Partagez
 

 Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lily R. Holloway
Lily R. Holloway
◭ CREDITS : Avatar : swan • Signa : Bat'phanie • Paroles : Ghost
◭ MESSAGES : 8356

MessageSujet: Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]   Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily] EmptySam 24 Aoû - 17:04


Bang Bang, my baby shot me down

ft. Aidrian, Alenka & Lily


Trois jours.
Trois jours à dormir dans ses draps. A y chercher son odeur et ses bras. Trois jours à tenter de faire repartir son cœur, mort avec le sien.

Lily fixait quelque chose, dans l'obscurité. Un point, une tâche, peut-être même rien, qui sait. Ses yeux étaient de toute façon foutus, asséchés par un trop plein de larmes, privés de lumière depuis qu'elle avait remis les pieds ici. Ses trois derniers jours s'étaient résumés à chialer sa détresse jusqu'à ne plus pouvoir respirer. A boire tout ce qu'elle pouvait trouver. Et à vomir tout ce qu'elle avait bu. Elle voulait se laisser mourir, ici. Rester n'avait aucun intérêt. Il était parti, et tout c'était éteint avec lui. Elle ne savait plus marcher. Manger. Parler. Elle ne faisait que ramper de la vodka au whisky en attendant que son cœur se décide à arrêter de lutter. C'était paradoxal, en soi, d'avoir un cœur suffisamment mort pour lui faire oublier l'intérêt de la vie, mais pas assez pour lui faire connaître la paix. Comme s'il voulait qu'elle reste encore un peu ici, à souffrir comme un chien.
Enfoiré.

Elle laissa échapper un gémissement alors qu'elle tentait de se retourner pour chercher à tâtons la bouteille au pied de son lit. Elle eut l'impression que sa plainte lui revenait en pleine gueule, par le jeu d'un écho cruel qui ne faisait que lui rappeler que tout était vide autour d'elle. Il n'y avait plus personne pour combler les silences, maintenant, ni pour réchauffer l'espace.
C'était juste froid, et creux.
Comme une putain de tombe dans laquelle elle se laissait crever.

Mais elle était lente, son agonie. Alors qu'Axel était parti très vite. Il lui avait suffit de se vider de son sang en pleine rue, et c'en était fini. C'était trop pourri, comme fin, il aurait pu faire un effort. Elle, au moins, elle attendait que la faim l'emporte, ou que son foie éclate et se répande dans ses entrailles. Là ça valait le coup de mourir, et de laisser les autres derrière. Se faire déchirer la chair à coups de couteau, c'était pas assez hardcore pour qu'elle l'accepte. Il aurait du tenir le choc. Il aurait du survivre.

Mais bon, il était mort.
Et elle était en vie.

Pourquoi attendre, en fait ? Tant pis pour le drama, c'était beaucoup trop long. Y'avait plus rien pour elle ici, et peut-être que derrière la mort, lui, il serait là. Eux, même. Ou peut-être pas. Mais le « rien » de la mort restait plus attrayant que le « ça » de la vie. Ici, c'était trop dur, et c'était inutile. Là-bas, au moins, y'avait encore un peu d'espoir.
Elle voulait juste que ça s'arrête, Lily. La douleur qui lui arrachait l'âme et l'amertume qui tordait ses boyaux. Elle voulait juste un peu de repos.

Mais pas ici. Pas chez lui. Chez ce « eux » qui n'existait plus. Ivre, de fatigue, d'alcool, de chagrin, elle se traîna alors dans les rues de Downfall. Elle savait exactement où aller. Là ou tout avait commencé. Pas leur rencontre, ni même leur premier rapprochement. Mais là où elle l'avait regardé et s'était dit qu'il était la meilleure chose qui lui soit arrivée. Là où elle s'était dit que, peut-être, ils auraient droit à autre chose, à un « mieux », à un « ailleurs ».
Là où elle s'était trompée, aussi. Parce qu'on lui avait enlevé Axel avant qu'ils n'aient eu le temps de fuir. Downfall aspirait tout. Elle ne laissait personne partir.
Alors elle se laisserait engloutir à son tour.

Il faisait plutôt bon, dehors. Il faisait nuit aussi. Le vent semblait s'intensifier à mesure qu'elle approchait des quais et les nuages, au loin, laissaient présager qu'un orage allait bientôt éclater. Mais elle ne serait sans doute plus là pour en être témoin. Elle ne sentirait plus la pluie balayer son visage, ni le soleil caresser sa peau. Elle sentirait seulement l'eau remplir ses poumons. Son cœur s'agiter. Puis plus rien.
Plus de démons. Plus de fantômes. Plus de souffrance.
Juste le néant.

Elle avait presque envie de sourire, là, debout devant la mer. L'idée de se délester du poids de cette vie misérable l'apaisait. Et avec un peu de chance, elle le retrouverait dans cet « autre-côté » dont tout le monde parle. Peut-être que c'était ça, leur « mieux » et leur « ailleurs ».
Oui, c'était sans doute ça.

Elle approcha ses pieds du bord, lâchant la bouteille qu'elle avait à la main. Tous ses sens l'encourageaient à sauter, et même le bruit du verre heurtant le bitume ne la réveilla pas. Parce qu'elle était sûre de ce qu'elle voulait. Et ce qu'elle voulait, c'était mourir aussi.

Les yeux clos, le poids de son corps partit en avant. Le contact de l'eau froide fit frémir sa peau. Elle ne chercha pas à se débattre lorsqu'elle commença à couler, laissant le léger courant l'emporter plus loin, et plus loin encore. Le silence qui l'entourait était bien différent de celui de leur appartement. Il était calme. Reposant.
Elle sentit finalement les spasmes secouer son corps que l'alcool avait malgré tout bien endormi. Ce n'était pas agréable. Ce n'était pas pire non plus. Et puis ça finirait par s'arrêter, ses poumons cesseraient de lutter.

Bientôt ses sens s’éteignirent. Elle était seule, là, dans le noir. Pourtant, elle avait l'impression qu'une chaleur l'enveloppait, faisant taire sa douleur pour laisser place à une paix obscure.


egotrip




___________
Histoire éternelle
Can you hear me say your name–forever? Can you see me longing for you–forever? Would you let me touch your soul–forever? Can you feel me longing for you–forever, forever? I know the light grows darker down below but in your eyes, it's gone before you know. This is the moment of just letting go. ▬ If you had life eternal
Revenir en haut Aller en bas

Alenka Hendersen
Alenka Hendersen
◭ CREDITS : Avatar : AngelDust ◭ Gif : tumblr
◭ COMPTES : Aaron D. Phillmore ◭ Keith E. Vincente
◭ MESSAGES : 5795

MessageSujet: Re: Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]   Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily] EmptyMar 17 Sep - 18:57


bang bang


Le moteur de la voiture toussa bruyamment avant de s’allumer en un râle grave. Joyce esquissa un sourire satisfait. Elle enleva le frein à main d’un mouvement sec et s’engagea sur la route. Le Naughty Night Bar brillait faiblement dans le rétroviseur. Alenka s’enfonça dans le siège passager. Elle put enfin allumer le joint qui occupait ses doigts depuis déjà bien cinq minutes. Elle tira doucement dessus, conserva quelques secondes la fumée en elle avant de la recracher avec indolence. Les deux jeunes femmes venaient d’achever leur service. Il était un peu plus de deux heures du matin. Or, la soirée n’était pas encore finie. Lena était attendue dans le Civic Center chez des amis. Elle les connaissait du Wonderland, la plus grosse boîte du Watts. Fut un temps, elle y était un soir sur deux, enchaînant les traces de coke et les relations éphémères. Ses lèvres se pincèrent, mues par un sentiment de contrariété. A cette époque, elle était prête à tout gober pour atteindre des paradis artificiels dont elle finissait toujours par chuter douloureusement et lamentablement. Quelques souvenirs imprécis de soirées toutes aussi confuses lui revinrent en mémoire. Alenka s’observait à présent d’un œil indifférent. Elle n’était plus cette fille dont elle avait eu si honte, qu’elle avait si souvent voulu punir et humilier. Elle avait appris à composer avec ses faiblesses, découvrant ainsi ses forces. Les Blackened Beauty l’avaient aidée à restaurer un portrait acceptable et plutôt juste d’elle-même. Depuis plus d’un an, elle pouvait soutenir son regard dans un miroir.
Aidrian avait également été invité à cette soirée. Ils devaient d’ailleurs s’y retrouver. Alenka avait prévu Darlene qu’elle arriverait une fois son service terminé. Quant à Aidy, elle ne se rappelait plus ce qu’il lui avait dit quand elle était sortie de sa voiture. Devait-elle pas l’appeler une fois partie du boulot ou arrivée à la soirée ? La jeune femme observa l’écran de son téléphone : elle avait deux appels en absence. Le rouquin avait cherché à la joindre à deux reprises il y avait quelques minutes.
A ses côtés, Joyce, sévèrement attaquée par les shooters de rhum offerts par une tablée d’habitués, chantait par-dessus la radio. Quand elle sentit le regard d’Alenka se poser sur elle, la blonde augmenta le son et monta dans les aigus. Lena reposa son téléphone : elle rappellerait Aidrian une fois déposée.

La voiture longea sur quelques mètres les quais du Civic center avant de s’immobiliser sur ordre de la rouquine ; elle ferait le reste à pied. Tout en sortant de l’habitacle, Alenka remercia chaleureusement Joyce puis s’éloigna d’un pas mal assuré. Elle-aussi avait profité de la générosité de Daniel, Kent et Sam. Et si elle estimait avoir été raisonnable, elle se rendait compte qu’elle n’était pas non plus d’une grande fraîcheur.
Le portable collé contre l’oreille, elle chercha à joindre Aidrian. Elle tomba directement sur son répondeur. Surprise, elle tenta un second appel dont la première sonnerie se fit désirer. Se sentant gagnée sur l’impatience, la rouquine laissa traîner son regard sur les alentours. Downfall était engloutie dans les ténèbres d’une nuit sans étoile. Le vent s’était levé, annonciateur d’orage. A une vingtaine de mètres d’elle, perchée au bord du quai, une femme fixait l‘horizon. Alenka accusa un frisson, soudainement mal à l’aise. Décollant légèrement le téléphone de son oreille, elle s’avança doucement. Elle avait un mauvais pressentiment. La Blackened n’eut pas le temps d’arriver à sa hauteur. En une fraction de seconde, la silhouette disparut en un bruit étouffé. La jeune femme se mit alors à courir, ses pensées lui hurlant qu’elle venait de tout inventer. Cela ne pouvait être possible. Pourtant, l’eau continuait de remuer, des arcs de cercle de plus en plus importants s’éloignant de là où la femme avait disparu. Lena attendit alors la voix d’Aidrian s’élever depuis son portable. A moins que ce ne fut à quelques mètres d’elle. Elle n’avait pas le temps de lui répondre. Ce n’était pas la priorité. Alenka jeta son portable et son sac sur le quai avant de plonger et disparaître à son tour dans les eaux épaisses de l’océan.

Revenir en haut Aller en bas

Aidrian O'Leary
Aidrian O'Leary
◭ CREDITS : Yume
◭ COMPTES : C. Cooper
◭ MESSAGES : 1503

MessageSujet: Re: Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]   Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily] EmptyLun 30 Sep - 21:51



«From Beyond»
feat. Harper Lewis


Un long bâillement à m’en arracher la mâchoire et je me motive à sortir du sofa. C’est étrange mais depuis que je vagabonde dans les rues le jour, je me trouve plus fatigué. J’ai toujours été un oiseau de nuit et la transition a été trop brutale pour mon cycle de sommeil. C’est tout naturellement que je me suis jeté sur le canapé en rentrant pour une petite sieste bien méritée. Lena était déjà partie quand je suis rentré. Je m’étire longuement de tout mon long, faisant danser les tatouages sur ma peau. Un coup d’oeil par la fenêtre et je constate que la nuit est déjà bien avancée. Il faudrait peut-être que je regarde l’heure aussi. Une soirée m’attend où Alenka doit me rejoindre après son taff. Je les ai prévenu que je n’arriverais pas trop tôt. Je me connais, je vais trop boire et quand elle arrivera, je me jetterais sur elle comme un lion sur son prochain repas. Et… Je peux être vraiment chiant dans cet état-là.

Après un long moment de préparation qui implique de l’alcool et deux joints, je finis par quitter la maison pour me joindre au Civic Center. Il y aura quelques potes avec qui je trainais au Wonderland. Ca fait un bail que je ne les ai pas vu. Nous avons pris des chemins différents et pour beaucoup, mon côté Prayer avait toujours été un problème. Maintenant que je suis Capo, c’est encore pire. Mais ce n’est pas dans mes habitudes de me démonter pour autant. J’en profiterais pour appeler ma rouquine sur le chemin.

Arrivé, je demeure un moment en bas à profiter de l’air marin, une clope aux lèvres. Les yeux rivés sur le téléphone, j’attends une réponse la Blackened. C’est fou l’effet qu’elle me fait ! Je suis là comme un petit animal à attendre qu’elle me donne un os à ronger. Je grogne tout seul et jette le mégot plus loin, faisant par la même quelques pas pour voir le bord de mer. Par automatisme, je me rallume une clope. Je jette un oeil derrière moi, réalisant le contraste entre les immeubles paisibles où les lumières sont quasiment toutes éteintes et l’océan qui s’agite. Le sel me picote le nez alors que la première taffe me chatouille - comme toujours - la gorge. Tout semble paisible.

Mes prunelles émeraudes continuent leur promenade sur les alentours, s’arrêtant sur un chat qui se débat avec une conserve, me décrochant un sourire. Continuant mon exploration, j’aperçois Alenka. Les mèches rousses fouettant le vent alors qu’elle court pour rejoindre quelque chose, ou fuir quelqu’un.. J’hurle son nom mais elle ne m’entend pas. J’avance à grandes enjambées pour la rattraper. Autour, il ne semble pas y avoir la moindre menace. Dos au ponton, je n’ai pas vu la scène. Mais voyant celle qui partage ma vie sauter dans l’eau, mon esprit réalise alors. Elle a été la spectatrice de ce qui m’a échappé.

Voilà qu’à mon tour je cours pour rejoindre là où elle a plongé. Honnêtement, je me fiche bien de la raison pour laquelle elle a fait ça. Tout ce qui m’importe est qu’elle émerge rapidement. Les secondes s’écoulent beaucoup trop lentement à mon goût alors que les vagues ne me la ramène pas. Enlevant mes chaussures, prêt à jeter mon arme sur le sol, j’envisage de sauter à mon tour. Mais voilà qu’une tête remonte, suivi d’une seconde. Je fronce les sourcils et m’accroupis en tendant le bras pour les aider. J’ignore si la brune a tenté de mettre fin à ses jours ou non. Je ne pourrais pas lui donner tort. Il y a tant de misère et d’horreur dans cette ville que plus rien ne m’étonne. Bien que je ne me suis jamais penché sur cette éventualité, je ne pourrais pas la blâmer.

Je la tiens, tu peux remonter.

Tout en disant cela, je tire la jeune femme pour la ramener sur la berge. Elle a eu le temps de boire la tasse, ses yeux sont fermés. Je la fixe longuement, les mèches brunes lui couvrant le visage. Tout ce qui compte est qu’elle respire, mais je ne vois pas sa poitrine se soulever. Avec habilité, je commence un massage cardiaque. Des années à devoir réanimer un père en plein coma éthylique, ça a fini par servir. Je dégage le visage et me fige. Holloway… Sous le choc, je me tourne vers Alenka, qui est loin d’être rassurée. J’ignorais que les deux femmes se connaissaient. Qu’importe. J’entrouvre ses lèvres et tente de lui donner un nouveau souffle. Mon cerveau tourne à plein régime, noyé sous des questions auxquelles je n’aurais peut-être jamais de réponse. Pourquoi a-t-elle fait ça ? Depuis combien de temps y pense-t-elle ? N’a-t-elle eu personne pour se confier ? N’a-t-elle pas pu trouver d’autres solutions ? Je continue ma réanimation. Nous n’avons jamais été ce qu’on peut appeler des amis. Malgré tout, j’aime sa répartie, sa levée de coude. Car nous nous sommes connus comme ça. Noyés sous des litres d’alcool.

Je chasse cette mauvaise blague interne et me redresse. La brune toussote, expulse le liquide qu’elle a avalé. Le retour à la réalité est dur, douloureux. Je connais cette sensation et la passe sous silence en ramassant ma veste sur le sol. Je la jette sur les épaules de la rousse. Elle tremble et malgré mon geste, je sens que c’est plus pour son amie que pour elle-même qu’elle s’inquiète. Je demeure silencieux. Moi et ma tchatche naturelle, on sait très bien quand la fermer. Je préfère laisser les deux femmes se débrouiller, Lena aura sûrement plus de facilité à trouver les bons mots.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]   Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Bang Bang, my baby shot me down [Aidrian, Alenka, Lily]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bang Yong Guk (B.A.P) TAKE 2
» MADISON ∞ Bang bang, he shot me down.
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» Baby Doc departure details remain murky
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew part.2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 We're livin' in a Dirty World 】 :: Civic Center-