Partagez | 
 

 Event #2 - We Need To Talk [SUJET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Jeu 24 Sep - 22:44

   
We need to talk


   
Flynn est un homme que j'apprécie.  Sans doute parce qu'il ressemble beaucoup, en tout cas au niveau du caractère, à mon mari.  Jack et Edward, quoiqu'ils en disent, ont beaucoup de respect l'un pour l'autre.  Ils sont tous deux intelligents, prolixes et inspirés.  De grosses pointures avec l'ego qui va avec et c'est ce point là qui cloche.  La médiatrice née que je suis a toujours vu une opportunité en or à l'association de ces deux grands esprits, mais ils sont butés comme des mules et tout ce que je peux faire, c'est tenter tant bien que mal de limiter la casse.  C'est pas toujours facile.  Ca ne l'est jamais.  Mais en tout cas aujourd'hui nous sommes dans la même galère, à savoir gérer Dolores Sheldon et ses projets de grandeur.

J'ai écouté attentivement tous les protagonistes qui ont pris la parole.  Chacun avait son avis, ses arguments, je les ai tous notés pour pouvoir faire un rapport circonstancié à Jack.  Je l'entends déjà faire ses commentaires quand il les lira !  C'est comme si j'y étais déjà.  "Non mais elle se prend pour qui la vieille bique !? Elle se planque dans ses égouts pendant un demi-siècle et ferme sa gueule et tout d'un coup Madame veut qu'on lui obéisse comme des gentils toutous ?  Qu'elle aille se faire..."  Oui, bon, je vous épargne les détails mais vous aurez compris l'idée générale.  C'est pas plus mal qu'il ne soit pas venu, hein ?

Je suis plus diplomate.  La ratière m'a demandé de m'exprimer, mais comme la Blackened Beauty souhaitait répondre à Dolores, je la laissais faire, priant pour que ça ne vire pas à la bagarre générale parce que vu sa tête, elle ne portait clairement pas la ratière dans son coeur.  Aussi, dès qu'elle eut fini, je prenais la parole pour couper court à tout débordement.


Bien, je vais donc parler au nom des Baneshadows.  J'ai bien entendu Madame Sheldon, mais j'avoue que moi non plus je n'apprécie pas les méthodes employées.  Vous souhaitez participer aux décisions prises pour la ville.  La ville est à terre et au lieu d'oeuvrer à la reconstruction et d'aider la population vous l'affligez d'avantage en la privant d'électricité et d'eau dans un moment plus que critique.  Profiter ainsi de ce conflit ne plaide pas en votre faveur.

De plus des accords avaient été pris avec feu votre époux.  Votre clan a toujours été payé pour les services rendus, comme convenu. Rien n'a jamais été réclamé pour la gestion des denrées, accord avait été pris pour les informations.  Travail = salaire, salaire = reconnaissance.  Aujourd'hui vous en demandez plus... Qu'en sera-t-il de demain ?  Vous ne pensez pas qu'à agir de la sorte vous poussez tous les habitants à détester les vôtres ?  Or c'est le contraire que vous souhaitez.  Il est encore temps de limiter la casse pour les rats.

Quoiqu'il en soit aucune décision ne sera prise aujourd'hui.  Nous devrons nous entretenir entre représentants des clans pour débattre et une décision sera prise au vote.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : syndrome ) (img : tumblr) (signa : aetherya)
ϟ AUTRES PERSONNALITES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7876

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Ven 25 Sep - 16:21




we need to talk

les têtes pensantes de downfall


A croire que tout peuple avait son quart d'heure de retard. Aaron observa un instant la tablée. Bien des sièges demeuraient encore vacants. Quel manque de sérieux... Le Prayer coula un regard en direction de Rachel Cleveland. La porte-parole des Baneshadows n'appréciait que très moyennement tant de désinvolture. Elle s'institua médiatrice, le ton diplomate. Pourquoi pas. Aaron se sentait plutôt d'humeur insolente. S'il comprenait le fond des revendications de la Ratière, il n'en acceptait pas les formes. Quitte à faire chier quelqu'un, autant s'attaquer aux grands noms de la ville, et non à un peuple souffrant déjà de la misère et de la violence. Le Second avait conscience qu'il était facile d'ainsi penser cette révolution depuis son balcon dorée dans le quartier non moins luxueux de Palos Verdes. Mais profiter d'un certain confort ne l'empêchait pas plaindre la population. De toute façon, il avait toujours eu un côté démago'.

Le Prayer cuisina un peu la Ratière, jouant plus les élèves impertinents qu'un réel détracteur. Il n'avait jamais été contre l'idée de laisser une place de décisionnaire à Sheldon ; et s'il se faisait pointilleux et acerbe, c'était uniquement pour représenter la voix d'Edward Flynn. Son supérieur était occupé à d'autres affaires autrement plus importantes. Il voulait savoir s'il y avait moyen de contourner les Rats et d'ainsi leur faire perdre le peu de pouvoir qu'ils avaient.
Hayley Davis, Seconde des BB, prit la suite, insistant sur l'indifférence des Rats en tant que guerre. Aaron tiqua. Certes, on n'avait pas vu les Rats défendre la ville, mais ce peuple était un peuple de l'ombre. Le Prayer demeurait convaincu que dans les souterrains, le sang avait du couler en masse. Néanmoins, Hayley exprimait l'opinion publique. Les habitants de Downfall ne comprenaient pas ces si soudaines revendications, et Dolores devait apprendre à y répondre.

Tandis qu'une certaine électricité paralysait l'air, Faith Hennessy fit son entrée, affichant une sensualité décalée et mal venue. Aaron eut un sourire amusé. La madone se donnait toujours en spectacle dès qu'il y avait du public. Néanmoins, réalisait-elle qu'elle accentuait le côté plante verte des BB sur l'échiquier de Downfall ?

Les retardataires arrivaient. On se serait cru dans une salle de cours, avec le professeur Sheldon comme vieille acariâtre aigrie par sa vie virginale, Rachel Cleveland étant la bonne élève agaçante, et le reste de la classe des esprits démissionnaires. Aaron se sentait comme le pitre de la classe, concurrencé par un Søren silencieux mais pas moins provocateur.

Cependant, l'image presque comique de cette classe d'attardés fut dissipée par l'entrée d'Asuna Kazuko. Putain. Aaron sentit son corps se contracter. Le passé demandait à ressortir, mais le Prayer se refusa à la rancœur. Celle-ci aurait sa place plus tard.

Rachel continua en tant que médiatrice, excellant dans son rôle, mais n'offrant à aucun moment la position des Baneshadows sur cet épineux sujet. Tandis que le tour de parole fut relancé, l'entrée d'un retardataire prit de court plus d'une personne. Aaron ne prit même pas la peine de se retourner, sentant la blague de l'arrivée de Jack Cleveland à plein nez. Mais lorsqu'une main s'abattit sur son épaule, Aaron leva les yeux et découvrit le visage de son supérieur. Le Second se redressa et gagna en sérieux. Il était soulagé qu'Edward Flynn soit là pour défendre son point de vue. Il n'est jamais aisé d'être le porte-parole d'une opinion qui n'est pas la notre. Aaron pouvait à présent retirer ses billes et suivre silencieusement le débat.
L'introduction de Flynn dans la discussion tira un sourire au Prayer. Le ton pince sans rire de l'Enfant de Downfalla avait toujours eu quelque chose de terriblement caustique.
Dolorès ne se laissa pas faire, et prit le temps de répondre à chaque attaque. Aaron accepta la réponse de la Ratière d'un hochement de tête presque convaincu. Encore une fois, dans le fond, il était d'accord avec elle, mais pas dans la forme. Ne voulant trahir le point de vue défendu par son supérieur, Aaron ne montra rien de son accord avec la Ratière et la remercia d'un sourire poli. Il n'ajouta rien, et profita de la suite du laïus.
Il n'y avait pas à redire, Dolorès Sheldon avait des couilles. Elle démonta un à un chaque argument, et offrit à Edward de quoi jouter. Ils faisaient un beau couple. Néanmoins, leur amour serait probablement tellement passionnel qu'il finirait dans le sang. Non, décidément, Aaron n'arrivait pas à prendre cette réunion au sérieux... Pourtant, Rachel mit les formes à son tour pour donner de la pertinence à cette rencontre. Les Baneshadows défendaient leur point de vue, s'instituant encore une fois comme le gouvernement de cette ville. Comme toujours, le fond était bon, mais pas la forme.

Ce combat d’égos avait quelque chose de lassant.

(c)syndrome

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Sam 26 Sep - 14:40

We need to talk

   

   
 
   
EVENT #2

   


La guerre. La guerre ne change jamais. Elle prend bien des formes pourtant : la balle vous arrachant la vie en même temps que les tripes, la lame froide se glissant dans votre nuque à la place des baisers de votre âme soeur, le poing virulent de votre ennemi, le poison s’immisçant dans vos veines, la parole des autres autour d'une table. Asuna se transforme. Petit à petit, aussi surement que le torrent quitte son lit durant l'orage, la leader des Forsaken Dragons quitte sa zone de confort, le sang battant ses tempes, comprimant ses idées. Edward Flynn, le type que sa bombe n'a jamais atteint. Elle reste de marbre, elle a appris à le faire, son éducation est ainsi et pourtant, en son for intérieur, Asuna hurle. Elle hurle à s'arracher les cordes vocales, elle jure et crache, ses poings ne demandant qu'à entrer en contact avec son visage hautain et méprisable. Chaque égo possède son motif pour être présent autour de cette table. Des revendications, la paix, l'équilibre. La haine. Une haine viscérale, inaltérable par aucune parole, aucun repenti.

Il tente de tourner à la dérision les propos de la Ratière mais Kazuko peut bien voir que Dolorès n'en ait pas le moins du monde perturbée, elle lui répond, elle répond à tout le monde, avec brio, elle enfonce ses arguments dans chaque faille, dans chaque fissure de chaque histoire. Asuna ne peut qu'être d'accord avec elle. La situation des Rats et des Dragons n'a rien à voir, la nippone sait bien que son clan n'a aucun point que celui d'être relativement conséquent et relativement inquiétant. Voilà pourquoi elle doit rejoindre les Rats. S'ils contrôlent les souterrains, s'ils ont des oreilles et des bras partout, pourquoi ne pas renverser le pouvoir ? Pourquoi se contenter de contrôler les vannes et les transformateurs ? Pour assurer une défense aux points clefs, pour ne pas avoir à s'éparpiller. Asuna ne comprend pas tout, elle n'a pas l'expérience, elle n'a pas le pouvoir de tout comprendre, mais elle en comprend suffisamment pour savoir que les revendications de la Ratière ne sont pas stupides, qu'ils ne sont pas vaincs et surtout, qu'ils ne tombent pas à l'oubli.

Davis prend ensuite la parole, ce qui surprend légèrement la Dragonne. Si elle aurait elle-même autorisée Mai à prendre la parole, elle ne l'aurait certainement pas laissé parler ainsi à une dirigeante d'un autre clan, d'une réunion entre "leader" dont elle n'a jamais eu vent. Excusable lorsque l'on sait qu'elle ne s'était pas révélée ? Peut-être, mais au moins aurait-elle dû en apprendre l'existence afin de préparer un émissaire. Le ton désinvolte et impétueux que prend la seconde des BB laisse songeuse Asuna : voilà donc les fameuses putains de la ville, celles qui s'occupent de garder les hommes sous contrôle. Kazuko roule des yeux mais préfère ne pas entrer dans la discussion pour le moment, cela ne servirait pas ses intentions.

C'est ensuite à la très chère madame Cleveland de prendre la parole. Son allure de médiatrice décisionnaire agace Asuna. Ses doigts dansent sur son avant-bras tandis que parle la première dame des Baneshadows. Aucune décision ne sera prise aujourd'hui ? Il faudra se réunir entre représentants des clans ? Qu'est-ce que c'est encore que ces conneries ?

- Madame Cleveland, je dois avouer ne pas comprendre ce que vous dites : Quel mal y-a t-il à vouloir améliorer la vie de ceux que l'on souhaite protéger ? A vouloir renégocier des contrats qui datent d'une époque révolue ? A vouloir sortir des ombres ? Les méthodes de Miss Sheldon ne me semble excessive que si elle ment lorsqu'elle affirme que ses précédentes demandes ont été rejeté. De plus, je connais vos manières de traiter les accords : là où je comprend vos peurs, je pense également qu'elles peuvent être infondées, aussi ai-je dû moi-même vous garantir de multiples fois que je respecterais un contrat signé par ma main. Asuna appuya ses derniers mots, pour rappeler à Rachel Cleveland leur dernière entrevue. Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent. Croyez-vous vraiment que Dolorès Sheldon est assez stupide pour appliquer ce genre de méthode sans y être poussée ? Elle ne demande pas Downfall, elle demande à y laisser sa trace, à ce que ses gens ne soient pas oubliés. Ma propre voix n'a pas court au chapitre et cela de part ma volonté, aussi peut-être est-ce en cela que je peux comprendre les revendications des Silent Rats. Asuna se tait quelques secondes, détaillant chacun des visages autour de la table, tentant de garder le contrôle de sa propre haine, de ce monstre lui déchirant les entrailles, l'appelant à faire couler le sang de ces supposés leaders, trop encroutés dans leur vie tranquille, dans leur découpage des tâches bien ordonné depuis trop longtemps.

»Alors que la ville est aux aboies, que la foule gronde jusqu'à votre fenêtre, vous voulez repousser encore l’échéance à trouver une solution qui conviendrait ? Nous avons pu entendre chacun des parties donner son avis sur les questions et les revendications et pourtant, vous désirez que nous ne prenions nulles décisions aujourd'hui, en cela je désapprouve : les petites gens n'ont pas le luxe d'attendre. Je vois dans cette pièce au moins deux représentants de chaque clan, et deux représentants à responsabilité. Provoquez un aparté, laissez quelques minutes, une heure ou deux pour que les décisions soient prises et concluons donc cette situation étriquée.

En parlant ainsi, Asuna avait ouvertement pris le parti des Rats et elle en était consciente. Les Shadows et les Prayers n'accepteraient jamais les Dragons, les Blackened n'étaient là que pour le divertissement et les Rats étaient considérés comme son propre clan : une formalité gênante que l'on glisse sur un coin du bureau pour ne plus y penser, jusqu'au jour où il faut payer le prix de ses actes. Aujourd'hui était le jour de paiement. Pas demain, ni dans une semaine : aujourd'hui. Combien d'autres personnes allaient devoir tomber malade à cause du manque d'eau et d’électricité ? Combien de personnes allaient devoir mourir des vols et des violences en haute constante depuis le début de cette histoire ?
   
to follow...

   
fiche by mad shout.

   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Sam 26 Sep - 21:09

   
We need to talk


   
Nous n’étions pas dans une position confortable. Aucun de nous ne l’était. De cette réunion découleront des conséquences dont nous serons tous responsables. Personnellement, je ne suis pas contre le fait que Dolores Sheldon ait son mot à dire concernant les décisions prises pour la ville… Mais ça, c’est mon opinion personnelle qui n’est pas forcément celle de mon époux ou des autres membres des Baneshadows. Comme toujours, je dois jongler entre mon avis, celui des miens, celui des autres clans. Ce n’est pas toujours simple de maintenir la paix et j’avoue que parfois je me sens seule dans ce rôle que j’ai naturellement pris dès mon mariage avec Jack.

J’avais donc posé les questions qui, je le savais, revenaient le plus au sein de mon clan. Diverses réunions avaient déjà été organisées chez les Baneshadows pour discuter du cas des rats et j’avais noté les arguments des miens pour les répercuter ici. C’est alors que la leader des dragons prit la parole. Clairement elle n’était pas d’accord avec moi, ce qui ne m’étonnait pas plus que ça. En lui refusant l’aide des Baneshadows dans sa guerre contre les Prayers (parce que sous couvert de se défendre, j’avais bien compris qu’elle ne se contenterait pas de ça…), je l’avais poussée à se chercher d’autres alliés. De toute évidence, elle envisageait clairement le peuple des souterrains comme aide future, ce qui était plutôt éclairé de sa part. Je sais qu’Asuna Kazuko est une femme intelligente. Je la sais aussi très dangereuse et à mon avis les dragons vont bientôt devenir un sujet de préoccupation des plus importants. Mais nous n’en sommes pas encore là, un problème à la fois et pour l’instant, on s’occupe des revendications de Dolores Sheldon.


Qui prive le peuple d’eau et d’électricité ? Dites ça à Madame Sheldon Mademoiselle Kazuko, pas à moi ! Si je suis votre raisonnement, nous devons nous précipiter dans une décision et accepter sans débattre d’avantage les revendications des Silent Rats, tout ça parce qu’ils exercent un chantage en prenant nos ressources en otage ? C’est la porte ouverte à tout débordement futur. Chaque clan ici présent a son mode de fonctionnement interne. Chez les Baneshadows, les décisions de cette importance sont prises en accord avec les membres importants du clan par un vote à la majorité. Cette réunion est programmée dès demain matin. Je pourrai donc venir avec une réponse demain soir mais pas avant. Ca laissera à tous la possibilité de réfléchir à tout ce qui a été dit. Une décision prise dans l’urgence n’est jamais bonne et il est hors de question de céder à la pression. Je pense cependant qu’un bon accord vaut mieux qu’un mauvais procès et croyez-moi si vous le voulez mais je vais tenter d’obtenir gain de cause auprès des miens pour que la voix de Madame Sheldon soit entendue et qu’un accord puisse être dégagé.

Ceci étant dit. Monsieur Flynn peut-être souhaitez-vous ajouter quelque chose ? Ainsi Madame Sheldon pourra ensuite prendre la parole une dernière fois.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Dim 27 Sep - 0:07

We need to talk

   

   
 
   
EVENT #2

   


La réponse de Rachel Cleveland éclaira les pupilles d'Asuna comme un phare en pleine nuit. La femme Shadows courait une nouvelle se réfugier derrière le mode de fonctionnement de son clan, elle esquivait encore une fois de prendre le moindre partie. C'est cela qui posait problème la nippone depuis le premier jour, depuis qu'elle avait pris contact avec les dockeurs. Qui parle de démocratie dans un monde de misère ? Rejetons donc la faute de nos malheurs sur ceux que nous pouvons écraser et ne nous privons donc pas de le faire. La rage, accumulée, dans les veines de la jeune femme, probablement la cadette, et de loin, dans les dirigeants, n'en pouvait plus de ces faux-semblants. Cela avait été programmé : rien ne devait se jouer ce soir, cette prétendue réunion ne servait qu'à cacher une chose aux yeux de la leader des Dragons : Dolorès Sheldon était sortie de sa cachette, elle s'était montrée au grand jour. Décroisant les bras, Asuna appliqua ses deux mains sur la table face à elle, son regard glacial directement sur Rachel Cleveland.

- Car jusqu'à passer cette porte, vous n'aviez jamais entendu aucune des revendications des Silent Rats ? Car avant que Madame Sheldon ne coupe l'eau et l'électricité, avant qu'elle ne fasse son exposé des faits, que j'ai entendu par le passé et qu'il ne m'a nul été besoin d'entendre aujourd'hui, vous n'aviez pas une petite idée de ce qui allait se jouer aujourd'hui ? Non... Vous préférez vous cacher derrière votre mari, votre clan... Se levant, Kazuko ne lève les yeux que pour voir plusieurs hommes de main agir par réflexes, le mouvement brusque de la jeune femme ayant probablement été perçu comme une menace. Ne pas agir de manière personnelle, ne pas se laisser déborder, la lutte est constante dans l'esprit de la jeune femme dont les nerfs sont à bout, que la menace ininterrompue pesant sur son propre quartier ronge. Serrant sa mâchoire, Asuna ravale avec difficulté sa fierté, son ego pour se rassoir sans rien dire. Elle glisse un regard vers Mai qui lui signifie "Toi et moi nous parlerons quand tout cela sera fini." puis reprend un ton qui se veut calme.

» Je ne m'excuserais pas de mes paroles, elles sont ce que je pense, cependant, là où on convoque une telle assemblée, je ne pense pas qu'il soit judicieux de faire trainer les choses sur plusieurs jours : bien plus qu'un mauvais procès, c'est une exécution en règle. Imaginez donc... Los Angeles enfin délivrée de plus de quatre vingt pourcent des chefs de clan de Downfall, le temps que les survivants s'organisent, il n'y aurait plus rien de la ville. D'ailleurs, je voulais vous le demander depuis que je suis arrivée : où est votre mari, Madame Cleveland ?


Qu'elle réponde ou non à sa question, Asuna n'en a pas fini pour aujourd'hui. Que ce soit Edward Flynn qui prenne la parole comme on lui a demandé ou un autre qui réponde, elle n'en a cure, l'idée est lancée, elle germera dans certains esprits, elle ruinera peut-être des vies. L'idée ferait sourire Kazuko si elle n'était pas si tendue par cette réunion.
   
to follow...

   
fiche by mad shout.

   
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Ven 2 Oct - 11:47

Ce genre de réunion est déjà chiante au départ, mais vous n’imaginez même pas comment cela peut vite devenir l’enfer lorsque ça tourne au combat de femelles, chacune avec son style.
La ratière tout en cynisme se délectant des conséquences de son inconséquence, Hayley envoyant ses piques par rafales, Asuna tout en venin comme la vipère qu’elle était, et Rachel se la jouant grande dame tout en se planquant derrière le mode de fonctionnement de son clan.
Alors oui Jack me manquait cruellement, au moins nous aurions été deux males face à ses gangsters en jupons.
Non pas que je sous-estimais l’apport de tous les autres participants, mais ils n’avaient pas le pouvoir décisionnel nécessaire pour influer sur le cours de la discussion.

Je constatais avec amertume que Dolorès avait, pour l’instant, une main gagnante impossible à contrer.
Enfin impossible si je prenais en compte des intérêts autres que les miens et ceux de mon clan.
Il suffisait de la voir jubiler la ratière pour deviner qu’elle savait qu’elle avait emporté cette manche.

« Ravi de susciter un tel plaisir chez toi Dolly, mais tu ne vas pas nous faire un orgasme en direct tout de même.
Ma mémoire ne flanche pas rassure toi, et tu le dis toi-même, nos silences à Jack et moi n’étaient que peccadilles par rapport à la violence que tu imposes.
Tu dois être une grande frustrée pour mettre en œuvre de tels moyens coercitifs uniquement pour venir t’assoir à notre table.
Personnellement je n’ai pas souvenir qu’il y ait eu discussion ou accord pour gérer les décisions, cela s’est fait naturellement, t’es en bas à toi cette zone, nous sommes en haut à nous la gestion de cette zone.
Je note avec plaisir que tu accepte la réciprocité si éventuellement ta demande est acceptée, et jamais dans tes demandes  tu n’as abordé ce point, alors sois un peu moins cynique et prends aussi ta part de merde dans la situation actuelle. »


Ca me démangeait grave de » kalachnikover » toutes ces emmerdeuses mais fallait pas que je me plante sinon l’avenir serait compliqué.
Dans le rapport de force je pense que je pouvais compter sur la neutralité des BB, voire plus si tout le monde continuait de les titiller ainsi.
Asuna était à fond contre nous et ce quelle que soit la position que les Prayers défendront.
Quand à jack, représentait par Rachel, y avait pas mieux comme girouette.
En gros, ce n’était pas une défaite pour moi, ni un triomphe pour elle, une quasi égalité.

« Il n’empêche que ce qui a été dit comme reproche te concernant reste d’actualité et en plus rien ne nous dit qu’une fois satisfaite, enfin en ce qui concerne ta participation aux décisions, tu ne vas pas devenir plus gourmande. »

Ce n’était pas une question sans importance, et pour moi c’était évident comme le nez au milieu de la figure, à n’importe quel moment elle pouvait récidiver.
D’où l’importance de mettre en place une alternative aux Ratiers comme contrôleurs de notre accès à l’eau et l’électricité.
Pour ça il me fallait rallier les BB et les Cleveland à ce projet.
A ne pas négliger tout de même l’éventuelle alliance entre les rats et les dragons, et comme Asuna et moi ne partirions pas en vacances ensemble, il me fallait plier un peu et courtiser cette Dolly chérie.
Et ça sans vexer Rachel.
Quand je vous dis qu’une réunion avec des gonzesses c’est exaspérant au possible.

« Je pense primordial, urgent même, que la population arrête de souffrir inutilement, alors je ne vais pas faire table rase du passé mais vais mettre mon mouchoir dessus et si tu m’assures que dans l’instant ou tu auras notre accord l’eau et l’électricité seront rétablis dans  l’ensemble de Downfall, et que tu t’engages à ne plus utiliser ce moyen de négociation dans l’avenir, alors je suis d’accord pour que nous soyons tous associés aux décisions concernant Downfall, en surface comme dans les souterrains. »

Restait maintenant le cas épineux de la prise de décision.
Visiblement Rachel  jouait la montre pour je ne sais quelle raison.
J’avais connu d’autres situations ou Jack s’était assis sans autre forme de procès sur les désaccords  de son groupe.
Il avait du filer des consignes strictes à Rachel, mais ça se contournait des consignes strictes.
La dragonne mettait le doigt sur un point sensible, l’absence de Jack.
C’est vrai que cela faisait plusieurs fois qu’il se faisait représenter.
Aurait-il chopé une saloperie qui le diminue au point de rester cloitré.

« Je comprends ce que tu dis Rachel, mais les choses ont déjà été  dites.
La réunion avait bien pour but de prendre une décision et nous allons la  prendre, même si ça devient un cas de divorce entre toi et Jack. »


Inutile de dire que tout ceci me coutait, mais c’était la seule manière de débloquer la situation.
Inutile non plus de préciser que je garderais un chien de ma chienne pour la ratière.

«Quelqu’un veut ajouter quelque chose avant que nous procédions à un vote ? »

Quitte à me la faire mettre autant que je le fasse moi-même, et jusqu’au bout.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Ven 2 Oct - 22:37

   
We need to talk


   
La dragonne avait perdu toute contenance. Pourtant elle affichait toujours un calme et une politesse qui semblaient inébranlables. Tout ça c’était envolé et elle s’était levée subitement, provoquant une réaction immédiate autour de la table. J’ai posé une main apaisante sur l’avant bras de Soren et fixé la jeune femme d’un oeil froid.


Asseyez-vous, Mademoiselle Kazuko… Et tâchez de garder votre sang froid.


L’idée semblait impossible. Folle de rage, Kazuko s’est mise à cracher son venin et à dire tout ce qu’elle avait sur le coeur. Très clairement je sentais qu’elle avait envie d’en découdre avec moi, qu’elle m’en voulait pour le refus qui lui avait été imposé suite à sa demande de recevoir des armes de mon clan. J’avais essayé de rester la plus polie possible mais peu importe, la demoiselle n’appréciait pas qu’on lui résiste et je voyais clairement dans son jeu. Elle savait très bien que seule elle n’arriverait à rien. Son clan avait besoin d’alliés et avec cette histoire, elle savait très bien où en trouver.


Je sais que vous avez des comptes à régler avec certains d’entres nous Mademoiselle, mais ce n’est ni le lieu, ni le moment.


Je ne pouvais pas me laisser démonter. J’avais la responsabilité de représenter mon clan, il ne pouvait être question qu’il perde en crédibilité à cause de moi. Flynn a repris la parole, ce qui m’arrangeait. Il était temps qu’on se recentre sur le débat. Mais voilà qu’à son tour, il plaidait pour une réponse immédiate ! Allons bon, qu’est-ce qu’il me fait là ? Sérieusement, il sait très bien comment Jack fonctionne. Demain matin nous devons nous retrouver avec Soren et Keira, faire le point sur ce qui a été dit ici et décider ensemble. Je ne me vois absolument pas dire à Jack que j’ai pris une décision en notre nom à tous. Ca c’est son job de leader, moi je ne suis que la médiatrice et c’est déjà assez compliqué comme ça à gérer !


C’est Jack qui a initié cette réunion, Edward, je sais donc parfaitement dans quel but… Celui d’ouvrir les discussions pour trouver une solution. Je suis d’accord avec toi et je compte bien plaider pour que Madame Sheldon ait son mot à dire sous certaines garanties. Mais tu sais très bien que je ne peux pas parler en son nom. Et… Désolée mais je tiens à mon mariage.


Même si beaucoup se demandent pourquoi mais ça c’est une autre histoire. Comme d’habitude Jack avait réussi à me mettre le cul entre deux chaises. Il allait falloir que nous ayons une conversations sérieuse à ce propos mais le fait était que sur les quatre personnes nécessaires à la prise d’une décision, nous étions deux présents à la réunion. Pour me dépatouiller de ce mauvais pas, je n’avais donc qu’une seule solution.


Je vais essayer d’appeler Jack, laissez-moi quelques minutes. Soren ? Venez avec moi il voudra certainement vous parler également.

© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : Yumita
ϟ AUTRES PERSONNALITES : Cait, June et Leia
ϟ MESSAGES : 2600

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Sam 3 Oct - 17:04



We Need to Talk

feat. les  Leaders

En écoutant les personnes débattre autour de la table, la Ratière ne peut s'empêcher de penser qu'au fond, les gens de la surface sont tous des imbéciles et des ingrats. Ou est-ce l'humain en général ? Seule personne qui prend la défense du point de vue de Dolores, la Dragonne, Asuna Kazuko. Dolly lui en serait reconnaissante si elle n'était pas à la base déjà persuadée d'être dans son droit. Cependant, toute aide est bonne à prendre, aussi la Ratière se dit-elle qu'elle saura remercier l'asiatique comme il se doit pour son soutien. Les débats sont houleux, mais Dolores ne se manifeste pas pour autant. Pas tout de suite. Elle laisse tout le monde finir, soit de se tirer dans les pattes, soit de tenter de lui faire comprendre que son fonctionnement n'est pas le bon et que pour le bien de tous elle devrait arrêter les privations de la ville.

Alors qu'enfin la Secrétaire des Baneshadows accepte de contacter son absent de mari pour voir s'ils peuvent convenir d'une décision aujourd'hui ou pas, Dolly reprend la parole pour une dernière plaidoirie.

"Malgré ce que la plupart d'entre vous peuvent penser de moi et de mon mode de fonctionnement, je peux vous assurer que j'ai à cœur de satisfaire tout le monde, les vôtres, les miens, et le reste de la population. Comme l'a proposé Edward, je suis prête à faire preuve de ma bonne foi en faisant revenir pour tous l'eau et le courant avant la fin de la journée. Je ne tiens pas plus que vous à ce que les gens souffrent inutilement, même si certains d'entre vous pensent le contraire."

Un signe de tête à Malaury pour que celle-ci sorte son portable et compose le numéro qu'elle lui a donné un peu plus tôt. La demoiselle aux côtés de la Ratière a l'autorisation d'appeler le responsable des conduites d'eau de la ville pour lui demander de toute rétablir.
Quelques minutes plus tard, l'approvisionnement en eau est revenu à la normale.

"Nos venons de rétablir l'eau de la ville, le courant suivra dès que vous aurez accepté ma requête, je vous en donne ma parole. Tout comme je vous donne également ma parole que je n'userai plus de ce moyen de pression pour obtenir ce que je veux. J'espère maintenant que vous tiendrez compte de ma bonne foi. Je ne demande rien de plus que la reconnaissance pour les miens, le droit qui revient aux Silent Rats de participer aux réunions des dirigeants et d'avoir leur mot à dire dans celles-ci. Pour rebondir sur ce que vous avez dit plus tôt, Miss Davis : J'ai demandé à participer à la réunion post-attaque, mais personne n'a même pris la peine de me répondre. Edward, sache que j'apprécie le compromis que tu proposes, et de mon côté je suis disposée à accepter de partager la gestion des sous-sols avec vous tous en échange du partage de la gestion de la ville. Après tout, ce n'est pas parce que nous vivons en majeure partie sous la ville que nous ne sommes pas des habitants de Downfall pour autant."

Elle termine ainsi sa plaidoirie, en espérant avoir réussi à convaincre chacun des visages ici présent de sa bonne volonté et de son appartenance légitime à Downfall et sa communauté. Maintenant, il ne reste plus qu'à attendre que Rachel arrive à joindre son mari pour régler avec lui cette question épineuse sur la prise de décision.

Phantasmagøria


___________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : syndrome ) (img : tumblr) (signa : aetherya)
ϟ AUTRES PERSONNALITES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7876

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Dim 11 Oct - 12:17




we need to talk

les têtes pensantes de downfall


Après une certaine lenteur à jouer cette partie d'échec, les choses s'accélérèrent de façon critique. Le ton ferme, Rachel Cleveland opposa son veto à une prise de décision à l'issue de cette réunion. Une position qui froissa Asuna Kazuko. La nippone s'identifiait clairement à la Ratière. Elle souffrait de ne pas être entendue non plus. Aaron esquissa un rictus amusé. L'emportement dont témoignait l'héritière Kazuko était complètement déplacé et la ridiculisait. Sous revers de défendre les Rats, elle essayait tout simplement d'offrir une place sur l'échiquier à son clan. Et ce qui était un débat tourna au procès. La dirigeante des Forsaken Dragons s'en prit directement au couple Cleveland, vociférant avec rage un sentiment de pure injustice. Aaron suivit la scène silencieusement, observant l'épouse Cleveland. Que s'était-il passé entre les deux femmes ? Quelles étaient ses revendications qui n'avaient trouvé de réponse ? Au fur et à mesure que cette réunion se dépliait, Aaron se rendait compte que traiter le cas épineux des Rats était plus un motif de débat que le réel fond du problème qui animait les hautes sphères de Downfall.

Finalement, celui qui apaisa les tensions fut contre toute-attente Edward Flynn. Aaron observa quelque peu surpris son chef, admirant le sang froid dont il faisait preuve, là où plusieurs avaient déjà perdu patience. Edward acceptait de laisser une place à la Ratière autour de la table des décisions de la ville. Le Prayer invita même chacun à se prononcer. Rachel Cleveland s'excusa alors. Elle devait contacter son époux absent.
Dolores prit alors la parole, remerciant le compromis proposé par Edward Flynn. En signe de sa bonne volonté, elle rétablit l'eau de la ville.

Les choses pouvaient-elle se conclure ainsi ? Si... simplement ? Aaron avait plutôt l'impression que l'on tentait de faire passer la pilule en étalant de la vaseline. Depuis quand les dirigeants de la ville se réunissaient-ils pour prendre des décisions d'une même voix ? Quelle était cette mascarade rondement menée par un Jack Cleveland absent ? Le chef des Baneshadows se considérait comme le maire de la ville, et s'attribuait ce poste comme s'il avait été élu alors qu'il s'était tout bonnement autoproclamé cette présidence. Depuis tout à l'heure on parlait du peuple de Downfall et de la misère dans lequel il vivait sans même qu'aucune des personnes ici présentes ne vive dans cet enfer. On jouait la démocratie pour mieux laisser cours à la dictature. Si une décision devait être prise aujourd'hui, c'était celle de fonctionner en parlement. Car, concrètement, une fois cette parodie démocratique achevée, chacun recommencerait à diriger dans son coin.

Excusez-moi, je sais que je n'ai pas été invité à parler, mais j'aimerai ajouter quelque chose une fois Madame Cleveland revenue.

Aaron glissa un regard presque désolé à son supérieur. Il espérait ne pas flouer la position d'Edward avec ce qu'il avancerait.

L'attendue Rachel Cleveland de retour, Phillmore poursuivit, incapable de se départir d'un rictus amer :

Je ne sais que penser de cette réunion qui permet aux plus privilégiés de plaindre la situation des plus défavorisés. Qui d'entre vous a vécu plus d'une semaine dans le noir à boire une eau marron ? Pas moi, désolé. Et à partir de là, je ne vois pas comment on peut parler au nom du peuple. Sans que cela ne change rien à ce qui va être décidé dans cette mascarade - veuillez m'excuser -, je pense qu'il serait temps de consulter le peuple plutôt que de pleurer sur nos revendications échouées. Son regard glissa jusqu'à Asuna. Kazuko voulait la guette, Aaron lui offrirait une riposte. J'admire comment on attend l'aval d'un dirigeant absent. Est-ce donc cela une prise de décision à Downfall ? Un Maire autoproclamé démissionnaire et le remplissage d'un cahier de doléance ? Les choses ne changeront pas tant qu'on ne s'unira pas en vrai conseil. Il serait peut-être temps d'arrêter de diviser pour mieux régner.

Aaron ignorait comment serait reçu son petit laïus. Il espérait taper juste et éveiller quelques consciences. Seulement, il savait que plus d'un ego refuserait de fonctionner en conseil sous le principe de la plus totale égalité.

Arrêtons de parler pour la population et laissons-la parler : organisons un référendum.

Une telle invitation à la démocratie risquait de ne pas plaire, malgré les arguments énoncés. Mais au moins on verrait où les revendications populistes cèderaient sous des projets bien plus personnels.

(c)syndrome

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Dim 11 Oct - 20:28

   
We need to talk


   
La situation ne pouvait pas être pire, mais je devais tenir le cap. Gérer tout ça seule n’était pas une mince affaire, Jack ne voulait pas être dérangé outre mesure avec ce qu’il considérait comme les désidératas égocentriques de la ratière et je devais m’occuper de toute la logistique. Oui mais là, je n’avais pas vraiment le choix. Soit je prenais une décision pour le clan, soit je tentais de joindre Jack pour au moins lui en parler. Je savais quoi voter, et je savais qu’il me faudrait faire passer cette décision auprès de mon mari quoiqu’il en coûte. J’avais de bonnes raisons mais pas mille ans pour les expliquer. Heureusement, il voulait être débarrassé de ça le plus vite possible et surtout, sa confiance en moi et en mes conseils était pleine et entière. Alors même s’il tiquait, même si l’idée de donner ce qu’elle voulait à Sheldon lui faisait mal au bide, il a fini par se ranger à ce que je suggérais. Tant mieux, parce que je n’ai pas fini de le surprendre. Nous allons devoir avoir une discussion des plus importantes qui risque fort de ne pas beaucoup lui plaire. Mais ça, c’est pour plus tard. Concentrons-nous sur l’affaire qui nous occupe au moment présent.

Au moment où je reviens dans la salle de réunion, je semble attendue, et pas seulement pour le vote. Voilà qu’Aaron Phillmore décide de prendre la parole et j’avoue que là, j’ai vraiment envie de l’envoyer bouler. Ce n’est pas par rapport à ce qu’il vient de dire, c’est juste que… Et bien ce n’est pas vraiment le moment, vous ne croyez pas ? Encore une fois, Jack n’est pas là. D’ailleurs sa façon de parler de son absence ne me plaît pas du tout. Voilà un jugement porté un peu trop rapidement, comme si Jack était connu pour ne pas prendre ses responsabilités !


Monsieur Phillmore, sachez que mon mari a une excellente raison de ne pas être présent ce soir. Il n’a pas choisi d’être empêché pour cette réunion et a préféré ne pas la retarder d’avantage. Quoiqu’il en soit nous allons voter, la majorité l’emporte évidemment. J’espère que c’est assez démocratique pour vous ? Pour le reste, je vous propose que nous en parlions, Monsieur Flynn, vous, et moi, après la réunion.


Finalement, ça m’arrangeait pas mal. Je devais absolument parler à Edward du cas Asuna et de la rencontre qui avait eu lieu entre elle et moi il y a quelques semaines de ça. Je lui avais envoyé un message le jour même mais il ne m’a jamais recontactée… C’était l’occasion de le mettre au courant de ce qui se tramait. On devait faire bloc, sinon non seulement la simple idée d’une démocratie risquait de devenir risible, mais en plus nous n’aurions plus, ni les Prayers ni les Baneshadows, notre mot à dire.


Bien. Je propose qu’on passe au vote. Je demande un seul vote par clan, ça sera suffisant. Que ceux qui sont pour accepter la demande de Madame Sheldon lèvent la main.


Je levais la main gauche, prête à comptabiliser les votes.


© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Mer 14 Oct - 14:16

J'étais là, assis dans ma tour loin d'être encore d'ivoire mais je travaillais pour y arriver. La main remplie d'atouts qui seront abattus chacun à leur tout le moment venu. Il fallait toujours garder la main ou dans le pire des cas faire croire qu'on la tenait toujours pour gagner le temps nécessaire de récupérer ses billes dispersées.

Qu'est-ce que je foutais là encore ? Pourquoi j'avais laissé Rachel partir me représenter ? Suis'je con au point de sacrifier le meilleur atout de mon jeu !? Putain de bordel dans ma tête. Même le malt qui coulait dans ma gorge n'apaisait rien. J'avais beau me répéter pour la énième fois que Rachel était probablement la meilleur solution pour parler en mon nom. Ca sonnait faux à m'en faire péter la tête. Plus diplomate que moi, surtout plus calme, elle avait cette maitrise qui me faisait, parfois défaut, je ne vais pas le nier.  Le verre dansait entre mes doigts, agitant le nectar moiré.
Qui sera assis autour de cette table ? Toutes les têtes d'affiche ? Est-ce que Flynn se sera assis sur les revendications de la vieille et sera resté chez lui  comme moi en sirotant un malt ?
Elle me les brise cette vieille bique. Est-ce que je viens chier dans ses souterrains ? Ouais c'est certain que je ne m'en priverais pas si ça ne déclencherait encore et encore une guerre à Downfall. Ce n'est pas ce qu'il nous faut puis on n'en a plus vraiment les moyens. Un conflit interne ne ferait que le bonheur de L.A. qui n'aspire qu'à nous voir mourir à petit feu. Je leur pisse au cul, Downfall ne crèvera pas. Pas tant que je serais là en tout cas. Il faut leur montrer un autre visage de Downfall. Médiatiser la ville dans le bon sens, gagner cette foutu indépendance. Downfall principauté....j'éclate de rire, un rire sonore presque démoniaque. Je deviens dingue à force de voir grand, très grand pour ma ville, pour ma famille....pour ma femme.
T'es qu'un sombre connard Jack, tu relègues la prunelle de tes yeux au troisième rangs derrières tes ambitions. Rachel, qui est partie vendre son âme à cette garce de Ratière pour que t'évite de baisser ton froc.
Le verre avait été vidé sans plaisir et reposé sur un coin de bureau. Je me tenais face à la vitre, face à mon reflet, les mains dans les poches. Dubitatif, amère.
Regarde-toi Jack ! C'est ça ton plan ! Envoyer ta femme faire ton job ! T'as perdu tes couilles !
Si Flynn est sur place, il va penser quoi de ta trêve avec son clan ? Qu'il a traité avec un mec qui se fait dessus ! Et les jaunes ? Toujours le sourire aux lèvres et polis même quand il te plante une lame dans le bide ?
Aujourd'hui c'est la vieille qui veut avoir son mot à dire. Demain ça sera qui ? Les jaunes ? Les blacks ? Ca devient du grand n'importe quoi si toutes les communautés veulent s'asseoir à la table. Pourtant va falloir à un moment savoir ménager le chou et la chèvre.
Si y a bien un truc qui m'hérisse les poils, c'est la sensation de me faire mettre profond.
Ne voient-ils donc pas que je suis le meilleur partie pour faire entendre et élever notre ville aux yeux du monde ! Enfin là t'es plutôt mal barré pour qu'ils voient en tout le maire que tu veux leur imposer. Rester là, ne te servira pas.
Malgré mes recommandations de ne pas être dérangé, Rachel passa outre. Si elle estimait devoir le faire c'est que la situation devenait plus sensible qu'elle ne l'avait estimée...Ouais sauf que c'était d'avantage pour préparer le terrain face à son futur vote : accepter de voir les Rats siéger à notre table dans les décisions. Rachel avait raison, je le savais même si j'avais l'impression de baiser mon froc. Je tâchais de m'en convaincre en me répétant le temps du trajet jusqu'à la réunion : unité, unité, unité....Quelqu'un à un tube de vaseline ?

Lorsque je débarque dans la salle, inutile de dire que la stupeur s'affiche sur leur visage.

- Désolé mais un contretemps que je ne pouvais pas remettre. De toute manière, Rachel connaissait mes intentions.  

Je les salue tous un par un d'un signe de tête avant de prendre place autour de la table, près de ma femme. Je ne l'embrasse pas, pas en public en tout cas, et surtout pas ici, elle le sait. Toutefois ma main vient se poser sur le dessus de la sienne.

Discrètement à Soren :
- Ca se passe comment ? Pas de sang encore ? Puis à l'encontre de Rachel. Qu'en pense Flynn ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Mer 14 Oct - 17:14



     
We need to talk
RP de groupe

     

     


L’arrivée de Flynn lui fit regretter un peu plus l’absence de Jack. Pas qu’il ne reconnaisse pas les atouts de Rachel mais elle n’était pas le leader des Baneshadows, les mettant dans une position précaire autour de la table. Il devait reconnaître au Prayers une capacité à rentrer dans la conversation avec autant de délicatesse qu’un rat dans une tapette à souris.

Mais écouter la ratière régler ses comptes avec chacune des personnes concernées dans la pièce était plus que barbant, même s’il devait reconnaitre qu’il aimait toujours les voir s’écharper entre rats. C’est ainsi qu’un petit sourire amusé fleurit en suivant les échanges entre Flynn et Sheldon.

Sourire qui s’effaça à la seconde où Rachel posa tranquillement une bombe. Diplomate elle était mais cela ne l’empêcha pas de faire une bourde. Il s’attendait à une réaction virulente suite à la déclaration de Rachel certes, mais il pensait que cela viendrait du côté des rats et non pas des dragons. Mais la surprise laissa rapidement la place à la suspicion. Dire que la réaction de la dragonne en avait tendu plus d’un était un euphémisme. Le danois avait déjà la main sur l’une de ses armes, l’ensemble de ses muscles tendus et prêts à agir, lorsque Rachel lui intima silencieusement de ne rien faire.

Non seulement la dragonne avait ouvert les hostilités mais en plus Flynn en avait profité pour acculer Rachel, fermant définitivement la porte de « la réunion pour ouvrir les discussions ». Le danois suivit donc la secrétaire des Baneshadows lorsqu’elle se retira pour téléphoner à Jack. Aux grands maux les grands remèdes. L’idée que Jack se range à l’avis de sa femme n’était  pas surprenant mais dérangeant. Søren n’aimait pas cette décision qui ouvrait une porte à tout à chacun décidant de monter un clan et de venir réclamer quelque chose qu’il ne méritait pas.

En revenant autour de la table, ils avaient clairement raté quelque chose et l’intervention de Phillmore fut aussi agaçante que les précédentes. Toujours à vouloir mettre Jack en porte à faux, toujours enclin à oublier ce que l’homme avait fait pour la ville et pourquoi il occupait une place si importante aujourd’hui.

Søren était en train de ruminer, tout en gardant un œil acéré sur les personnes présentes, lorsque Jack fit son entrée. Un poids venait de lui être ôté car dès à présent la donne allait être plus équilibrée.

Ca se passe comment ? Pas de sang encore ?
C’est avec un nouveau sourire satisfait en coin qu’il prit le soin de répondre à voix basse.
Malheureusement ça se passe presque bien. Tout le monde est bien sage, mis à part notre chère dragonne ici présente qui a perdu quelque peu son sang-froid.

Certes il souhaitait que la réunion se déroule bien pour leurs intérêts mais il n’aurait pas dit non à un léger cafouillage qui lui aurait permis de régler certains comptes. Jack aurait bien compris que l’envie de se défouler sur les Prayers était de plus en plus forte chez son second depuis le dernier vol aux docks.

(c) syndrome & sceaudelaine ▬ modifié par Soren

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : avatar_(c)syndrome . gif_(c)tumblr
ϟ AUTRES PERSONNALITES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 581

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    Jeu 22 Oct - 10:25


   


   
WE NEED TO TALK

   
Malgré une tension palpable, le ton a su être contrôlé. Chacun a pris la peine d'écouter son ennemi, d'entendre ses revendications, et d'accepter son point de vue en silence. Cette réunion princeps serait-elle le début d'une toute nouvelle manière de fonctionner ? Pour la première fois, les dirigeants de la ville se sont rencontrés dans le but de discuter de son avenir. Bien que les egos furent délicats à ménager, un compromis semble possible. Les dirigeants des différents clans ont réussi à parler d'une même voix, enfin.

Néanmoins, les guerres intestinales ne sont jamais loin. Asuna Kazuko a trahi sa soif de vengeance envers les Prayers of Insanity.
Ceux-ci, s'amusent de l'absence de Jack Cleveland, Maire autoproclamé de l'ex-quartier expérimental.
En médiatrice, Rachel Cleveland a tenté d'organiser ce débat, tout en laissant filtrer la position des Baneshadows quant aux revendications des Rats.
Dolores Sheldon a pu s'exprimer, et a même fait preuve de sa bonne foi en ouvrant les canalisations d'eau. L'électricité est cependant sujette à de nouvelles négociations.
Les Blackened Beauty ont décidé de demeurer neutre dans les conflits qui animent la ville, interrogeant cependant la Ratière sur ses motivations.

Au moment de voter, la main de Rachel Cleveland se lève, accordant à la Ratière l'accord des Baneshadows. Faith Hennessy, leader des Blackened Beauty, vote également en faveur d'une entente avec la Ratière. Après tout, ses filles ont besoin d'eau et d'électricité pour survivre. Les guerres insidieuses entre les différents clans ne l'intéresse pas ; elle veut seulement pouvoir vivre décemment, et offrir ce luxe à la population de la ville.
Énonciateur d'un compromis, Edward Flynn rejoint le mouvement. Bien qu'il n'accepte que difficilement l'intrusion de Dolores Sheldon dans la gestion de la ville, il sait reconnaître en la Ratière un atout à ne pas négliger.
Les regards glissent alors vers Asuna Kazuko, chef des Forsaken Dragons, clan lui-aussi non reconnu et relégué à l'ombre. Cleveland, Flynn et Hennessy fixent la nippone, ne faisant pas grand cas de sa décision. La majorité allait en faveur d'une entente avec les Rats. De plus, Kazuko avait exprimé son soutien à Sheldon. C'était donc une prise de décision à l'unanimité.

Peu à peu, la salle se vide. Des regards sont échangés, plus ou moins hostiles. Beaucoup accablent les Prayers of Insanity. Le clan d'Edward Flynn a vraiment été mis à mal par les revendications de la Ratière, et cet affaiblissement plait à ses ennemis. Baneshadows et Forsaken Dragons regardent avec satisfaction les prémisses d'un anéantissement pur et simple. Il s'agit encore et toujours de diriger pour mieux régner...

Cependant, le message d'un conseil municipal aux allures plus démocratiques a éveillé les esprits. Avant de se quitter, on propose de donner une seconde vie à l'ancienne Mairie de la ville, et d'en faire le siège des réunions. Chacun y aura sa place ; chacun y aura son mot à dire.
Après avoir passé des années à feu et à sang, déchirée par des guerres intestinales, Downfall aperçoit l'idéal d'une collaboration entre ses dirigeants. Une collaboration qui promet de meilleurs lendemains. A condition que tout le monde joue le jeu.


   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Event #2 - We Need To Talk [SUJET]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Event #2 - We Need To Talk [SUJET]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Event #1.2 - This Is War [SUJET]
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Welcome to the Jungle, it gets worse here everyday 】 :: This Is Now :: Chapitre II-