû y aller plus fort, ça aurait été drôle...


 
electric bird.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Sam 14 Mai - 14:57

Les réponses attendues ne venant pas. Prayers et BB décident de lever le camps sans entendre ce que les Dragons avaient à dire. Ok y avait les photos qui témoignaient de leur volonté à s'impliquer mais cette intrusion forcée à notre réunion n'est pas la meilleure idée que Kazuko aura eu. En a-t-elle d'ailleurs !!!
Tout se brassage d'air pour rien commence à me gonfler. Elle ne veut pas répondre ? Pas de problème. Ils se cassent ! Pas de problèmes puis il me semble que tout a été dit de mon côté, je ne peux rassembler si personne n'a envie de l'être. Chacun fera à sa sauce et sait ce qu'il a faire.

Inutile de me lever à mon tour, je l'étais déjà.
La BB s'emporte. Neutralité mon cul mais qu'est-ce que j'en ai à foutre qu'elle veuille buter la Jap'. Je reste impassible face à sa hargne.

- Une chose positive ressortira dans votre intervention Kazuko. Vous avez le don de faire polémique...Quant à moi, j'ai tout dit. Je n'ai pas attendu votre arrivée pour mettre en place des interventions. Alors sur ce je vous laisse la salle de réunion, faites ce que vous voulez....pensez à fermer la porte derrière vous en partant.

Je fais signe Søren de se ramener, en tirant la chaise de Rachel.

- Dolores je vous souhaite une bonne soirée ....entre dames d'honneur.

Je quitte le bâtiment, Rachel à mon bras. Retour à la maison.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 557

MessageSujet: Re: EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)   Jeu 2 Juin - 16:03


   


   
HANDSHAKE

   
Malgré une longue discussion teintée de rebondissements, aucun accord n'a pu être posé lors de cette première prise de contact. Si certains se désespèrent d'un tel chaos, d'autres se disent qu'il s'agissait seulement d'une première rencontre, laissant présager de nouvelles.
Si tout le monde s'est mis d'accord sur le fait qu'il y avait deux ennemis à abattre, l'intervention musclée d'Asuna Kazuko a ramolli quelques paroles. Si les Prayers of Insanity ont pris le parti de se retirer, refusant toute alliance avec les Forsaken Dragons, les autres clans n'ont pu supporter les tensions induites et ont décidé de clôturer assez abruptement cette rencontre, crachant à la face d'Asuna Kazuko et sa tentative de collaboration.

Cependant, Dolores Sheldon et Rachel Cleveland œuvreront à diffuser dans le monde entier les images de la barbarie dont souffre Downfall. Un impact médiatique qui saisira à nouveaux l'ONU et les Droits de l'Homme.
Les Blackened Beauty, les Baneshadows et les Prayers of Insanity joindront leur force pour armer les rues de la ville et renforcer les bastions de résistance à Skid Row, El Segundo et Compton. Le dialogue entre les différents chefs de clan sera rétabli, bien que demeurant assez glacial.
Quant aux Forsaken Dragons, ils donneront de leur sang dans cette guerre, mais seront méprisés par les autres clans. Leur statut de paria sera utilisé contre eux, aggravant le ressentiment d'Asuna Kazuko à l'encontre des chefs de l'ex-quartier expérimental.

Durant cinq mois (de janvier à mai), Downfall survivra dans la peur, la violence et la douleur. Les actions combinées permettront le maintien des frontières, mais le prix à payer est toujours de plus en plus élevé.
   

   
   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
EVENT #3 - Handshake [SUJET] (Mi-janvier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Event + News du Mois de Janvier ♪
» mercredi 20 janvier 2016
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Les disparus du 12 janvier
» 02. Crying shame [sujet terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Welcome to the Jungle, it gets worse here everyday 】 :: This Is Now :: Chapitre III-