Partagez | 
 

 Downfall Chronicles #1 - Clans, gangs et familles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 543

MessageSujet: Downfall Chronicles #1 - Clans, gangs et familles   Mar 24 Fév - 12:57


     

CLANS, GANGS ET FAMILLES

En ville

     
L'instinct grégaire, ça vous parle ? Vous savez, le mouton débile qui suit le troupeau même si c'est pour se jeter du haut d'une falaise ?! Voilà où l'instinct de survie peut nous mener... Alors ce n'est pas étonnant de voir fleurir à Downfall autant d'organisations criminelles. Car en plus de ce comportement instinctif de regroupement, l'être humain est foncièrement violent. Cet appétit de la destruction est alors catalysé par des idéaux (humains ou hypothétiques), des principes (tout autant hypothétiques), des valeurs (souvent personnelles), de sorte que tuer ne soit plus un acte de démence meurtrière mais bien le signe de sa loyauté envers sa famille.
Et puis, comment nier l'effet de groupe, le mouvement de foule qui échauffe les esprits, embrase les convictions et soutient le délire mégalomaniaque d'immortalité ? Être ensemble, c'est être un ; un seul et même corps dont les membres ne peuvent se désarticuler qu'au prix de l'arrachement et de l'hémorragie. D'où la loyauté et la fidélité... Car à Downfall, il n'y a rien à gagner à tourner le dos à sa famille, clan, gang ou organisation. Une fois dans le système, on n'en sort plus. Et croyez moi, la ferveur gagne plus rapidement les esprits qu'on veut bien le croire. Déni ? Survie ? Passion ? A chacun son crédo, mais sachez qu'on appartient tous à quelqu'un ou quelque chose...

+ + +

BANESHADOWS

En hiver 1985, trente-six ans après l'expérimentation et dix-sept après la naissance de Downfall, un homme, Bruce Kells, rassemblait pour la première fois les habitants du quartier expérimental autour d'idées fortes et surtout de rêves fous d'indépendance et de liberté. Le Projet 1959 a été une injure faite au genre humain. Le fantôme du nazisme, et de ses camps de concentration, n'était pas loin. Sauf qu'à Downfall, la population a hérité d'un quartier où s'entre-tuer plutôt qu'un wagon pour finir gazé. Encore une fois, la leçon n'avait pas été apprise, bien qu'elle fut aux dépends de nombreuses vies. L'homme persévérait dans ses délires divins, et hiérarchisait l'espèce. Cette fois-ci, la couleur de peau ou la croyance en un Dieu n'était pas la tare à éradiquer, mais la criminalité, cette violence foncièrement humaine que les bonnes gens canalisent en faisant porter aux condamnés le poids de leurs envies destructrices. Pour Kells, défendeur des opprimés, Downfall devait se soulever et faire entende d'une voix ferme et inébranlable qu'elle avait le droit à la vie, n'en déplaise à certain bien pensant et autres culs bénis. Avec comme cheval de bataille la liberté de Downfall, Bruce Kells a donc fondé les Baneshadows, en hommage aux pestiférés - métaphoriques - du quartier expérimental. Ils seraient ensemble l'ombre de la peste, celle qui s'abattra sur Los Angeles puis le monde afin d'apprendre au genre humain qu'il n'est plus acceptable de jouer avec des vies. Les Baneshadows étaient alors considérés comme une association criminelle par les autorités qui tentaient de démanteler le groupe. Mais l'organisation contestataire résista.

Mais si les idéaux sont beaux, les moyens sont moins glorieux. Rapidement, les Baneshadows s'inscrivirent dans les trafics afin de financer leurs campagnes politique et militaire. Les membres du clan étaient armés, et bien gavés par le discours de l'exceptionnel Bruce Kells, ennemi public numéro un de Los Angeles. Ils se saisirent du quartier de Norwalk qui englobait les ports et le front de mer. Les docks devinrent alors leur quartier général et leur seule ouverture sur le monde une fois le Mur construit. Des alliances furent conclues avec la pègre de différents pays et continents, dont un accord important avec la Russie concernant le commerce d'armes.

Depuis la construction du Mur, Downfall est coupée du monde, et le port est devenu - avec les passages clandestins sous le Mur - la voie principale d'entrée des marchandises et ressources de la ville. D'où l'extraordinaire pouvoir acquis par les Baneshadows. Malgré les embargos militairement appliqués par Los Angeles et les Etats-Unis, les bateaux continuent d'atteindre le port. En plus des armes, le trafic concerne les marchandises alimentaires, matérielles et aussi humaines. Un important réseau s'est développé autour de la prostitution et de l'immigration clandestine. Downfall étant en dehors des lois et de toute juridiction, beaucoup de personnes viennent s'y réfugier pour échapper à leur condamnation.

Ainsi fort de cet important commerce qui permet à la ville de survivre, les Baneshadows ont gagné la notoriété d'Âme de Downfall. Ils incarnent l'essence même de cette ville, de ses revendications, de ses rêves. Mais très médiatique et politique, le clan brille aussi par ses dirigeants. Bruce Kells était un homme excessif mais révolutionnaire. Son successeur, formé par ses soins, Jack Cleveland, est un figure politique très intelligente mais aussi terriblement narcissique. Avec son autorité, le clan s'est radicalisé. Les idéaux ne sont plus des mots mais des faits de violence. Selon Jack Cleveland, seule la force permettra à Downfall de sortir de son tutorat forcé. Une politique eugénique a été mise en place, avec une sélection des futurs Baneshadows qui favorise les natifs de Downfall. Les "immigrés" ont, quant à eux, une chance d'intégrer les rangs seulement s'ils démontrent la force de leurs convictions, et autant dire que les places sont chères !
Heureusement, Rachel Cleveland, la femme de Jack, est là pour temporiser le comportement volcanique de son mari. Elle inspire à l'unanimité le respect et l'admiration. Rachel Cleveland est une femme de pouvoir certes, mais surtout une nouvelle Madone en qui le peuple veut croire.
Les Baneshadows, avec à leur tête le couple Cleveland, constituent encore le clan le plus important de Downfall. Beaucoup d'habitants de la ville adhèrent aux idées défendues par l'association et se rallient à leurs causes.
Cependant, malgré la clameur enthousiaste de la foule, un murmure sceptique et inquiet persiste à dénoncer la radicalisation des Baneshadows et de leurs méthodes qui ne servent plus les habitants de Downfall mais l'ego surdimensionné de ses dirigeants.

Depuis 1998, les Baneshadows sont en guerre ouverte avec les Prayers of Insanity, un gang récemment implanté qui profite de la situation de Downfall pour donner libre cours à leurs trafics. Malgré le mépris mutuel qu'ils s'inspirent, des trêves sont régulièrement renégociées. Une guerre civile a cependant déchiré pendant deux ans l'ex-quartier expérimental. Autant dire que l'entente est fragile, et que les âmes sont très susceptibles.
Quant aux Blackened Beauty, les deux clans se tolèrent, bien que Jack Cleveland, et Bruce Kells avant lui, dénonce le féminisme extrémiste des Blackened.
Plus récemment, les Forsaken Dragons, un gang montant, ont demandé le soutien des Baneshadows dans leur campagne contre les Prayers of Insanity. Le clan de Cleveland a refusé toute coalition, plus attaché à protéger la trêve. D'autant plus que les Forsaken Dragons ne sont pas encore assez influents pour pouvoir espérer peser dans la balance.

Avec l'accès à l'indépendance de la ville en mai 2016, les Baneshadows obtiennent bien de cause. Leur combat n'est pourtant pas terminé : cette indépendance est tributaire de nombreuses conditions. Le couple Cleveland, alors élu comme interlocuteur privilégié, négocie régulièrement les conditions de la libération de la ville. C'est un réel tournant qui divise les Baneshadows en deux entités assez distinctes et pourtant fusionnées : les Baneshadows comme "parti politique" avec pour avatar Jack Cleveland et sa femme, grans négociateurs de l'indépendance de la ville ; et les Baneshadows comme gang gérant l'un des trafics d'armes les plus importants des Etats-Unis. Un double visage complexe qui, suite à l'élection de Jack Cleveland à la Mairie en février 2017, scinde le clan des Baneshadows en deux. D'un côté, une minorité s'insurge contre les dérives politiques de leur leader, et réclame un nouveau chef qui saura respecté la volonté de Bruce Kells : une ville indépendante et libre, et ce, sans compromis, reposant sur une organisation mafieuse assumée. De l'autre côté, une majorité continue de suivre les directives de leur leader devenu homme politique, et permette la pérennité du trafic d'armes et de marchandises, aidée par la corruption dont souffre déjà le Conseil Municipal. Une guerre idéologique s'ouvre donc, avec comme point de rupture le soutien ou le désaveu de Jack Cleveland. Des conflits intestinaux qui, pour le moment, restent en interne.

+ + +

BLACKENED BEAUTY

Belles et cruelles, les filles de Van Nyus ne tolèrent aucun manquement au respect. Si elles vendent leurs charmes, ce n'est point par soumission, mais pas pouvoir. Car les Blackened ont bien compris une chose : le plaisir et le désir sont aliénants.

Au printemps 1991, une maquerelle du nom de Meredith Finley, une irlandaise au caractère bien trempé, créa les Blackened Beauty, une organisation de femmes pour les femmes comme elle aimait à le dire. L'idée était de proposer une protection aux filles qui en avaient besoin, qu'elles soient à la rue, qu'elles se fassent frapper par un mari violent, ou qu'elles désirent s'investir dans les causes féministes. Cependant, réduire les Blackened à une branche extrémiste du féminisme est une erreur. Meredith Finley était une femme qui avait toujours eu le souci du bien-être de ses filles. Elle gérait avec son mari une maison close à Downfall. Elle faisait tout pour offrir à ses employées le confort d'une vie qui valait la peine d'être vécue. Par ailleurs, au décès de son époux - qui la battait - Meredith laissa le choix à ses filles de partir de la maison close si elles le désiraient. Mais ce départ ne rimait pas avec un abandon. Au contraire, elle leur proposa d'ouvrir des bars, des cabarets, des boutiques, et de faire de Van Nyus leur quartier. Quelques années après, Van Nyus leur appartenait. Les filles furent armées afin de pouvoir se défendre par elles-mêmes.

Malgré l'élection de Faith Hennessy comme "présidente" de l'organisation des Blackened Beauty, le mot d'ordre est resté la protection. Protection des filles appartenant au clan, mais aussi des celles qui veulent juste échapper à la violence et la mélancolie du quotidien. Mais comme rien n'est gratuit à Downfall, chaque brebis égarée recueillie est invitée à intégrer le clan et le soutenir. Le nombre fait la force, et si les Blackened espèrent être respectées, elles doivent peser dans la balance. Néanmoins, intégrer le clan ne revient pas à signer un contrat à vie de bons et loyaux services. De nombreuses filles travaillent pour leur compte, et peuvent grâce aux Blackened échapper aux macs et à la drogue. Le clan possède d'ailleurs ses propres médecins et peut ainsi assurer la santé et la sécurité de ses membres.

Depuis le début, les Blackened refusent d'entrer dans la guerre que se livrent Prayers of Insanity et Baneshadows, et n'ont donc pris aucun parti malgré les sollicitations des deux clans. Leur quartier, Van Nyus, est d'ailleurs une zone où seule leur autorité fait foi, et elles sont très attachées à ce point. Le but des Blackened est avant tout la protection de celles qui en ont besoin, et bien qu'elles se sentent concernées par les revendications de Downfall, elles préfèrent œuvrer au bien-être quotidien qu'à une lutte acharnée peut-être encore trop fragile et trop vaine.
Néanmoins, avec l'accès à l'indépendance de la ville, leur "consoeurie" est menacée, car décrédibilisée par les autorités. Leur fierté meurtrie et leur identité bafouée, le clan de Faith Hennessy va devoir se battre pour conserver son territoire, et ne pas tomber dans l'annexion.

Fin janvier 2017, Faith Hennessy est arrêtée lors d'une énième descente sanglante. Les Blackened Beauty décident alors de se radicaliser, filtrant les allées-et-venues dans leur quartier, refusant toute entrée aux autorités, et jouissant même d'une consigne de tirer à vue. Un vrai bras de fer s'est engagé entre les filles de Van Nyus et la Downfall Police Department. Et dans cette lutte à mort, tous les coups sont permis...

+ + +

PRAYERS OF INSANITY

Quand on parle de gang au sens sulfureux du terme, on pense directement aux Prayers of Insanity. Cette organisation criminelle s'occupe principalement du trafic de drogue, et touche aussi au commerce d'armes et de chairs humaines. Mais le stéréotype qu'ils incarnent dans les esprits appartient plus à leur réputation qu'à la réalité, quoi qu'en dise les Baneshadows.

Les Prayers of Insanity est le troisième gang a être apparu à Downfall. Créé en automne 1992 par Edward Flynn, il eut pour vocation première de s'instaurer en contre pouvoir des Baneshadows. Une position que seule Edward Flynn pouvait incarner, étant "l'Enfant de Downfall", c'est-à-dire le premier né du Projet 1959. Son idée était de refuser de vivre en esclave et cobaye de cette expérimentation, mais bel est bien d'imposer son droit à la vie en en disposant, au delà des revendications plaintives (dont les Baneshadows se sont fait les porte-paroles). En effet, selon Flynn, les Baneshadows ne font que se plaindre de leur condition et ne cherchent pas à en tirer profit. Après tout, lui est bien né à Downfall et y survit. Alors au lieu de s'épuiser à réclamer un dû qu'il n'obtiendra jamais, Flynn a préféré monter son business pour mieux vivre, obéissant à une logique qui appartient à tout être humain plus qu'à Downfall en particulier : toutes les sociétés connaissent un système de pègre, et l'ex-quartier expérimental n'y échappe donc pas puisque l'envie, la cupidité et la luxure sont des péchés humains universels. Bien qu'il défende l'indépendance de Downfall, les Prayers of Insanity n'attendent pas l'approbation de Los Angeles et du reste du monde. Après tout, la ville est remarquable par sa différence et c'est bien ce qui fait sa force, et force l'admiration. Edward Flynn n'a jamais toléré, en revanche, qu'on massacre des inconnus au nom d'une expérience ratée ; son enfance aux mains des chercheurs a été un sacrifice suffisant.

Vous me direz que c'est bien mignon de présenter les choses sous cet angle, mais que fait-on du trafic de drogues, des exécutions, de la violence ? Encore une fois, la fin justifie les moyens. La drogue est une source d'argent facile intarissable, et la misère sociale a besoin d'héroïne ou de cocaïne pour s'oublier un instant et rêver à un paradis, alors autant aider cette société malade à se soigner, même si c'est dans la logique du mal par le mal. D'autant plus que les Prayers estiment la qualité de leurs produits hautement addictifs. Ils raffinent eux-mêmes les différentes drogues vendues, si bien que les prix sont très attractifs, et ils sont sollicités au-delà du Mur et des océans. Ils exportent donc en dehors de Downfall via les voies maritimes et souterraines.
Quant à la violence et aux meurtres, les victimes sont généralement liées au trafic de drogue ; Edward Flynn ne cautionne aucun acte de cruauté gratuite. Cependant, il sanctionne le manquement à la loyauté. A partir du moment où on intègre les rangs des Prayers, on engage sa vie et celles de ses proches. Être un Prayer a beaucoup d'avantage : la sécurité, l'argent, le confort, le respect. Mais cela comporte aussi des responsabilités et si on ne sait pas les tenir, ça se paye très cher. Ils ne font pas dans la charité...
Néanmoins, Flynn a été dépassé par l'importance qu'a pris son clan, si bien que certains actes de violence gratuite lui échappent, et font très mauvaise presse. Les Prayers of Insanity ne sont pas bien vus à Downfall. Mais comme le disait Machiavel, mieux vaut être craint qu'aimé !

A vrai dire, leurs seuls réels ennemis auto-proclamés sont les Baneshadows qui les considèrent comme des opportunistes qui pourrissent Downfall de l'intérieur. Un reproche qui passe mal pour l'Enfant de Downfall. Les trêves sont donc fragiles, souvent renégociées dans la menace et l'anxiété. Baneshadows et Prayers se sont déjà livrés des guerres sanglantes qui n'ont servi à rien d'autre qu'à saigner à vif la population pour des egos en mal de reconnaissance. Edward Flynn a bien compris dans quel jeu voulait entrer Cleveland, et c'est pour cela qu'il tente au mieux d'entretenir une relation cordiale avec l'homme politique. Les membres des deux gangs ont le sang chaud, et une étincelle ferait tout s'enflammer si vite...

De 2014 à 2017, une nouvelle organisation menace le monopole du trafic d'héroïne des Prayers of Insanity, et trouve son berceau à Little Tokyo. Une enquête a été ouverte afin de trouver qui est à la tête de ce nouveau réseau qui leur faisait clairement concurrence. Les Prayers n'ont pas dans l'idée de partager le marché ou de négocier un 50-50. La seule alternative possible est bel et bien de disqualifier l'équipe adverse, qu'importe ce qu'il en coute. On ne bafoue pas ainsi la fierté du gang ; et encore moins sans conséquence. Les tensions se sont donc intensifiées, sanglantes et cruelles. Asuna Kazuko a déclaré la guerre au clan d'Edward Flynn, et la seule issue aussi semble la disparition du gang adverse. Une guerre intestinale qui, à l'aube d'une indépendance nouvelle, saignera la ville à vif, et ne laissera pas les Prayers of Insanity indemnes.

Suite au démantèlement de l'appendice de la Triade et de l'arrestation de son leader, Asuna Kazuko, les Prayers of Insanity récupère le monopole du trafic de drogues. Cependant, l'ouverture de la ville alimente une concurrence de plus en plus forte et surtout déloyale. Le gang décide alors de miser sur la qualité de ses produits. Une reconnaissance qui ne tarde pas à les faire connaître à une échelle internationale.
Épinglé par la Brigade des Stupéfiants et la D.E.A. comme l'ennemi numéro un, le gang d'Edward Flynn échappe pour le moment aux autorités, et gagne en force jour après jour.

+ + +

THE UNBROKEN

Concrètement, les Unbroken sont la résistance. Ils sont les habitants de Downfall, membre de gangs ou non, qui ont décidé de se lever et d'agir pour le bien de la population de la ville, contre l'autorité Américaine.
Au sein même de cette résistance, on peut trouver plusieurs groupuscules :
- les anciens Rats, menés par Kenneth Sheldon. Ils sont les plus radicaux. A l'image de sa mère, Kenneth est prêt à tout pour parvenir à ses fins, même à faire des dommages collatéraux si nécessaire.
- les résistants du Big Nowhere, regroupés autour de Boomer (identité publique de Dwayne Clarkson, recherché par les forces de police). Moins radicaux que leurs confrères des souterrains, ils sont la plus grande partie de la résistance à la surface. On les trouve à l'endroit où les bombes ont rasé les quartiers les plus pauvres de la ville.
- et enfin les résistants de Skid Row, regroupés autour de Luka Gilmore (elle-même débauchée par Mike Akela). Ils mènent les actions les plus pacifistes, mais pas forcément les moins efficaces.

Dwayne Clarkson, Kenneth Sheldon et Luka Gilmore constituent le conseil qui dirige les Unbroken. Il ne s'agit pas d'un gang à proprement parler, plutôt d'un rassemblement d'hommes et de femmes de tous horizons et milieux sociaux, avides de rendre à Downfall sa liberté, qu'ils jugent légitime. Car ils ne sont pas dupes ; même "libérée" par le gouvernement américain, Downfall reste toujours reléguée au rang de ville-dépotoir. Et ça, les Unbroken veulent tout faire pour que ça change.

(c) syndrome





Dernière édition par Downfall le Ven 31 Mar - 16:55, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 543

MessageSujet: Re: Downfall Chronicles #1 - Clans, gangs et familles   Mer 8 Avr - 13:57


     


     
CLANS, GANGS ET FAMILLES

Ceux passés

     


FORSAKEN DRAGONS

Depuis quelques mois, le fantôme de Little Tokyo revient hanter Downfall : l'ombre de Nao Kazuko plane.

Il y a de cela trente ans, un ancien dirigeant de la pègre japonaise s'est installé à Downfall alors que les autorités de Los Angeles le tenait pour trafic de drogue et tout un cortège d'inculpations. Son entrée dans l'ex-quartier expérimental monnayée, Nao se réfugia dans le futur Little Tokyo. Homme influent et apprécié, il regroupa autour de lui toute la communauté japonaise et réussit à insuffler l'âme du Pays du soleil levant à tout un quartier. Little Tokyo était devenu pour ses habitants un refuge sécurisant, une identité dont ils pouvaient être fiers, et une force qui leur permettait d'affronter chaque nouveau jour.

Le code et l'honneur ont toujours été les maîtres de mots du clan de Nao Kazuko. Ainsi que la loyauté. Or, il la vouait plus à son peuple qu'aux Prayers of Insanity. Pendant plusieurs années, Nao Kazuko et Edward Flynn, leader des Prayers, travaillèrent en partenariat. Le contrat était simple : Little Tokyo collaborait et Florence les tolérait. Sauf que Kazuko n'acceptait pas cette main mise sur sa communauté et commença alors à concurrencer les Prayers. Ceux-ci réagirent avec une extrême violence en le capturant après avoir torturé et violé sa femme. Il fut maintenu en vie pendant plusieurs mois, un médecin venant guérir des plaies mortelles avant qu'elles ne soient létales. L'enfer était un rêve en comparaison. Et le gang de Nao Kazuko disparut avec lui.

Mais depuis quatre ans, Little Tokyo est à nouveau agité par un trafic d'opiacés de plus en plus important. Asuna Kazuko, la fille de Nao Kazuko épargnée par le hasard, a pris la relève. Après s'être formée dans les rangs des Prayers of Insanity, la jeune femme a échoué dans son attentat contre Edward Flynn et s'est engagée à reprendre le trafic abandonné par son père afin de concurrencer directement les Prayers. Et l'héritière Kazuko est décidée à ne rien lâcher.
Plus avertie que son père - et ayant surtout appris de sa mort -, la jeune femme agit dans l'ombre, déléguant les différentes tâches du trafic à ses fidèles collaborateurs et disciples. D'ailleurs, un homme revendique publiquement la présidence des Forsaken Dragons, mais ce n'est qu'un leurre avisé permettant à Asuna d'échapper à la vigilance de ses ennemis.

Forts des valeurs inculquées par la civilisation japonaise et son code de l'honneur, les Forsaken Dragons sont une figure montante à Downfall dont le nom commence à s'ébruiter lentement mais surement. Les hommes d'Asuna Kazuko sont formés aux arts martiaux et sont aussi lourdement armés d'Uzi et autres automatiques.
Cette fois-ci, il n'est pas question de céder quoique ce soit aux Prayers of Insanity, même si cela implique de se rapprocher des Baneshadows.

Asuna Kazuko a fini par dévoiler aux autres dirigeants de la ville son identité, pour la plus grande surprise de certains qui ne s'attendaient pas à ce que l'héritière du clan Kazuko ne prenne la relève de son père. Après avoir suivi de nombreuses décisions dictées par les Triades, décisions aux douloureuses conséquences pour le clan, la leader des Forsaken Dragons a fini par décider de se détacher petit à petit de l'influence de la mafia japonaise.
Après l'enlèvement et la torture du Second des Prayers en représailles envers ce que la Première Lieutenant des Dragons avait subi quelques mois plus tôt, la situation est très tendue entre la majorité des gangs de la ville et les Dragons, qui sont considérés comme dangereux et à abattre rapidement.
En guise de bonne foi, les Dragons décident d'opérer une frappe chirurgicale sur un camp militaire d'Inglewood, laissant en guise d'avertissement pour l'armée américaine les têtes des soldats plantées sur des piques. Hélas, les leaders de la ville n'ont vu en cet acte que la cause des derniers bombardements  sur la ville. Les Dragonss redeviennent le gang à détruire malgré ce qui avait semblé au départ être un début de trêve avec les autres clans.
Avec la chasse aux Prayers ordonnée par la justice américaine, les Dragons n'ont qu'à sagement attendre leur heure : l’annihilation du gang de Flynn leur ouvrira les portes du monopole du trafic de drogues de la ville. Il suffit d'être encore un peu patient. Alors le Dragon attend, tapis dans l'ombre...

Décembre 2016. Un tuyau anonyme a mis la puce à l'oreille du Commissaire Coleman au sujet du gang asiatique. Après plusieurs semaines d'investigation, il a pu obtenir des informations de première importance sur les responsables des Forsaken Dragons. Après une décente de flics sur le quartier de Little Tokyo, quartier désormais blessé et perdu sans ses têtes pensantes, Asuna Kazuko a été arrêtée par la police, ainsi que plusieurs de ses Lieutenants et suivants. Son premier Lieutenant, Mai Ishita, reste à ce jour introuvable. Des rumeurs disent qu'après avoir été traquée comme une bête sauvage, elle a fini par s'enfuir de Downfall.
Les têtes des Dragons sont tombées, laissant à l'abandon le marché des opiacés de Downfall. Les Triades ne sont pas loin, mais leurs mésaventures avec Kazuko les a un peu refroidies. Pour le moment, et pour un certain temps, les asiatiques de Little Tokyo se retrouveront sans protection.

+ + +

SILENT RATS

Les Rats sont sans doute le gang le plus ancien de Downfall, car sa création remonte presque aux origines de la ville. Tout à commencé dès 1959, soit au tout début de l'expérience. Les premiers habitants des souterrains étaient les plus marginaux ; des squatteurs, des fous, des paranoïaques qui se croyaient en sécurité dans les longs couloirs sombres des égouts. Bande au départ complètement désorganisée, elle vit arriver en 1965, soit 6 ans plus tard, celui qui réussit à fédérer ces marginaux, un homme pas moins fou qu'eux, mais charismatique et plus réfléchi : Roger Sheldon. Sheldon avait pour ambition de faire de ces paranos incapables un groupe soudé, uni dans un même idéal, celui de vivre en paix sous terre là où les autres s’entre tueraient à la surface.
Mais les humains ont des besoins, et même s'ils vivent la plupart du temps sous terre, les Rats sont parfois obligés de sortir pour récupérer des denrées introuvables dans les souterrains. A la surface, on pensait que les gens partis dans les égouts à cette époque y étaient morts, mais les quelques personnes qui passaient parfois à la surface indiquaient le contraire, et on comprit bien vite qu'une société entière s'était façonnée sous la terre, comme une ville sous la ville. Alors on les surnomma "Rats", comme les rongeurs nocturnes qui grouillent dans les villes et vivent dans les égouts. Ils gardèrent ce surnom, le reprenant pour se baptiser "Silent Rats", car personne n'était plus silencieux que le peuple sous la surface.

Quand Roger Sheldon mourut, ce fut son fils Harry qui prit le relais. Mais Harry décéda à son tour et maintenant, on dit que c'est sa veuve, Dolores Sheldon, qui gère les souterrains d'une main de fer dans un gant de velours.

Bien vite, les Rats sont devenus primordiaux à la survie des gens d'en haut. Là raison ? Ce sont eux qui, depuis des années, s'occupent de maintenir en état les canalisations et le réseau électrique de Downfall, parmi d'autres choses. Tout ce qui passe sous terre leur appartient.
De plus, les Rats sont devenus au fil du temps d'excellents espions, et traquent la moindre information provenant de la surface (les conduits laissent filtrer bien des discussions...), et ils sont passés maîtres dans le trafic d'informations. Si vous voulez savoir quelque chose sur vos ennemis, venez leur demander. Mais attendez-vous à devoir payer le prix fort pour ces informations...
Roger et Harry Sheldon avaient conclu des accords avec les différents gangs, mais depuis que Dolores a repris le flambeau certaines choses changent. La dame est plus ambitieuse que ses prédécesseurs, elle réclame une certaine reconnaissance là où ses pairs préféraient l'anonymat. Elle a des exigences pour son peuple, et les moyens d'obtenir ce qu'elle veut.

En 2015, les ambitions de la Ratière ont permis aux Rats de gagner la reconnaissance de ceux de la surface, et par la même occasion une place à la table de ce qui ressemble à un semblant de conseil municipal de la ville. D'autant plus qu'après les événements de Noël 2015, le pouvoir des Rats s'est renforcé. En tant que maîtres incontestés des souterrains, ils sont devenus primordiaux pour la survie des habitants, presque au même titre que les Baneshadows, approvisionnant de manière régulière les commerces en denrées de première nécessité, mais également en faisant blocus face aux assauts répétés de l'armée américaine.

Cependant, la nuit du 14 Mai 2016 marque un tournant décisif dans la vie du peuple souterrain. Plusieurs troupes d'assaut lourdement armées envahissent les sous-sols de la ville avec pour objectif d'éliminer toute la population d'en dessous. Une défense est aussitôt mise en place par la Ratière, mais en vain. Dolores Sheldon tombe au combat, après avoir ordonné le repli des siens. Dans son dernier souffle, elle confiera les derniers survivants à son fils Kenneth. Celui-ci, désormais empli d'une haine farouche envers l'armée américaine, organisera les quelques Rats encore en vie en un bastion de rebelles dans un recoin des égouts. Et il attend maintenant l'heure où il pourra venger la mort de sa mère et de son peuple...

Avec le regroupement autour de trois leaders, dont Kenneth, les quelques rares Rats survivants ont formé, avec des habitants de la surface, un groupuscule appelé les Unbroken. Kenneth y tient un rôle prépondérant, même si son extrémisme doit être canalisé par ses deux comparses, Luka Gilmore et Dwayne Clarkson.

(c) syndrome & aetherya




Dernière édition par Downfall le Ven 31 Mar - 16:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 543

MessageSujet: Re: Downfall Chronicles #1 - Clans, gangs et familles   Jeu 17 Nov - 16:50



   
LES DIFFÉRENTES HIÉRARCHIES

   
Comme dans toute famille, une hiérarchie organise les différents clans de Downfall.

Cependant, la structure de base obéit à cette logique (du plus haut gradé au moins gradé).
➤ Le Leader (Chef, Boss, Patron) : il est à la tête du clan et son autorité doit être respectée par l'ensemble de ses hommes.
➤ Le "Consiglière" (Bras Droit): il conseille et advise le Leader ; son opinion est respectée par son supérieur, et une véritable relation de confiance les unit.
➤ Le Second (Sous-Boss) : il se charge de faire respecter les ordres du Leader et l'épaule dans son travail.
➤ Les "Capos" : ils contrôlent des équipes de 5 à 10 hommes avec l'aide du "Lieutenant" ; ils prennent directement leurs ordres du Second ou du Leader et sont généralement conviés aux réunions du clan.
➤ Les "Lieutenants" : ils épaulent les "Capos" en se chargeant de faire respecter les ordres sur le terrain.
➤ Les "Soldats" (Seconde Recrue) : ils sont entrés dans le clan mais, en bas de l'échelle, ils doivent accomplir le sale boulot qui leur est demandé.
➤ Les Premières Recrues : ils n'ont pas encore intégré le clan et doivent faire leurs preuves au travers d'une initiation qui les poussera dans leur dernier retranchement.

S'ajoute à cette hiérarchie toute une unité "Administrative". Celle-ci prend ses ordres du Leader ou du Second, et peut être consulté par le "Consiglière". Souvent, il s'agit de comptables, d'avocats et autres associés à la cause du clan.

BANESHADOWS
➤ Le Leader : Jack Cleveland
➤ Le "Consiglière" :
➤ Le Second :
➤ Les "Capos" : Soren Hansen
➤ Les "Lieutenants" :
➤ Les "Soldats" :
➤ Les Premières Recrues :
➤ "Administratifs" :

PRAYERS OF INSANITY
➤ Le Leader : Edward Flynn
➤ Le "Consiglière" : Aaron D. Phillmore
➤ Le Second : Aaron D. Phillmore
➤ Les "Capos" :
➤ Les "Lieutenants" : Ezechiel Johnson,
➤ Les "Soldats" : Phil Sherman, James Oakley, Aidrian O'Leary",
➤ Les Premières Recrues : Joshua C. Birdman, Madison Singleton
➤ "Administratifs" : Helena Coles,

BLACKENED BEAUTY
➤ Le Leader : Faith Hennessy
➤ Le Second : Hayley Davis
➤ Les "Soeurs" : Alayna Keegan, Naomi Adams, Charlie Cooper, Leia C. Matters, Lyra Myers,Moïra C. Nolan,

UNBROKEN
➤ Conseil : Dwayne Clarkson, Kenneth Sheldon, Luka Gilmore
➤ Représentant des Rats : Kenneth Sheldon
➤ Rats : Cassie Monaghan,
➤ Représentant du "Big Nowhere" : Dwayne Clarkson
➤ Représentant de Skid Row : Luka Gilmore
➤ Résistants : Mike Akela,

(c)syndrome & aetherya


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Downfall Chronicles #1 - Clans, gangs et familles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les differents gangs de Martissant auraient fait la paix
» Qui controle les gangs dansles differents quartiers en Haiti
» Eleksyonaval March 20th: Street Gangs Vs Suite Gangs - Le même chose!
» Mutant Chronicles Jeu de figurines
» Descendants des grandes familles sorcières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Welcome to the Jungle, it gets worse here everyday 】 :: Banned From Heaven :: Downfall Chronicles-