Partagez
 

 Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyVen 17 Mai - 18:10

J'ouvre la porte d'un coup, bon avant je m'étais assurée qu'il y aurait personne quand même, imaginons que j'me pointe alors qu'il y a un type totalement a poil...ou presque on va dire, qui parle de ses problèmes de transit...De quoi calmer n'importe qui....Même si j'ai l'estomac bien accroché. Bref. J'ouvre la porte disais je et avise mon doc préféré....Qui me tourne le dos, penché sur un dossier. Faut jamais me tourner le dos...Surtout pas lui en fait, j'ai la sale habitude de voir mes yeux migrer plus bas que ses reins. Yeah. Ahum. « J'ai besoin de tes mimines...Et ton épaule aussi...Et de ta grande mansuétude devant les épreuves que je traverse ! » Oui j'ai parfois la sale manie d'exagérer. Beaucoup. Enormément. En terme d'épreuve, je dirais mon dos qui me lance a force d'avoir atterrit dessus, ma hanche parce que j'ai pas été assez rapide pour stopper un pied ami mais qui m'en voulait beaucoup...Et...Euh...Allez, je peux trouver encore plein de truc ! Oh ! L'énorme bleu qui, j'en suis sûre, s'épanouit gaiement sur ma cuisse.

J'avance de deux pas et je me laisse tomber sur son dos, bras ballants. « J'ai mal partout... » Oh la jolie plainte de gamine a qui on a piqué sa sucette. Je pose mon menton sur son omoplate, ben oui, monsieur est un poil trop grand pour moi. « Tu as encore ta pommade magique ? » Loin de moi l'idée de me faire masser avec pleins d'arrières pensées !....Quoique...Je soupire avant de me détourner pour m'étaler, a plat ventre, sur le petit lit en fer qui sert en cas de grosse fatigue ou grosse migraine. « Il va me tuer. Sérieusement. Un jour, il pourra accrocher ma peau sur le mur de sa chambre. Avec mes cheveux.» Pas la peine de préciser qui, ce n'était pas comme si ce genre de scène ne revenait pas en boucle depuis trois ans. « Josh, je vais grandement avoir besoin de tes doigts de fée pour me soulager. » ….Hein ? Non j'avais pas dis ça....Ah si...oh et puis fuck. « Tu vas pas me laisser souffrir si ? Tu ne serais pas aussi cruel hein ?» j'avance ma lèvre inférieure en une moue que n'aurait pas renier ma petite voisine de 4 ans tout en luttant fermement contre l'espèce de rougeur qui voulait élire domicile sur mon front.


Croyez le ou croyez le pas, j'étais capable de draguer un type sans même bégayer. Mais sortir sans le vouloir un double sens a Josh me faisait rougir comme une gosse. « Oh et tu veux pas me coller un arrêt de trois semaines histoire que je dorme jusqu'à plus soif ? » Là, je battis des cils avec exagération. Comme si l'armée prenait en compte les arrêts maladies tiens. La seule chose qui pouvait vous clouer au lit, c'était une balle mal placée... Des fois, je peinais a me rappeler pourquoi je m'étais engagée. « Ca va toi ? »
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Zhang
Joshua Zhang
◭ CREDITS : Tag
◭ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyLun 10 Juin - 9:52

Je tressaillis alors qu'un bruit surgissait dans mon dos, me faisant tourner la tête juste à temps pour voir Triss rentrer comme en terrain conquis, avant de s'exprimer d'un ton théâtral, comme souvent dés qu'il était question d'avoir été malmenée. Je me retournai totalement en observant la jeune femme, d'un œil goguenard. Elle se faisait souvent maltraitée par Kenan, qui n'avait absolument aucune pitié pour elle. Mais il n'en avait pour personne, j'en avais déjà fait les frais. Au moins, on ne pouvait pas le taxer de faire des préférences ou d'adapter le niveau à celui qui se trouvait en face de lui... Même si c'était douloureux et que cela demandait surtout un mental d'acier. Mais c'était bien pour cela que nous avions été intégrés chez les marines, non ? Même si mon propre mental avait été, bien des fois, prêt à se briser... Sauf que Kenan ne supportait pas l'échec. Triss non plus, d'une certaine manière et si elle avait été moins intransigeante, elle s'était montrée dure également. Et même si c'était pour mon bien, je n'oubliais pas. Ce qui me rendait probablement moins compatissant avec elle aujourd'hui. "Mon épaule ? Tu as besoin de venir y pleurer ?" Je souris légèrement. "En revanche, oublie la mansuétude." Ils n'en avaient pas fait preuve quand j'avais été au fond du trou et sans doute avaient-ils eu raison.

"Tu as de la chance que je n'étais pas en consultation, Triss." Ce n'était pas possible d'entrer comme ça sans frapper et attendre mon feu vert. Mon bureau n'était pas un moulin. Je soupirai alors qu'elle s'affalait, fataliste : "Fais comme chez toi." Je fis un geste de la main comme quoi je laissais tomber toute tentative d'avoir un semblant d'autorité, alors qu'elle me confiait ses misères. "Je vais finir par te la faire payer, tu es ma cliente la plus assidue." Sans attendre davantage, Triss s'installa avec l'intention manifeste de se faire un peu dorloter ici. Génial... "Tu y retournes toujours, c'est que ce n'est pas si terrible. Ou que tu es masochiste. J'hésite." Je marquai un temps d'arrêt alors qu'elle évoquait mes... doigts de fée pour la soulager. Hum... Merci de faire naître des arrières pensées perverses en une simple phrase anodine. Je n'avais vraiment pas besoin de ça. "Je suis médecin, pas kiné." J'avais répondu avec un brin de brusquerie, tout en allant chercher la fameuse pommade magique, donc, parce que je n'étais pas capable de dire non à Triss, que j'aimais beaucoup l'idée de pouvoir la soulager de ses maux et passer un peu de temps avec elle.

"Non, évidemment. Pas la peine de faire ton regard de chiot pour m’apitoyer."
J'allai jusqu'à la porte pour la verrouiller et être sûr que quelqu'un n'allait pas encore débarquer sans frapper. "Alors où est-ce que tu as mal au juste ?" Je me plantai à côté du lit, observant la courbe de ses reins, avant qu'elle ne me demande un arrêt pour pouvoir se reposer. "Tu rêves. Je ne fais pas dans les arrêts de complaisance. Et Kenan serait capable de me le faire payer en plus. Désolé pour le coup, je me désolidarise complètement." Sa question me surprit et je fronçai les sourcils. "Oui. C'est pas moi qui me fais tabasser." J'étais plutôt tranquille finalement. L'avantage d'être dans le corps médical. Même s'il fallait garder la forme, cela ne demandait pas le même entraînement que les autres soldats. De toutes façons, je n'aurai pas pu rester dans l'armée si j'avais été à un autre poste. Je ne pouvais plus vraiment cavaler sur des terrains dangereux pendant de longues heures. Même si c'était la merde ici, cela restait un terrain urbain. Combien de fois Triss m'avait-elle demandé comment j'allais ? Peu convaincue de mes réponses banales le plus souvent, mais n'insistant pas, consciente que je n'avais pas envie d'en parler ? Un nombre incalculable. Mais ils m'avaient remis à flots et ce n'était pas un mensonge de dire que ça allait. Relativement bien. Ce ne serait plus jamais totalement bien de toutes façons. "Je vais bien Triss." Je repris avec un peu plus de fermeté, pour clore la question, attendant qu'elle veuille bien indiquer les zones douloureuses et me mettre au travail.

___________
Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyLun 10 Juin - 18:06

Je plisse un peu le nez. « T'es dur. » mais bon comment lui en vouloir, il savait très bien que j'étais capable d'encaisser n'importe quoi. Du moins, il pensait le savoir. En vérité, il ne me connaissait pas autant que Kenan mais cela ne nous empêchait pas d'être proches. Pas assez a mon goût mais bon, je faisais avec.

« Hey ! Qu'est ce que tu crois, j'ai posé l'oreille sur la porte avant d'entrer. » bougonnais je avec la sale impression d'être une enfant prise en faute. Gaaah. Mais c'est pas faux de dire que je fais comme chez moi, en même temps, c'est presque chez moi. Il m'a vu assez souvent. Pour d'accord des fois, j’exagérais A PEINE mes symptômes, je l'avoue. C'était mal, j'étais un vilain lama, mais un putain de vilain lama amoureux, ça excusait tout...Mouais...Le nez dans l'oreiller, je pouffe alors qu'il me menace et relève la tête, un sourire sur les lèvres. « Je payes en nature ! »....Merde...Ahum... « Je sais que tu adores mon riz cantonais ! » A défaut de m'adorer en petite tenue...C'était pathétique. Nan le hic avec Josh, toutes mes avances, subtiles et non subtiles, finissaient...en plaisanterie. Et, disons le, depuis son accident, j'avais mis la pédale douce sur le sujet. La priorité, c'était pas de le violer dans un coin, c'était déjà de lui redonner goût à la vie. Et maintenant ? Difficile a dire. Puis je grognais. « C'est pas que j'aime ça ou quoi mais... » Je hissai ma tête sur mon menton, toujours allongée sur le ventre. « Je rêve de lui exploser le minois, d'effacer ce putain de sourire qu'il arbore toujours quand je me loupe...je creuse ma tombe je le sais, mais j'y arriverais, Je suis sûre qu'il pourra pas éviter mon déambulateur dans 60 ans ! J'y crois ! » Je laissai retomber ma tête, l'air faussement convaincue. « Je me plains mais tu as raison...Enfin dans ce que tu penses pas ce que tu dis...quoique le fouet... » J'éclatais de rire. Rire qui faillit s'étrangler. En vérité, c'était pas avec Kenan que je creusais ma tombe, c'était avec Joshua... « Un kiné fait super mal, Josh, tout le contraire de toi. » Je battis des yeux, angélique.

Le sourire devenant victorieux, je le suivis des yeux alors qu'il allait fermer la porte a clé. Rah, si j'étais pas un tant soit peu rationnelle, j'y verrai tout un tas de scénarios qui finissaient immanquablement par nous, tout nus et si possible très occupés. Il me fallut une minute pour sortir de mes fantasmes. « Partout ? » Devant sa mine, je replongeais la tête dans l'oreiller. «J'ai dû me fouler une épaule, ou un truc du genre, et j’avoue que mon dos a morflé, j'ai raté une ou deux réceptions en apprenant a voler. » mais même la tête dans le coussin, je lui glissai un coup d'oeil en coin. « Tu parles, un coup de ta jambe de titane et pfiout, a plus Kenan, t'es cheaté en fait. Et je te rappelle que tu as un rang équivalent, promis, je dirais que j'ai rien vu ! » re sourire angélique mais dans mes iris, il y avait quelque chose d'autre. J'étais toujours un peu inquiète pour lui. Je pouvais le bousculer, le heurter, tout pour qu'il ne sombre pas dans la dépression, je n'étais pas insensible. Sa réponse me fit froncer les sourcils. Du moins la première. La seconde... Je plissai un instant des paupières avant de laisser tomber. Josh en aurait remontré a nos agents du contre espionnage, lui soutirer les vers du nez était limite impossible. « Je t'aime tu sais. » Je savais comment il le prendrait, pas comme je le voudrais. Mais d'un autre coté, cela me soulageait. Je pouvais le lui dire...Sauf qu'il y voyait de l'amitié. C'était.Débile.

Je croisai les mains sous l'oreiller, le torse presque nu, cachant ce qu'il fallait pour sauvegarder ma pudeur....Fuck la pudeur là ! Donc SA pudeur. Je jouais inconsciemment avec un coin de l'oreiller. « Tu crois qu'on a bien fait de le suivre ici ? J'ai l'impression qu'il cache des choses...»
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Zhang
Joshua Zhang
◭ CREDITS : Tag
◭ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyMar 2 Juil - 12:06

"Autant que vous, je suis allé à bonne école." Ce n'était pas vraiment de la rancune, mais ils s'étaient montrés sans pitié avec moi alors je leur rendais la pareille quand il le fallait. Ce n'était qu'un juste retour des choses non ? "Et puis, tu n'es pas femme à te faire plaindre, non ?" Je lui adressai un sourire malicieux. C'était une dure à cuire, une marine quand même. Ce n'était pas quelques contusions qui allaient la casser. Je lui fis le reproche d'être entrée sans attendre mon autorisation et elle répondit sans se démonter qu'elle avait vérifié que j'étais bien seul en espionnant. J'aurai pu croire à une plaisanterie si je ne la connaissais pas. Je savais qu'elle en était tout à fait capable. Je me fis d'ailleurs sardonique alors que je faisais remarquer qu'elle me vidait mes réserves de pommade. J'eus un temps d'arrêt alors qu'elle rétorquait me payer en nature. Pardon ? Je lui jetai un regard surpris, perdant un peu de mon flegme face à l’ambiguïté de sa réponse. Ce qui était complètement con. Enfin non, Triss était très capable de faire ce genre de blague, puisque de toutes façons, il n'y avait aucune arrière pensée. Mais Triss rattrapa bien vite ses mots en parlant de son riz cantonnais. "C'est tellement cliché." Tentative de rattrapage pour reprendre une contenance. Pas super convainquant d'ailleurs.

Et si j'écoutais ses plaintes concernant le traitement inhumain que Kenan lui infligeait, je fis remarquer que ce n'était pas suffisant pour qu'elle l'évite. Triss était tenace, une vraie teigne. Si elle avait décidé qu'un jour, elle l'aurait, alors elle s'échinerait à atteindre cet objectif, quitte à laisser des plumes sur la route. D'ailleurs, elle me le confirma presque aussitôt tandis que je hochais la tête. "C'est bien d'avoir de l'espoir." je m'étais approché pour lui tapoter la tête en murmurant ces paroles condescendantes. Je ne me faisais pas beaucoup d'illusions sur sa réussite. C'était quasiment mission impossible, mais bon. Elle pouvait effectivement arriver à quelque chose quand ils auraient 80 ans. Je tiquai quand elle parla du fouet avant d'éclater de rire. C'était difficile d'avoir une conversation sérieuse avec Triss en réalité. Elle prenait toujours tout au second degrés ou minimisait tout. Je ne l'avais que rarement vue vraiment sérieuse ou touchée par quelque chose. C'était difficile de la cerner, je m'en rendais compte maintenant. Comme si... elle jouait toujours un rôle pour éviter qu'on la cerne vraiment. A moins que ce ne soit qu'avec moi ? "Merci pour l'image, me voilà à imaginer Kenan en tenue de cuir moulante et tout le toutim. C'est hyper dérangeant." J'évitais d'imaginer Triss dans la même tenue cela dit. Parce que là, c'était carrément gênant. Je me fis un peu plus brutal d'ailleurs, m'éloignant pour aller chercher de quoi m'occuper d'elle alors qu'elle ne m'aidait pas du tout.

Je haussai un sourcil quand elle répondit à ma question, attendant patiemment un peu plus de précision. "Faut dire qu'il n'y a pas beaucoup de graisse pour amortir." Triss était mince, très mince. Et musclée, évidemment. Je l'observais alors qu'elle plaisantais sur ma prothèse. Kenan et elle en parlaient si naturellement... Cela m'étonnait toujours. Comme si c'était normal en fait. Ils l'acceptaient bien plus facilement que moi. "Faudrait encore que je le touche. Il est meilleur en combat que moi. Ca va que je suis plus intelligent." Je souris légèrement. "Tut tut tut, j'ai une éthique, je n'arrête les gens que quand ils sont à l'agonie. Et ce n'est pas ton cas." Ah pourquoi est-ce qu'elle devait me demander comment j'allais au juste ? Je devais rectifier ce que j'avais pensé plus tôt. Parfois, elle était sérieuse. Mais pas sur les bons sujets. J'éludais sa question comme je pouvais, sans qu'elle ne lâche le morceau. Je m'appliquais à soulever son haut, voyant ainsi son dos mis à nu et palpais doucement la chair... avant de me figer quand elle reprit la parole. "Bien sûr que je le sais. Tu ne m'aurais pas supporté tout ce temps si ce n'était pas le cas." Parce que je n'avais pas été facile et je les avais bien envoyé promener... Mais ils s'étaient accrochés. Pourtant, sa façon de me le dire... était singulièrement solennelle. "Ne t'inquiète pas pour moi Triss. Il y a encore des moments difficiles, mais si j'avais du faire une connerie, elle aurait été faite depuis bien longtemps." Le pire était derrière n'est-ce pas ? Je massai doucement son dos, me concentrant sur le boulot et pas sur le fait que c'était le dos de Triss, avant de froncer les sourcils. "Kenan a des choses à régler je suppose. Seul. On ne peut que surveiller qu'il va bien et ne fait pas de conneries." Puis je repris avec un léger rire : "Bon c'est un boulot à plein temps ça je te l'accorde. Mais qu'est-ce qui te fait dire ça ?"

___________
Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyMer 10 Juil - 18:25

Il marque un point. Je me contentais donc de hausser un sourcil innocent. Évidemment qu'on l'avait secoué ! Comme un prunier même, on avait été l'équivalent un séisme de magnitude 15. Moi j'avais ravalé la terreur absolue que j'avais eu en le sachant bloqué sous deux tonnes de gravas.  Encore maintenant, je ne sais pas comment j'ai fais pour ne pas paniquer comme une bleue, sans doute ma capacité a gérer une situation de crise...Mais j'étais pas prête pour une crise comme celle là. J'avais réellement cru l'avoir perdu et, croyez moi, je n'avais pas du tout aimé le trou béant qui s'était creusé dans ma poitrine a cette idée. Si on l'avait sortit des gravas en vie, ce n'était pas pour qu'il sombre dans la dépression. Kenan et moi, on s'était relayé sans même avoir eu besoin de se concerter. Il n'avait jamais été seul durant un bon moment. Maintenant ? Je dirais que cela allait mieux mais je gardais tout de même un œil vigilant sur lui. « La preuve que si !  C'est que je te demande depuis que je suis entrée...Mais t'es pas très coopératif... » bougonnais je en m'interdisant de faire un hihi malencontreux devant le sourire qu'il m'adressait...Ah...La magie Zhang, un sourire et je suis une lavette. CQFD.

J'aurais bien maudit le monde entier la tronche dans l'oreiller mais il y avait une chance sur deux pour qu'il m'entende. Alors soyons sage...Songeais je alors que je me défendais. Alors non, j'étais pas rentrée comme une sauvage ! J'avais espionné, si, si. Pas très classe, mais efficace...non ? Pas autant que moi pour le coup alors que je rebalançais une invitation teeeeellement subtile..Fallait vraiment que j'apprenne a réfléchir avant de l'ouvrir parfois, même si je rattrapais le coup comme je le pus. « Cliché mais super bon alors on lui pardonne. » Ceci étant ouais, je n'étais pas une petite chose fragile, contrairement a ce que laissait entendre mon physique. Josh le savait très bien étant donné le nombre d’entraînement auquel il avait assisté. J'avais toujours refusé de m’entraîner avec lui d'ailleurs. Voyez c'est un médecin, il a pas a taper toussa...Belle excuse en vérité mais qui avait marché durant un temps. Nan, j'étais franchement pas prête pour un corps a corps en toute innocence avec lui, c'était clair. « Ta confiance en moi m'honore Josh, c'est fou dis donc ! » ironisais je en reprenant le fil de la conversation sauf que la suite me jeta un bon seau d'eau froide dans la tronche et je dus me mordre la langue pour ne pas rétorquer que quitte a imaginer quelqu'un dans cette tenue, j'apprécierais que ce soit moi...Genre. Par exemple. Sur un malentendu. Rha ! Je lui fis une grimace...dans le dos en retenant mon imagination galopante qui additionnait porte fermé a clé et un beau gosse dans la dite pièce fermée. Bordel ! J'étais pas sortie de l'auberge.

Me voilà donc en train de faire une liste non exhaustive de mes bobos. C'est a dire partout. Bon je finis toujours couverte de bleus avec Kenan, mais là, j'avoue que j'ai vraiment dût me faire mal en atterrissant sur le dos. « Non, mais je me tâte a devenir obèse, il aura plus de mal a me passer au dessus de sa hanche. » ronchonnais je en croisant les bras sous mon menton avant d'éclater de rire. « Rho allez, je suis sûre que tu sais viser, il suffit juste d'anticiper le mouvement et la direction du vent et PAF... » J'aurais bien claqué des mains en même temps, mais elles étaient coincées sous l'oreiller. Mais bref, on a compris l'idée. Puis je pris ma mine de blessée a mort, oui parfaitement, a MORT. « Mais JE SUIS a l'agoniiiie » Et il se laisserait pas avoir. C'était terrible. Bref, je lui jetai tout de même un regard en coin avant de lui demander comment il allait. Je prenais toujours beaucoup trop de pincette en lui posant la question en fait...Il devait bien s'en rendre compte et sa réponse fut la même que d'habitude. Celle qui ne me satisfaisait qu'a moitié. Je détournai la tête tandis qu'il soulevait mon débardeur, histoire de voir les dégâts mais me fendit d'un aveu que je lui faisais de temps à autre...Quand ça devenait trop lourd, profitant allègrement d'une communication biaisée. Un sourire en coin ourla mes lèvres. Non il ne savait pas. Et je ne savais toujours pas si c'était bien ou mal de le laisser dans l'ignorance. Heureusement que j'avais des nerfs d'acier sinon ça ferait longtemps que j'aurais péter un boulon, nan parce que l'amour a sens unique, c'est beau et propre...sur le papier, en vérité, c'est la grosse merde. « Dois je te rappeler que c'est pas toi qui fait les conneries parmi nous ? » Non lui, c'était le sage, la tête pensante souvent, celui qui nous tempérait Kenan et moi quand on partait beaucoup trop loin.

Et puis ses mains sur moi. Là j'avoue. Je sais pas si je dois rire ou pleurer. C'était moi qui avait demandé...que dis je supplié non ? Alors souffrons en silence...Quoique les mains de Josh étaient diablement efficaces. Difficile de me concentrer sur ce qu'il disait mais je fis un effort, me mordant la lèvre pour éviter un gémissement un poil trop révélateur. Ahum. « Je sais pas. Le fait qu'il m'ai plantée le jour de son anniversaire peut être ? Sérieusement en dix ans c'est jamais arrivé et tout ça pour quoi ? Boire avec des inconnus dans un bled a la con... » Oui, oui, j'avais toujours pas digéré. Me mâchouillant la lèvre je fronçais les sourcils. « Il n'y arrivera pas tout seul. Mais monsieur a peur de nous mettre dans le pétrin, comme si on l'avait pas déjà été avec lui. Tu en penses quoi ? Je fais le forçing ou j'attends sagement de ramasser les morceaux ? C'est toi la tête pensante.» Fis je a moitié sérieuse. Je l'étais pour son conseil, un peu moins pour la tête pensante. Et c'est là qu'il m'échappa, ce putain de gémissement. C'est vrai qu'il venait de passer sur un point particulièrement sensible. « Ah la vache ! » lâchais je en plongeant la tête dans l'oreiller tout en me traitant de tous les noms.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Zhang
Joshua Zhang
◭ CREDITS : Tag
◭ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyVen 12 Juil - 14:32

"Donc Kenan te tabasse et moi je te console ?" On dirait bien que c'était le deal dans le cerveau souvent tortueux de Triss. Sauf que je n'étais pas certain d'être la bonne personne pour la plaindre ou la consoler, je ne l'avais jamais fait et les marines n'aimaient pas spécialement la pitié ou la compassion. Même si elle était une femme, elle avait tout fait pour bien nous montrer à tous qu'elle valait autant que nous et que c'était un bonhomme sur lequel il fallait compter et non pas une fragile poupée à protéger. Même si en la voyant ainsi, on avait l'impression de pouvoir lui briser un bras sans effort, alors qu'elle avait une ossature délicate. Elle avait les muscles secs pour compenser, heureusement. Elle n'aurait pas tenu la cadence sinon. Pour autant, je voyais suffisamment des bouts de son corps depuis quelques temps pour bien me rendre compte que ce n'était pas un homme et qu'elle avait même des formes féminines à mon goût. C'était bien là le problème. J'aurais aimé qu'elle vienne un peu moins souvent me voir, ce n'était pas évident pour moi de rester totalement impassible alors qu'elle se mettait à moitié nue devant moi sans complexe et sans se douter que cela ne me laissait pas de marbre.

Et je ne parlais même pas des doubles sens qu'elle se plaisait à faire, consciemment ou non. Peut-être qu'elle s'en rendait compte, quand elle se corrigeait très vite et souvent un peu piteusement, comme maintenant. En enchaînant sur de la nourriture. Discussion banale au possible. "Ce n'est pas une question de confiance, mais d'analyse des points forts et faibles de chacun pour en arriver à une conclusion totalement objective." Je la taquinais, même si c'était clair que Kenan avait le dessus et l'aurait encore un moment. Même en tenue de cuir sadomasochiste. J'avais envie de me javelliser le cerveau après une telle vision d'horreur. J’accueillis donc la liste des douleurs de Triss avec soulagement, même si il semblait que j'aurais mieux fait de lui demander où elle n'avait pas mal en fait. "Possible, mais tu bougeras aussi moins vite et une fois par terre, tu feras la tortue et il aura gagné encore plus facilement." Imaginer la scène m'arracha un sourire, même si il y avait de la marge avant que Triss ne prenne autant de poids. "Va falloir voler pas mal de bouffe pour en arriver là, c'est pas avec les rations qu'on a que tu vas atteindre ton objectif." Voler ou marchander. Il y avait du marché noir dans cette ville, ce n'était pas difficile de se procurer des denrées en plus quand on avait la bonne monnaie d'échange. Et voilà qu'elle me demandait de la venger en assommant Kenan avec ma prothèse. C'était fou qu'ils arrivent tous les deux à plaisanter aussi facilement là dessus quand ça me mettait mal à l'aise. "Beaucoup de calculs pour pas grand chose. C'est pas moi qui ai besoin de le battre coûte que coûte hein." C'était non pour la dispenser, malgré ses suppliques. "T'es encore capable de parler." Donc, pas à l'agonie. Fin de la discussion.

Sauf que j'aurais sans doute préféré qu'elle continue sur sa lancée, parce que la suite était plus intime. Elle laissait parfois tomber le masque de sa légèreté pour me prendre au dépourvu en abordant des sujets sérieux ou en me disant m'aimer gravement, sans aucune espièglerie dans sa voix. Je le savais bien sûr, mais c'était étrange de l'entendre dire sur ce ton. "C'est vrai. Mais l'année écoulée a été... compliquée." Physiquement évidemment, mais surtout moralement. J'avais été au fond du trou, mais jamais l'idée d'en finir ne m'avait effleuré l'esprit en fait. Même si ça avait été frustrant, si j'avais été apathique ou désagréable. Je conservais le mental d'un survivant. D'autres étaient morts, moi je m'en étais sorti, cela serait une injure que de cracher sur cette vie, aussi pénible soit-elle.

Je commençais à masser doucement le dos de Triss, étalant le baume pour soulager ses muscles noués et maltraités. Et pendant ce temps, nous parlions de Kenan et ses secrets. "Tu attends sagement. Si Kenan ne nous met pas dans ses confidences, c'est qu'il ne se sent pas prêt. Ou que nous ne méritons pas encore sa confiance aveugle. Ou qu'il veut nous protéger de je ne sais quoi... A nous de lui prouver qu'il peut nous parler, sans le harceler. Il faut la jouer finement et ne pas y aller frontalement, c'est tout. De la subtilité." Et là dessus, Triss gémit, me faisant m'arrêter net, alors que ce genre de bruit émanant de sa bouche n'aurait pas dénoté durant un rapprochement plus intime. "Désolé. Je ne suis pas kiné." J'avais du lui faire mal... Ou un peu trop de bien, je ne savais pas trop. Je repris, avec davantage de précautions, descendant le long de sa colonne, jusqu'en haut de ses fesses. Ahum... J'étais aussi gêné que je tirais un plaisir coupable de ce moment juste elle et moi. Dommage que cela ne se fasse quasiment que dans le cadre du boulot en fait. Mais c'était sans doute mieux ainsi. Cela m'évitait de me leurrer la concernant.

___________
Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyLun 12 Aoû - 16:45

Je lui balançai un sourire éblouissant. « Mais oui tout a fait ! » Même si je pouvais toujours me gratter pour qu'il me console pour une raison de tabassage évidemment. Josh savait que j'encaissais bien mieux que la plupart des nanas mais quand même, un peu de compassion quoi ?! Et puis il m'arrivait d'exagérer le trait juste pour passer le voir...C'était débile, ça me donnait l'impression d'être retournée a l'époque de mes 17 ans où je frétillais a l'idée de croiser Mat dans les couloirs et que je cherchais tous les moyens possibles et inimaginables pour me retrouver sur son chemin...Putain j'avais 10 ans de plus quand même !

Remarquez, ça m'empêchait tellement pas de faire des triples sens aussi subtils qu'un tank, mais je parlais plus vite que je ne réfléchissais et, j'avouais, que j'avais parfois bien du mal a faire avec mes sentiments le concernant. Je n'arrivais pas a me positionner. Je ne pouvais pas me résoudre a n'être qu'une amie, et pas plus le contraire. Son accident ne m'avait absolument pas aidé a faire un choix entre l'abandon par forfait ou le passage en force. Résultat ? Je gaffais. Connerie. « Et depuis quand tu es passé pro en analyse de combat toi ? » Je plissai le nez, une étincelle pétillante dans les yeux. « Il tape plus fort mais je suis plus rapide, le truc c'est que l'un annule l'autre... » Puis je détournai un peu les yeux. « Et je me dis que si un jour j'arrive a le mettre au tapis proprement je serais déçue...De moi principalement. » Ouais je sais, raisonnement totalement con, je plaide coupable. Mais honnêtement, défoncer Kenan sur un tatami, c'était limite le saint Graal mais une fois qu'on l'a atteint...Que reste-t-il ? Et là ce qui me déçoit c'est que la première chose qu'il imagine dans une tenue de cuir moulante...C'est Kenan...Et moi bordel ? Oh allez, je suis sûre que je porte le cuir comme une diva ! Arf...je me taquette mentalement moi même. Un mec qui imagine sa petite sœur/frère ( oui barrez la mention inutile ) dans cette tenue a un sérieux problème...N'empêche. Je suis vexée. Voilà. Le mot est lâché. Passons. Je me propose donc de prendre assez de poids pour obliger Kenan a admettre sa défaite, mais Josh trouve encore la faille. Pour la peine, je lui balance un coup d'oeil frustré. « Tu pouvais pas juste dire oh bonne idée ! » grommelais je en tripotant l'oreiller d'un air boudeur. « T'es trop pragmatique pour moi, j'abandonne ». Alors qu'il souligne un point important...impossible de prendre du poids a l'armée...

Puis je plaisante avec sa gambette de plomb. Je sais bien, aux regards parfois incrédules qu'il nous lance, qu'il ne comprends pas comment on peut le prendre aussi légèrement. Pourtant, c'est facile, on a refusé d'en faire quelque chose de dramatique, d'handicapant, pour nous Josh avec une béquille restait un Josh sans béquille...Et peut être, que ça l'aidait, quelque part, qu'on en fasse pas tout un foin. Honnêtement, j'étais sûre qu'il serait trois fois plus mal à l'aise si on marchait sur des œufs avec ce sujet...Et puis ce n'était pas notre genre...Et puis moi, perso, ça m'empêchait absolument pas de fantasmer a propos de lui et moi dans un lit, ou un bureau ou un vestiaire ou...STOP...Irrécupérable je vous dis. Et très frustrant aussi. Je préférais souvent le cacher sous de l'exagération, de la comédie, ce genre de truc totalement con en mécanisme de défense et de totalement inutile aussi...En fait. « Un jour, j'arriverais a te corrompre. » Si, si, j'y croyais totalement...Ahum.

Mais sortit de ça, je savais aussi me faire plus sérieuse, prenant parfois les autres a contre-pied. Comme maintenant. Même si il n'imaginait sans doute pas le sens caché de mes mots. C'était pathétique d'en arriver là. Et il savait parfaitement noyer le poisson, il savait que je n'insisterais pas...Enfin pas maintenant quoi. Mon regard s'adoucit, ainsi que mon sourire en le regardant. « Oui, je sais. Kenan et moi, on te le dit pas assez, mais on est vachement fiers de toi. » En même temps, on ne lui avait pas laissé le temps de se morfondre. Jamais. On savait que si on le faisait, on le perdait. C'était aussi simple que ça et ça, c'était inacceptable. Et inimaginable pour moi.

Et piouf ! Mes pensées se firent la malle... Je savais que j'avais poussé le bouchon un peu loin pour le coup et j'avais été un peu trop loin d'imaginer ce que cela me ferait de sentir ses mains sur ma peau. Je me fais l'effet d'une sale vicieuse pour le coup, mais j'avoue que je n'y peux pas grand chose, je ne peux pas lui rester indifférente et j'avais un peu trop surestimer mes nerfs. Et au milieu de tout cela, je me rends compte qu'il y a aussi une douleur lancinante, sourde mais bien présente, peut être même de la honte, quelque part. Je ne sais pas trop. Un mélange étrange, qui me plaisait autant qu'il me révulsait. La morale contre la chair hein...Je trouvais une échappatoire en parlant de Kenan, même si il m'était impossible d'ignorer la chaleur sournoise qui s'épanouissait en moi, cela m'aidait a conserver un semblant de calme. « Je suis pas douée pour ça, Josh. » Alors qu'il prônait la subtilité. « Il cherche constamment a nous protéger, tu te souviens ? Il a fait la même a ton accident, il m'a couvert alors qu'on avait passé outre les ordres donnés. Je n'ai pas besoin qu'on me protège...Mais je crois que je suis vexée en fait, il ne s'appuie pas sur moi, il ne l'a jamais fait en fait. Toi non plus d'ailleurs. Je vous parais si fragile que ça ? Ou alors trop évaporée ? Enfin je sais pas trop... » Et là paf, il appuie là où ça fait...Pas mal du tout en fait...Non c'était pire et je n'ai pas le temps de me reprendre. Je suis sûre que je suis rouge comme une pivoine. « Pas de problème... » croassais je en fermant très fort les yeux et en cherchant mon sang froid de sniper dans les tumultes de mon cœur. Alors pas facile. Une aiguille dans une pelote de paille.

Sauf qu'il fit pire...Je ne savais même pas que les reins étaient une zone érogène moi ! Il a les mains assez longues pour enserrer mes hanches sans effort... Bordel de merde de bordel de merde ! Et le pire ? Je ne peux pas lui dire d'arrêter...Ce serait me vendre. Et je n'en ai pas envie, même si je me dis que ça devient un peu trop et qu'il me sera difficile de conserver un semblant de maîtrise a ce rythme...Et que j'ai la bouche tellement sèche que je ne suis même pas sûre de pouvoir aligner deux mots, que j'ai totalement oublié Kenan, que j'ai le cœur qui cogne tellement fort qu'on doit l'entendre a trois kilomètres. J'ai tellement envie de lui que j'ai bien du mal a passer le brouillard rouge qui entoure ma conscience pour sortir trois mots cohérents. « Tu devrais penser a te convertir en fait, t'es plutôt doué. » Mon cul ! C'était pire que ça...Enfin pour moi surtout. Si il pouvait me balancer un jerrican d'eau froide au passage avant que je ne fasse une connerie. « Kenan parle de quitter l'armée...Si son père le force a une mutation... » j'ai tellement envie que Josh continue que j'en ai limite envie de pleurer. Sur ma propre bêtise cela dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Zhang
Joshua Zhang
◭ CREDITS : Tag
◭ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptySam 24 Aoû - 15:36

Je haussais une épaule alors que Triss se demandait d'où je tenais mon analyse. A force de les regarder s'entraîner ensemble, j'avais pu voir un peu leur technique à chacun et leur façon de bouger, ainsi que les points forts et les points faibles. Même si je ne participais pas, je regardais. Et cela durait depuis des années. "Faut que tu le surprennes. Qu'il ne puisse pas anticiper ton prochain coup. Il faut le feinter Triss. Vous en êtes arrivés à un petit train train pépère et vous vous connaissez bien. Trop bien." Je souris légèrement alors qu'elle avouait que si elle le battait, elle n'aurait plus vraiment de but au final. "Du coup, as-tu vraiment envie de le battre ? Est-ce que tu y mets vraiment tout ton cœur ?" On dirait bien que non. A cause de ce qu'elle venait de me confier. Et je balayais ses délires pour prendre l'avantage sans pitié, ce qu'elle me reprocha d'ailleurs. "Je ne vais pas dire que c'est une bonne idée si ça n'en est pas une. Et il faut bien quelqu'un de pragmatique pour contrebalancer tes fantaisies." Une lueur amusée s'éclaira dans mon regard à ces paroles. Triss était parfois fantasque alors que son imagination s'emballait. Ce n'était absolument pas mon cas. Elle avait raison, j'étais désespérément pragmatique.

C'était peut-être à cause de ça que je prenais si sérieusement mon handicap, quand Triss et Kenan en plaisantaient et dédramatisaient. j'aurais bien aimé avoir leur détachement. Après, je n'avais aucune certitude qu'ils se seraient montrés aussi léger si cela avait été leur jambe à eux. J'essayais de ne pas faire le rabat joie avec ça, de sourire à leur plaisanterie, voire de surenchérir mais le cœur n'y était jamais vraiment. Il ne l'était pas aujourd'hui non plus, alors que j'éludais, avant d'affirmer, catégorique, qu'elle n'aurait aucune dispense de ma part. "Je suis incorruptible." Totalement. Enfin, il me semblait. Je ne voyais pas ce qui pouvait me faire flancher. Pas de la nourriture en tous les cas, si gourmand puis-je être, j'avais appris à m'en passer. Alors quoi d'autre ? Mon regard s'attarda sur le dos et la silhouette mince de la jeune femme alors que je chassais très vite de vilaines pensées.

Ce fut plus facile quand elle se fit plus sérieuse. Ou pas en fait. Parce que sa déclaration d'amour toute simple était touchante. Nous étions amis, je savais bien qu'elle m'aimait. Comme elle aimait Kenan. Comme je les aimais tous les deux. Voilà. Et ils avaient été très patients avec moi alors que j'avais été difficile à vivre. Je n'étais pas certain de les avoir remercié correctement. même s'ils avaient été durs et m'avaient secoué. "Et je ne vous remercie pas assez d'avoir été là." Voilà, c'était dit. Fin de l'instant tendresse, paillettes, cœurs et arc en ciel alors que je m'occupais donc du dos de madame. Et j'avais un peu trop conscience de malaxer sa peau et le haut de ses fesses. Heureusement, parler de Kenan apportait une distraction bienvenue, même si je ne savais pas comment gérer la situation. J'étais à peu près sûr que l'acculer était une mauvaise idée. Chercher à tous prix à entrer dans ses secrets aussi. "Non, à l'évidence." Il y avait de l'amusement dans ma voix. "Pourtant, on attendrait d'un sniper un peu de subtilité justement." Triss n'était pas un bourrin sans cervelles normalement. Mais elle était franche du collier. "Parce qu'on ne cherche pas à protéger les autres peut-être ?" J'avais un sourire amusé. "Et toi Triss ? Est-ce que tu t'appuies sur nous ?" J'étais devenu soudainement plus sérieux. Elle avait raison, je ne m'appuyais pas sur eux autant qu'ils le voudraient. Parce qu'il y avait des choses que je ne voulais pas laisser échapper, tout simplement. Pour qu'ils ne se fassent pas de soucis par exemple. Par fierté aussi.

J'appuyais sur une zone qui lui fit de l'effet et m'en excusais. Mais en fait, je ne devais pas être mauvais alors qu'elle me disait que j'aurais pu faire kiné. "Kiné, psy... Vous aimez me filer plein de rôles en fait. Ce serait déjà bien que je sois un bon médecin." Cependant, mes mains s'arrêtèrent un instant quand elle reprit la parole. "Ah oui ? Je ne suis pas spécialement surpris..." Je répondis d'une voix lente. "Kenan ne fera pas carrière dans l'armée, j'en suis quasiment certain. C'est encore plus vrai depuis que nous sommes ici." C'était beau l'esprit de camaraderie, la fraternité tout ça. Mais cela ne retiendrait pas Kenan alors qu'il était venu chercher quelque chose ici... Et qu'il l'avait trouvé. Nous l'avions suivi pour le soutenir. Mais combien de temps cela durerait-il finalement ? L'armée était son présent. Mais Downfall était son passé... Et son futur.

___________
Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyVen 13 Sep - 15:31

Je ronchonnai intérieurement mais je devais reconnaître une chose..."Ouais je sais, tu as raison...Encore...Dis moi, t'en a pas marre des fois ?" fis je en allégeant mes mots par un sourire amusé. Sourire qui se mua en petite moue. "En vrai...Je sais pas. Je veux dire, je peux étaler plus de la moitié de la base et faire suer l'autre moitié, Kenan...C'est autre chose, c'est lui qui m'a entraînée, qui m’entraîne encore d'ailleurs. j'ai beau le traiter de tous les noms, j'avoue que je courre facilement après la carotte qu'il me tend et, quelque part, j'ai pas trop envie que ça change." Ouais, Kenan, c'était un défi, un vrai, comme on en rencontre rarement. Josh aussi en était un, un plus intime, plus secret et sans doute le seul que j'avais une trouille bleue d'affronter. C'était con, j'étais une marine confirmée, je n'avais pas cillé dans le désert alors que j'étais l'avant garde de l'avant garde... Mais ce foutu amour était capable de me faire trembler de peur. Pathétique. je ne savais pas ce que j'étais pour lui et je ne savais même pas ce qu'il voulait que je sois. Allez, on va me dire que c'est simple a résoudre comme équation et bien NON! Je suis une lâche totale. Bref, arrêtons là mon auto analyse. "groumph, tu brises mes rêves, c'est cruel tu sais." alors que je le taxais d'un pragmatisme qu'il affichait et assumait fièrement.

Je ne savais pas si plaisanter a propos de sa jambe de bois était la meilleure façon de faire. Mais je n'étais pas pour le déni, cela ne servait a rien, pas plus que je n'étais pour l'apitoiement. Je crois que Josh nous buterait plutôt que de surprendre de la pitié dans nos regards a Kenan et moi. je clos le sujet d'un dernier sourire avant de marcher vers l’échafaud que j'avais moi même monté de mes petites mains. Sérieusement, a quel moment j'avais décidé que me faire tripoter en toutbientouthonneur par un type qu'on crevait d'avoir était une bonne idée...Je soufflai sur une mèche de mes cheveux, hyper contente de pouvoir contempler le mur devant moi, au moins, y avait que lui pour voir dans quel état j'étais.Ahum. "Je suis subtile ! Enfin pas pour ça, tu sais comment je suis quand je m'inquiètes c'est tout." Le hic avec Josh c'est qu'il réfléchissait beaucoup, mais c'était aussi pour ça que je pouvais facilement lui parler de ce qui me tourmentait. Enfin pas toute mais la plupart. Comme maintenant. Je fronçai les sourcils a sa question. "C'est...L'impression que je vous donne ? De ne pas le faire ? Pourtant je m'en donne a coeur joie, je veux dire, Kenan m'a déjà vue dans des états proche de la dépression au début....Toi peut être moins mais je peux te parler de tout, de ce qui me gêne, de ce qui m'attriste ou même de rien. Kenan est...plus comme moi alors que le plus souvent j'ai besoin d'un autre regard, ce que tu me donne, un autre avis. C'est pas m'appuyer sur vous ?" Je n'en étais pas sûre, mettais je des barrières ? Avec Josh peut être, pour me protéger mais tant que cela ne touchait pas a mon coeur, je lui confiais pratiquement tout. Comme maintenant avec mes doutes et mes craintes pour Kenan.

Cela dit toute pensée rationnelle se fit subitement la malle alors que je me mordais l'intérieur de la joue jusqu'au sang pour éviter de céder a l'envie presque irrépressible de me retourner pour lui sauter dessus sans autre forme de procès. Il fallait que je raccroche les wagons sinon j'allais faire une connerie. Et une grosse. "Et toi ? Tu te vois où après ? je veux dire tu resterais dans l'armée ? Et si il part vraiment...Qu'est ce que ça va changer pour nous ?" murmurais je envahie par une soudaine chappe de tristesse, quelque part bien venue alors qu'elle mettait mon désir en sourdine. Rien ne pouvait réellement l'étouffer mais je pouvais un peu mieux respirer.
Revenir en haut Aller en bas

Joshua Zhang
Joshua Zhang
◭ CREDITS : Tag
◭ MESSAGES : 72

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyMar 24 Sep - 11:19

"Je reconnais que ce n'est pas toujours facile." Je répondis avec un petit air supérieur du plus bel effet. Que je n'avais pas vraiment de difficultés à endosser d'ailleurs. "Donc la question est : te donnes-tu vraiment tous les moyens pour arriver à tes fins ?" Ou bien Triss s'était-elle enfermée dans une petite routine confortable et ne cherchait pas vraiment à laminer Kenan. Je pensais que si, au vu de ce qu'elle venait de me confier. une fois qu'elle l'aurait battu, qui serait à la hauteur ? En fait, Triss admirait Kenan, c'était aussi simple que ça. Même si elle préférerait mourir que de l'avouer. "Mais non, je te protège de la désillusion, remercie-moi plutôt." Bon c'était la même chose, mais dite d'une façon détournée et plus avantageuse pour moi. C'était bien d'avoir des rêves, mais il ne fallait pas non plus tomber de trop haut. La chute pouvait être rude. Douloureuse. Voire fatale.

En réalité, j'étais amer depuis l'accident. Depuis même avant... Je m'en rendais compte, alors que la vie n'avait pas vraiment la saveur qu'elle aurait du avoir, que tout était en demie teinte, que j'étais prudent en tout, ne me permettant jamais de me lâcher totalement ou de me réjouir de quoique ce soit, sans craindre que cela ne dure pas. Pourtant, il était facile de profiter des petits moments simples. Comme de celui-ci, en tête à tête avec Triss, à poser mes mains sur son dos et la soulager, tout en appréciant ce contact intime, sous couvert de raisons médicales. Sauf que parler de Kenan avait tendance à m'empêcher d'être totalement serein. D'un autre côté, cela évitait également à mes pensées de se balader et prendre un tournant gênant.

Elle sembla surprise par ma remarque, se remettant réellement en question. Elle m'avouait le faire, assez souvent. "Tu renvoies l'image de quelqu'un de fort... Peut-être ne faisons-nous pas suffisamment attention à tes coups de mou, ou sont-ils trop rares et rapides pour vraiment compter." Peut-être... Ou peut-être que je sentais que Triss ne confiait pas tout. Pas à moi en tous les cas. Il y avait toujours une petite réserve, malgré notre amitié. Une certaine... pudeur. Mais cela ne venait pas forcément d'elle, c'était très probablement de mon fait. Pour me protéger de sentiments plus sérieux à son encontre, et qui ne feraient que compliquer les choses. Quand je voyais déjà les films qui se déroulaient dans ma tête à simplement voir son dos mis à nu. Je l'avais vue dans de sacrés états, blessée, amochée, plus qu'au naturel, mais cela ne changeait rien. En revanche, je ne l'avais jamais vraiment vue... en femme. Apprêtée, féminine. J'étais à peu près certain qu'elle serait renversante et irrésistible.

Je la massais donc consciencieusement, me concentrant sur mes mouvements, même si j'étais attentif à ses réactions. Mais ses questions semaient le trouble en moi, alors que je réfléchissais à ces éventualités. "Je ne sais pas... Si je n'ai plus l'armée, qu'est-ce qu'il me reste ?" C'était bien là le problème. Personne ne m'attendait nulle part finalement. Que deviendrais-je dans une vie civile ? Sensible à la soudaine tristesse de Triss, je cessais mes mouvements. J'avais très envie de la prendre dans mes bras pour la consoler, mais sans savoir comment faire. Alors je me contentais d'appuyer un peu plus fort sur son épaule, pour la réconforter, n'ayant pas vraiment de réponses. "Nous le verrons moins souvent, mais il ne disparaîtra pas pour autant. On aura un point de chute lors de nos permissions..." Je tentais de répondre de façon légère, mais cette perspective me pesait également. Sans Kenan, ce ne serait plus la même chose. Il faudrait apprendre à faire sans... Un changement difficile, mais pas insurmontable. Chacun devait vivre sa vie selon ses aspirations et non pour les autres. Si Kenan trouvait ce qu'il cherchait ici... Il nous faudrait le laisser partir. "Tu as déjà pensé à l'après armée ?"

___________
Where there's tears, there's hope. Left you my tears, remember ?
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas

Triss Gimenez
Triss Gimenez
◭ CREDITS : KIDDO
◭ MESSAGES : 28

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua EmptyVen 11 Oct - 11:24

« Et sinon, la modestie, tu maîtrise ? » lançais je en haussant un sourcil moqueur avant d'esquisser un petit rire. Puis une mine boudeuse sur les lèvres, je claquai de la langue alors que Josh mettait le doigts sur la faille de mon raisonnement. «  Je sais pas, peut être pas. » soupirais je en abdiquant devant la logique de Josh. Logique qui me gonflait parfois j'avoue, mais bon, j'étais encore capable d'accepter la critique...Quand elle construisait des buildings évidemment, sinon j'étais une tête de cochon chinois. J'aimais toujours discuter avec Josh, c'était enrichissant, même si c'était foutrement frustrant parfois. Sérieux, avoir se genre de discussion affalés dans un lit après l'amour serait parf...Rha putain ! Faut que j'arrête de penser. Ca devenait urgent. « Excuses moi de ne pas m'incliner devant ta grande sagesse, Maitre, je ne voudrais pas choquer ta pudeur, mais je te remercie. » fis je en dégoulinant d'ironie moqueuse alors qu'il me taquinait.

Je n'insistais pas au sujet de sa jambe perdue, je savais qu'il l'avait encore mauvaise. En même temps, Josh n'avait jamais été un type expansif, rieur et léger. Kenan non plus d'ailleurs, mais les deux hommes réagissaient différemment. Kenan se planquait derrière un sourire et un rire facile, quand ceux de Josh étaient beaucoup plus rares et précieux.

Après....ben après, je crois que je pourrais résister aux tortures des syriens sans problème après ça...Sérieusement, a quoi je pensais hein ? Non seulement ça faisait pervers mais en plus je m'étais surestimée. Arrogance mon amie ! N'empêche que me retenir de lui faire des avances plus qu'équivoques fut un effort surhumain. En prime mon cerveau avait du mal a suivre la conversation tellement il était focalisé sur le tracé des mains de Josh sur ma peau. Et là, j'me dis que je suis grave en manque...Ce qui n'était pas prêt de changer de toute façon. Tenter d'oublier Josh avec un autre, j'avais testé, ça avait été sympa mais pas transcendant. « Ah bon ? Peut être, je ne suis pas de nature défaitiste ou pessimiste, mais ça, c'est parce que vous êtes avec moi. Ado j'étais beaucoup moins assurée, je le cachais avec mes poings, je suis pas sûre que ce soit être fort dans les faits. » C'était vrai en prime, la moindre insulte dérivait a un direct du droit. Je m'étais beaucoup calmée depuis mon entrée dans l'armée et ma rencontre avec Kenan....Josh lui, m'apportait une certaine stabilité et surtout, l'envie de ne jamais le décevoir. « Kenan me canalise quand toi tu m'apaise. » Enfin là tout de suite....c'était raté. « C'est pas m'appuyer sur vous ? En fait je sais pas trop, j'ai l'habitude de me débrouiller toute seule, mais je n'y arriverais pas sans vous savoir en filet de sécurité. »

Néanmoins, une chape de plomb se coula sur mon désir qui menaçait de se faire la malle a la mention de ma conversation avec Kenan, m'en ouvrir a Josh, lui demander conseil, me paraissait naturel. Sa réponse lui attira un coup d'oeil de ma part, jeté par dessus mon épaule nue. Finalement, je me surélevai sur un coude, veillant a garder l'oreiller sur ma poitrine avant de m’asseoir en tailleur, échappant par la même à la doute et atroce torture de son massage. Efficace en plus, songeais je. « Il te restera moi...Et Kenan... »  Me rattrapais je en laissant ma tête se poser sur son épaule. « Je sais qu'on ne coupera jamais les ponts, mais j'ai peur de le perdre. C'est mon meilleur ami après tout, si tu pars toi aussi, là j'aurais vraiment plus rien. » Et ça je refusais de l'envisager. Ne pas avoir Josh a moi était une chose, ne plus l'avoir dans ma vie en était une autre. Je levai les yeux pour le regarder a sa question, me laissant un instant , prendre a la fascination que provoquait ses traits. « Mmmh...Non, pas vraiment. Je n'étais pas douée a l'école. Pas une cancre mais pas un génie non plus. J'ai eu mon diplôme juste parce qu'il le fallait pour rentrer a West point. En même temps, je n'ai que 26 ans...Avec les missions qu'on nous colle dans les pattes, j'ai un bon pécule de coté maintenant, si ça se trouve, dans dix ans, je prends ma retraite, va savoir. Mais en vrai...Je ne saurais pas quoi faire sans l'armée. C'est triste non ? Voir un peu pathétique. Toi tu pourrais te reconvertir sans problème, un médecin, encore plus un médecin doué peut trouver du travail n'importe où...D'ailleurs, tu m'as jamais dis....Pourquoi l'armée ? Tu aurais pu ouvrir ton cabinet ou devenir un jeune médecin sexy harcelé par les infirmières en hôpital si tu l'avais voulu. » Mes doigts jouaient avec un coin de l'oreiller que je gardais contre moi tout en réfléchissant. Josh aurait eu ou même pourrait encore avoir, une sacrée carrière dans le civil, j'en étais persuadée.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua   Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Médecine chinoise ? Si seulement...| Joshua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» -° Si seulement je pouvais l'oublier °- [PV]
» medecine
» La Chine fustige les USA
» Josh Bailey à MTL
» Une Grande Retrouvaille... Seulement va t-elle durée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 We're livin' in a Dirty World 】 :: Inglewood :: Barracks-