Partagez | 
 

 Event #1.2 - This Is War [SUJET]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : syndrome) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7502

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Ven 27 Fév - 18:28

    Pour la première fois depuis le début de leur mission, Aaron sentit une vague de soulagement déferler sur lui. L'euphorie de ne plus se savoir seul au monde gagna ses lèvres qui s'étirèrent, rapidement gagnées par un rire nerveux. Face à lui, le visage décomposé de Hayley retrouva toute sa gaieté. On aurait dit deux mômes à qui on venait d'annoncer qu'ils iraient à DisneyLand les vacances prochaines. L'allégresse soudainement ressentie conduisit la Blackened contre le Prayer. Le contact humide de ses lèvres sur les siennes ajouta une saveur toute particulière à ce sentiment de victoire salvateur. Mais avant que ses mains ne puissent se refermer sur les hanches de la jeune femme pour la garder contre lui, elle s'était déjà enfuie, désolée. Un sourire amusé persista à étirer le visage du Prayer qui observa Davis s'éloigner, partant en quête de la sortie. Il lui emboita le pas, silencieux, tentant de renouer avec la sensation agréable de ce bref contact qui signifiait tant.

    Une fois arrivés devant l'échelle, Hayley sortit de son silence. Aaron lui passa alors devant, ne pouvant s'empêcher de rouler vaguement des mécaniques avant d'attraper l'acier glacé de l'échelle. Cette fois-ci, il sortirait le premier. Sa confiance en lui retrouvée, il voulait assurer la seconde partie du plan. Il commença à monter, tout en restant vigilant aux nombreuses conversations croisées grésillant dans son oreillette. Apparemment, l'autre équipe chargée de faire péter la porte entre Downfall et Los Angeles ne s'en sortait pas trop mal.

    D'un geste discret et souple, le Prayer souleva la plaque renfermant le tunnel. Personne en vue sur la droite. A gauche... Soudain, la plaque lui fut arrachée des mains. Un sursaut plus tard, Aaron dégaina son arme, la braquant sur le nouvel arrivé. Son visage se détendit à la vue du sourire amusé d'un de ses hommes. Le Prayer sortit et attendit que Hayley fasse de même pour savoir où la bataille en était. Le type expliqua qu'avec la double percée de l'enceinte du mur de la caserne, les militaires n'avaient plus su où donner de la tête. Downfall avait tiré avantage de la situation. Cependant, des forces armées attendaient derrière la grande porte assurant le passage entre Los Angeles et Downfall, et personne n'avait vraiment de nouvelles de l'équipe chargée de tout faire péter.

    Ils connaissent les ordres. Si l'armée arrive à passer, c'est qu'ils sont morts.

    Jamais Aaron n'avait espéré savoir Phil Sherman en vie. Filer une telle mission à cette bande de bras cassés avait peut-être été une terrible erreur stratégique qui leur couterait la victoire... Non. La blonde et sa clique étaient tout à fait capable de remplir cette mission. Il devait leur faire confiance, autrement, tout était perdu.

    Où sont les otages ? On a quelques revendications à négocier !

    Hayley et Aaron furent conduits jusqu'à un petit entrepôt dans lequel quelques hommes armés surveillaient les familles de militaire.

    Madame O'Reilly ? demanda sobrement Aaron. Mais personne se manifesta. Seuls quelques regards convergèrent vers une dame d'une quarantaine d'années aux cheveux plaqués par le sang. Nous allons devoir rencontrer votre époux, et votre présence est indispensable.

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Ven 27 Fév - 21:33


       
       

       

       


       

         This is war  
Event 2


       
Je me fait l’effet d’être une ancienne fumeuse qui vient de recraquer pour une cigarette. Je sais que je ne devrais pas, je sais que ça me fait du mal, pourtant c’est tellement bon que je suis incapable de résister. Aaron est ma cigarette, celle dont j’ai eu un mal de chien à me passer et à laquelle je succombe je succombe à nouveau sans surprise. Je crois que je ne sais aimer que des hommes qui ne me respectent pas, et au vu de tout le chemin que j’ai parcouru depuis que Faith m’a prise sous son aile, je trouve ça désespérant… Désespérant d’avoir tant aimé ce baiser volé, désespérant de ne jamais avoir réussi à me sortir Phillmore de la tête et du coeur.

Heureusement je suis trop occupée en ce moment pour pouvoir ressasser. On vient d’avoir une bonne nouvelle, il nous faut rejoindre les autres pour enfin en finir avec cette bataille que nous livrons contre L.A.. Ce n’est pas encore gagné… Mais jamais je n’ai eu tant d’espoir qu’en ce moment même, jamais nous n’avons été aussi proches de la victoire. On tient un sacré avantage avec la femme du général, ça va nous faire gagner un temps considérable. L’échelle est en vue, je laisse Aaron passer devant, un peu perdue dans mes pensées… Mais quand je le vois réagir, mon sang ne fait qu’un tour et je dirige mon arme vers la silhouette qui se découpe par l’entrée à présent libérée. Fausse alerte, c’est un prayer. Je baisse le canon vers le sol et commence à escalader à mon tour l’échelle qui mène à l’air libre.

J’allais à la rencontre de quelques unes de mes filles pour avoir des nouvelles, mais aussi pour les féliciter du travail accompli. Elles ont sérieusement assuré et je suis vraiment fière d’elles, je tiens à ce qu’elles le sachent. Mais pas le temps de s’attarder, nous devons rejoindre les otages pour commencer les négociations et j’avoue que je suis impatiente que les choses sérieuses commencent ! Ce n’est pas une, mais plusieurs familles de hauts gradés qui ont été emmenés par les forces de Downfall, et je ne peux m’empêcher d’afficher un petit sourire satisfait quand je vois les mines déconfites et inquiètes de tous ces gens qui ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés ! La femme du général est vite identifiée, mais les filles m’ont dit qu’il y avait aussi la fille, une ado de 12-13 ans. Pendant que Phillmore s’entretient avec Madame O’Reilly, je me fais désigner la demoiselle par Gina, la BB qui est entrée dans la maison du Général avec le Prayer.


C’est la rouquine là… Mais t’es sûre de pouvoir faire du mal à une gosse ?


Non… Mais ça, personne ne le sait à part nous.


Je lui adresse un clin d’oeil puis je vais récupérer la gamine qui écarquille les yeux de terreur quand je place la lame de mon poignard sur sa gorge. J’avoue que l’idée d’effrayer une gosse ne me plaît pas plus que ça, mais là on est en temps de guerre, et des gosses y’en a des tas qui sont morts à Downfall. Ils n’avaient rien demandé à personne alors j’avoue que ça m’aide à jouer les méchantes. La bourgeoise se la joue rebelle, lance des « vous ne me faites pas peur », « mon mari ne cédera jamais au chantage », j’en passe et des meilleurs. Quelque chose me dit qu’elle ne va pas fanfaronner longtemps.


Ecoutez-moi bien Madame O’Reilly… Vous connaissez la réputation de Downfall ? Et bien elle n’est pas usurpée. On n’est pas des gentils, on n’est pas des rigolos, on est armés et très en colère. Alors si vous ne voulez pas avoir à organiser l’enterrement de votre gentille petite fille, vous avez intérêt à coopérer à 100%, pigé ?


Elle couine comme si on venait de lui donner une gifle et hoche la tête. OK, elle a compris, on va pouvoir avancer. Je tiens la gamine fermement contre moi et laisse Aaron poursuivre.
       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : me
ϟ COMPTES : India Phillmore
ϟ MESSAGES : 637

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Mer 4 Mar - 18:54


       
       
       

         This is war  
Event 2


       


Je m'approche des corps et ramasse leurs armes d'assauts. Les balles ont traversé leur gilet pare balle. Une rapide déduction m'amène à penser qu'ils se sont munis de balles perforantes. Je ne suis plus au goût du jour, mais elle ressemble aux dernières mises en vente réglementées, les RIP. Peut-être ou peut-être des balles Dum-Dum. Je n'en ai pas la certitude et je n'ai pas le temps de regarder. Je suis Blondy et lui annonce calmement.

Ils utilisent des balles Dum-Dum ... Des balles perforantes, ils s'attendaient à ce qu'on ait des gilets. T'as bien fait de viser la tête.

Je la regarde et vois qu'elle n'a pas de protection, tout comme d'ailleurs. Elle semble être chamboulée par ce qui vient de se passer, mais garde la tête haute. Ils se proposent sans même avoir utilisé d'armes auparavant ? C'est dangereux et j'ai envie de lui dire de rentrer chez elle, mais c'est trop tard. On arrive devant ces deux collègues à qui je tends les deux armes d'assauts. Un mec et un gamin, la fine équipe, bien que le gamin semblait relativement mûr. Enfin ce n'est pas dans la nuit que je peux savoir ça. Je hoche de la tête en guise de bonjour et Blondy me demande dans un murmure une idée, un plan.

Je n'en suis plus un, chuchoté-je froidement.

Poussant un soupir, j'analyse la scène. Comment atteindre ces hommes ? Ma première idée serait de foncer dans le tas, mais avec des inexpérimentés, il y aurait trop de risques. Je les vois les militaires gardés précieusement un point d'entrée pour atteindre les fondations de la caserne et du mur pour pouvoir fermer l'accès à Los Angeles. Un plan commence à naître, mais je ne l'aime pas. Blondy risque de désapprouver, mais je n'en vois aucun autre. Je ne suis pas Rambo. Me raclant la gorge, je hoche de la tête et me lance.

Bon, je n'ai pas le meilleur plan de la terre, mais Blondy va falloir me faire confiance. Tu vas aller les voir, ton arme cachée, tu détournes leur attention. J'imagine que leur consigne est de tuer en priorité, mais une seule personne et une femme, ils voudront te sortir les vers du nez. Si au moindre mouvement, ils décident de t'éliminer, je les descends. Ça nous permettra de nous placer et de les abattre. Tu te mettras à l'abri et si tu veux, tires, vises la tête, mais ne te sens pas obligé de le faire.

J'insiste sur ce dernier point. Une jolie jeune femme comme elle n'a pas à être traumatisée à cause de la mort d'un connard de militaire. J'indique à Phil et Evan des points de placements afin de ne pas risquer d'avoir des tirs alliés et d'être protégé au maximum au moins pour les deux acolytes. Puis je leur indique, ne sachant pas s'ils avaient auparavant tenu une arme d'assaut comment la tenir pour ne pas ressentir trop le recul et pouvoir la maintenir au mieux. C'était risqué, mais j'avais confiance en mes compétences. Au moindre mouvement d'un soldat, je l'abattrai. Personne ne touchera à Blondy.

       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : Ash <3
ϟ COMPTES : Cait, Mai et Leia
ϟ MESSAGES : 2565

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Mer 4 Mar - 19:40



"Le feu se propage ! Et si nous brûlons, vous brûlerez avec nous !"
Suzanne Collins - Hunger Games



Mini event #2 This is War


feat. Shaelyn and the rest of the world

A ma question, le gars se braque quand je le traite de militaire et me répond qu'il en est plus un. Ouais, bon, ça va, pas la peine de répondre d'un ton aussi froid, Mister Freeze... Il reste un moment silencieux, sans doute en train d'analyser la situation, et finit par me répondre. Quand il m'explique que le meilleur plan, c'est que je fasse l'appât, je vois Evan prêt à lui sauter à la gorge. J'avoue que moi-même j'en mène pas large, mais je calme mon cousin d'une main sur son épaule. On a pas le temps de débattre, et cette solution est la seule qui ait une chance de marcher.
Je hoche la tête en remettant la sécurité de mon flingue et range mon arme dans mon dos, le pistolet coincé dans la ceinture de mon jean. Si besoin, j'aurai qu'à me planquer et dégainer. J'espère juste qu'ils vont pas me tirer dessus comme un lapin, parce que là je vais arriver vers eux avec une méga grosse cible en plein milieu du front. Je suis pas croyante, mais j'me surprends à prier pour qu'ils soient pas du genre à tirer d'abord et parler ensuite. Un dernier regard à mes camarades et je sors de notre cachette, les mains bien en évidence. J'avance lentement, sans geste brusque.

"Halte !"

Je me fige. Un soldat me tiens en joue avec son arme. Je tremble de peur. Je veux pas crever comme ça, ce serait vraiment une fin de merde. Le soldat qui me tient en joue demande à un autre, qui semble être son supérieur :

"Une femme, Sergent. Je la descends ?"

Je déglutis, attendant la réponse du leader.

"Non, Booth. Elle peut nous être utile." Puis, à mon attention. "Approchez, Mademoiselle. Lentement, les mains en l'air. On vous fera pas de mal."

"Mais Sergent, c'est une rebelle ! Si ça se trouve elle est armée !"

"Ta gueule, Booth ! Elle a les mains en l'air, si elle fait mine de les baisser, tu la fusilles. Mais si on peut la choper vivante, je préférerais."

Je fais quelques pas pendant que les deux hommes continuent à argumenter, et je finis par me rapprocher d'un muret d'environ soixante centimètres de haut. Là, je me fige. Je sais que les autres en ont profité pour se positionner. Soudain, une courte rafale, et le fameux Booth s'écroule sur le sol.

"C'est un piège !"

Les soldats commencent à tirer dans toutes les directions, n'ayant pas eu le temps de voir d'où venait les coups de feu. De mon côté, je me jette à terre derrière le muret, à l'abris. Le muret est assez épais, mais une balle vient le perforer à quelques centimètres de ma tête. Je retiens un cri et rampe un peu plus loin. Là, je sors mon pistolet et me redresse légèrement, histoire de pouvoir viser. Je repère un soldat à ma portée, et je lui tire dans la tête. Headshot ! J'ai toujours le même dégoût, mais je fais avec. Dans une guerre, y'a pas de place pour les dégonflés. Je me baisse rapidement quand je vois le Sergent pointer son fusil d'assaut vers moi, mais pas assez vite. La balle me perce l'épaule et le recul m'envoie au sol.

"Merde !"

Je serre les dents, la douleur me clouant sur le bitume. Je lâche mon arme et presse ma main sur la blessure pour essayer de contenir le flot de sang. Au moins j'ai pas été touchée au coeur, ça devrait aller. Sauf s'il a touché une artère, là je serais foutue... Bordel de merde, ça fait mal...

Au bout de quelques minutes qui me paraissent des heures, les échanges de tirs s'arrêtent, et j'entends mon cousin qui m'appelle.

"J'suis là !"

Rien que le fait d'élever la voix pour me faire entendre me fait un mal de chien. Bientôt, les trois me rejoignent, et je vois Evan devenir tout blanc à la vue du sang qui macule mes fringues. Je souris et grimace en même temps.

"Ça va, Evan, c'est juste l'épaule, t'en fais pas... Putain c'est douloureux, c'te merde !"

Je maintient toujours la pression sur la blessure. Mes doigts sont poisseux de sang mais je m'en fous, je veux juste rester en vie...


Code par ©humdrum sur ninetofivehelp

___________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : syndrome) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7502

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Dim 8 Mar - 20:17

    Le dénouement final était sur le point de se conclure. Il ne restait à chaque équipe que deux coups avant d'annoncer l'échec et mat. Et si Downfall avait l'avantage, Los Angeles n'avait toujours pas capitulé. Il fallait la jouer fine à présent, et faire cesser cette déferlante de violence.

    La femme du Capitaine commença à vociférer avec verve... jusqu'à ce qu'une lame habilement placée sous la gorge de sa file lui fasse comprendre qu'il était inutile de parlementer. O'Reilly se raidit, ne pouvant réprimer un cri d'horreur. Malgré le petit speech haineux de Hayley, Aaron comprit que la Blackened serait bien incapable d'achever froidement l'enfant. Mais le serait-il, lui, capable d'un tel meurtre ? Après tout, il n'avait les mains sales depuis ses seize ans. La vue du sang ne lui faisait plus grand chose. Or, l'idée de faucher une vie en pleine croissance demeurait difficile à accepter... Lui même avait India, et imaginer que sa vie puisse s'arrêter aussi brutalement le glaçait. L'adolescente survivrait, même si c'était pour rapporter aux supérieurs de son père la mort de celui-ci.
    Madame O'Reilly réduite au silence, et bien plus complaisante, Aaron la releva sèchement et l'approcha de son visage.

    Bien, maintenant qu'on est tous d'accord, nous allons discuter avec votre cher et tendre. Au moindre mot qui vous échappe, c'est la fin de la petite.

    D'un regard, il s'accorda avec Hayley. Il était temps de jouer leur dernière carte. La petite équipe sortit de l'entrepôt et se dirigea vers le bâtiment principal. La cour était étonnamment déserte. Au loin, les automatiques continuaient à hacher l'air. Mais on pouvait sentir une sorte de relâchement général. La fatigue gagnait les esprits, et le pessimiste gangrénait la chair de l'armée de Los Angeles. Accompagnés d'un groupe de quatre habitants de Downfall, Hayley, Aaron et leurs deux otages se présentèrent devant le bâtiment administratif. Des militaires surgirent alors d'un angle mort et les menacèrent. Le Prayer plaqua O'Reilly contre lui, en guise de bouclier humain. D'une voix claire, il ordonna :

    Pas de connerie les gars ; vous avez reconnu Madame O'Reilly et sa gamine. Alors pas de geste brusque. On veut parler au Général. Nous aussi on veut que ce bain de sang cesse ! Les types hésitèrent. Il avait eu ordre de tirer à vue. Mais la donne n'était pas la même. Au moindre coup de feu, les gars qui détiennent toutes vos petites familles useront aussi de leur arme. Aaron indiqua son oreillette afin que sa menace puisse réellement peser. Finalement, le leader de la petite troupe fit signe à ses hommes d'abaisser leurs armes. Parfait, messieurs. Je suis ravi que l'on puisse s'entendre. A présent, conduisez-nous à votre Général.

    Ce qu'ils firent. Le bâtiment avait été épargné par les bombes et les rafales. Une étrange quiétude régnait en ses lieux. Bien qu'Aaron redoutait un guet-apens, il priait pour que ces hommes tiennent à leurs familles et à leur vie. Ils furent alors conduits jusqu'à un grand bureau dans lequel trois hommes aux nombreuses décorations les accueillirent, pas franchement chaleureux.

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : me
ϟ COMPTES : India Phillmore
ϟ MESSAGES : 637

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Mar 10 Mar - 15:53


       
       
       

         This is war  
Event 2


       


Le plus jeune ne semble pas ravi de mon plan. A-t-il mieux à proposer ? Non. Ma mâchoire se crispe. Je ne l'aime pas non plus ce plan, mais je n'ai pas mieux à leur offrir. Blondy accepte et se lance après un dernier regard. Les gars sont positionnés et je la vois se jeter dans la gueule du loup. J'ai eu le temps dé vérifier mes balles, assez pour les mettre à terre. La scène se passa et la tension monte. Les observants tous, au moindre faux pas, je les descends, mais ils font ce que je pensais. Interroger une pauvre femme est plus facile. Elle cède plus facilement et bien que la torture ne soit pas autorisée officiellement, officieusement les militaires sont près à tout pour obtenir des informations. Si l'on se met à leur place, les habitants de Downfall ne sont pas considérés comme citoyens mais comme dégénérés et n'ont plus vraiment droit à rentrer dans la constitution des Etats-Unis.

Je lance le premier tir et une rafale fait tomber deux hommes. Concentré sur les hommes qui commencent à tirer dans tous les sens, la nuit nous apporte un avantage malgré les lumières qui essaient de nous trouver. Un soldat me vise, mais je me mets à couvert et attaque sur le côté.

Combien de temps se passe entre le début et la fin du combat? Je ne sais pas mais on en arrive à bout. Lorsque le dernier homme tombe à terre, je me redresse et me dirige vers Blondy qui est a terre et qui n'a pas hurler alors que je m'aperçois qu'elle s'est pris une balle. Me mettant à son niveau, je jette un coup d'œil, bien que cela soit difficile à voir dans le noir, impassible à sa douleur.


Il faut que tu ailles à l'hôpital Blondy, l'un de vous doit l'amener, à deux, on pourra s'en sortir.

Leur laissé-je vraiment le choix? Non. Elle s'arrête maintenant et c'était hors de question qu'elle reste là à attendre les explosions. Je récupère le C4 en leur position et j'attends de voir lequel part avec Shaelyn. Le gamin reste avec elle, je pars avec le grand brun qui s'appelle Phil. Il récupère le plan que la blonde avait reçu et on voit où poser le C4.

Descendre dans les souterrains. Il est vrai qu'une partie a été fermée pour ne pas que les habitants de la ville attaquent les soldats par en dessous. Mais en s'approchant de la base, en éliminant les hommes, le passage était libre et on pourra facilement accéder en dessous du mur et de la caserne. Je ramasse une des lampes puis on fait le plein de munitions et Phil trouve un égout et on s'engouffre sous la ville. Une odeur pestilentielle nous prend le nez.

On marche un temps, on entend au-dessus de l'agitation. Sans un mot, on arrive au bond emplacement. Le premier C4 est posé et ainsi pour les trois autres. On voit la lumière rouge clignoter. L'interrupteur entre mes mains, on se dépêche de sortir malgré le fait qu'on ait du mal à voir où on va. Je manque de tomber dans une eau poisseuse.


Phil trouve la sortie et on retourne à l'air libre. On était une bonne distance. J'appuie sur le détonateur et rien ne se passe. Surpris, j'appuie plusieurs fois, le secoue puis regarde Phil.

C'est de la m...

Une grande explosion suivie d'un souffle nous fit tomber à terre.

Wow.

Je me relève et tends ma main pour aider Phil. Que dois-je faire à présent?

       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Mar 10 Mar - 23:59

Spoiler:
 

This is war
I know that we aren t safe
Ne pas attaquer, Evan était capable de faire ça. Même si il était réticent à l’idée que sa cousine se joigne à eux dans cette bataille, il était vrai qu’à quatre ils avaient plus de chances de rester vivant et de ne pas mourir en vain.

Evan poussa un soupir, il était un peu perdu et avait assez de mal à suivre la situation. Heureusement sa chère cousine se chargeait de lui rafraîchir la mémoire. Restant sur ses gardes, il était tout de même assez content qu’ils aient un autre allié. Il préférait accorder sa confiance à un inconnu plutôt qu’à un connard de prayers. Il devait attendre ici, comme un idiot que les autres arrivent et il commençait à perdre patience. C’est sûrement la peur qui le rendait dans cet état légèrement euphorique, d’habitude calme, il ne pouvait plus tenir en place désormais. Evan n’avait tout de même pas l’intention de désobéir aux ordres et de se lancer comme un inconscient dans cette mêlée de soldat. Euphorique certes, mais pas suicidaire, pas encore, il ne pourrait pas faire ça à Shae. Il se tourna rapidement pour regarder ce que pouvaient bien faire les deux autres. Il comprit vite, en remarquant leur silhouette de le lointain, qu’ils venaient de s’engager dans une petite bataille. Sans l’aide du blondinet, qui venait d’abattre un garde, lui et Phil seraient peut-être mort à cette heure ci, abattu par des lâches en plus.

Il remarqua très brièvement l’hésitation de leur nouvel allié, mais ne lui vint pas en aide. Il devait rester en position, coûte que coûte. Il avait raison de ne pas bouger puisque l’autre avait bien réussi à tirer et à vaincre ce qui semblait être un moment de doute ou de peur. Le deuxième soldat s’écroula par terre sans qu’Evan n’hausse, ne serait-ce qu’un sourcil. Que pouvait-il faire de toute façon, ils étaient bien trop loin pour qu’Evan puisse les atteindre, de plus il ne manquerait plus qu’une balle perdue tue un de ses alliés. Il perçoit ce qui semble être Shaelyn tirer sur un des hommes armés, il déglutit doucement, il espère avoir mal vu, il ne veut tellement pas que sa petite protégée se retrouve comme lui dans le monde cruel des meurtres. La culpabilité, il ne lui souhaite vraiment pas de ressentir ce sentiment, il ne le souhaite à personne, il n’y a rien de pire.

Le blond, apparemment un ancien militaire leur passe une arme d’assaut. Evan la saisit sans rien dire, il observe silencieusement le fonctionnement de l’arme et sourit légèrement, avec une arme de cette puissance et avec une si bonne précision, ils ont des chances de faire beaucoup plus de dégâts en utilisant le moins de balles possible et tant mieux, leur réserve s’écoulait bien trop vite.

L’autre réfléchit, Evan commence à agiter son arme nerveusement, il croit comprendre où l’autre veut en venir. Il faut toujours une distraction et il se doute que celle-ci soit Phil.

Le jeune avait bien raison de se méfier, le plan consistait effectivement au fait que sa cousine ait à se transformer en la distraction qui permettra au petit groupe d’abattre la dizaine de soldat. Il avait beau être en colère et près à sauter sur le militaire pour le traiter de tous les noms et lui dire que son plan était stupide, il ne pouvait pas vraiment le contredire. Ils n’avaient pas vraiment d’autres solutions, de plus, le contact de sa cousine avait tendance à l’apaiser. Puis, autant garder sa rage pour leur ennemis, se battre entre eux n’apporterait rien de bon. Il baissa les poings qu’il avait précédemment levé et compensa sa frustration en agrippant son arme comme si elle était son bien le plus précieux.

Après les explications de l’ancien militaire, Evan en profita pour prendre rapidement Shae à part et lui murmurer rapidement, sans que les autres puissent vraiment entendre.

- Les tues pas, te lances pas là-dedans, t'es pas obligée de tirer.

Elle devait être plutôt surprise, le connaissant, elle aurait pu s’attendre à ce qu’il lui déconseille d’accepter le plan, mais malheureusement il n’avait pas vraiment l’intention de faire ça. Ce n’est pas qu’il tenait pas à elle, mais c’était sois abandonner Downfall en ayant la chance qu’elle finisse par mourir plus tard ou la laisser entrer dans la gueule du loup sans être certain qu’elle en meurt. Elle finit par avancer, peu certaine d’elle, après avoir lancé un dernier regards à ses coéquipiers. Le coeur d’Evan se serra, prêt à tirer, il regardait la scène, mourant d’inquiétude. Il avait tellement peur de la perdre comme ça, à cause d’une connerie de plan. Il aurait jamais du accepter de la laisser partir. Voilà maintenant qu’il regrettait les petites statistiques qu’il avait fait dans sa tête auparavant. Et si, et si..il s’imaginait plein de scénarios catastrophe et avait du mal à se mettre en position. Il prit finalement sur lui et se planqua là où il le devait. Il vit que les autres étaient tous au bon endroit, c’était le moment de commencer à tirer, le bain de sang, c’était pour maintenant.

Evan, malgré les difficultés qu’il avait à maîtriser son arme finit par tuer un ou deux hommes. Il vit un de ses ennemis le viser et appuyer sur la gâchette. Le jeune vit sa vie défiler devant lui, il n’eut pas vraiment le temps d’agir et paralysé, il préféra utiliser le temps où la balle exécutait son trajet pour tirer un coup qui fut fatal pour son adversaire. Evan pria pour que le projectile ne le blesse pas à mort. Par chance celui-ci se logea près de ses côtes. Les poumons ne semblaient pas avoir été perforés malgré la puissance du tir. Il n’eut même pas la force de hurler et passa sa main sur sa blessure, son t-shirt vert foncé commencer à se teindre d’une couleur rougée à l’endroit du choc. Le garçon essaya de ne pas perdre pied et continua de mitrailler, sans vraiment voir sur qui il tirait. Ses mains tremblaient et devenaient presque incontrôlable, lui qui avait autant souffert, il ne s’attendait pas à ce qu’une idiotie de ce genre le fasse se tordre de douleur. Presque chaque mouvement qu’il faisait lui donnait envie de crier, de faire quelque chose, même un acte désespérer pour essayer d’arrêter de penser à ce sentiment de peine intense qui lui parcourait tout le corps.

Puis d’un coup plus rien, tout devient calme, le bruit s’efface. Cette bataille, il avait l’impression qu’elle avait été si longue qu’Evan semblait redécouvrir le silence. Des hommes à terre, à n’en plus pouvoir. Il était terrorisé, qu’était-il arrivé aux autres? Il n’en savait rien. Il finit par gémir assez fort le nom de sa cousine, il espérait tellement que rien ne lui était arrivé. Il grimaça se remémorant que chaque geste qu’il faisait lui procurait une douleur immense dans le côté gauche de son ventre.  

Jamais il ne pensait qu’entendre la blondinette brailler allait lui paraître aussi agréable. Elle était là, elle était vivante. Sa douleur ne lui paraissait maintenant plus que superficielle, tant qu’elle était dans un bon état, tout allait bien dans le meilleur des mondes. Il courut, enfin il essaya, dans sa direction et finit par la retrouva. Sa peau vira au pâle quand il comprit qu’elle avait été elle aussi blessé. A l’épaule, non, ce n’était pas possible, il espérait comme un fou que rien de grave avait été endommagé. Il ne pouvait pas la voir mourir comme ça. Le sang coulait à flot, il y en avait sûrement trop, il n’en savait rien, il avait toujours été nulle en anatomie. “Juste l’épaule”, il l'espérait vraiment. Il essaya de sourire, en vain, avant d’ajouter tout en levant légèrement son t-shirt.

- C’est de famille, faut croire, grimaça-t-il en montrant sa plaie, heureusement superficielle.

La proposition de l’ex-militaire fut plutôt logique pour Evan et même si lui était aussi blessé, il préférait rester avec sa cousine, la gravité de ses douleurs avait l’air plus forte et de toute façon, lui aussi avait besoin de soins. Vous ne pouvez pas savoir à quel point ce fut dur pour Evan de laisser l’avenir de Downfall dans les mains d’un stupide prayers, mais heureusement le blondinet qui l’accompagnait avait vraiment l’air de confiance. Il s’accroupit à côté de sa cousine qui semblait commencer à perdre légèrement conscience.

- Je te laisserai pas tomber Shae!

Il posa un baiser sur son front avant de l’aider à se relever et se mettre en route vers l’hôpital.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Sam 21 Mar - 23:20


       
       

       

       


       

         This is war  
Event 2


       
Avoir un gosse n’a jamais été quelque chose qui m’a tenté. Déjà, quelle éducation je pourrais donner à un enfant ? Je suis trop égoïste, trop rebelle pour ça. Dans un sens j’admire les gens qui parviennent à élever des enfants, c’est un sacré boulot en soit, un défi que je me sens totalement incapable de relever. Je ne suis pas non plus de ces gens qui partent dans des délires angéliques quand ils voient la bouille d’un bébé… Chaque bébé est un ange ? Je ne crois pas. Certains vont devenir des tueurs en série, des politiciens véreux, des manipulateurs ou des pédophiles. C’est ça, la triste réalité de la vie, autant le savoir ! Par contre, tuer un enfant ou un jeune adolescent, ce n’est pas quelque chose que je serais capable de faire. A la base je n’ai pas un tempérament violent, la vie a simplement fait en sorte que je sache me défendre quand il le faut. La fille n’a rien à craindre, mais elle ne le sait pas, sa mère non plus. Ma poigne est ferme, je ne tremble pas, ne montre aucune hésitation et mon regard rendu d’autant plus noir par le fard et l’eye-liner ne cille pas un instant. Tout est là pour convaincre tout le monde que je suis prête à tout. Aaron n’est pas dupe mais lui, il me connaît… Presque mieux que personne.

Avant le départ, je donne mes dernières instructions aux filles. Je parle assez fort pour que la mère O’Reilly m’entende et sente d’autant plus la menace qui pèse sur tous les gens qui sont réunis dans la pièce. Le chemin jusqu’au bâtiment administratif se déroula sans encombre, mais alors que nous approchions de notre but, des soldats embusqués surgirent. Aussitôt les armes des habitants de Downfall qui nous accompagnaient se levèrent, mais ce qui a eu le plus d’impact, c’était les deux otages. Aaron et moi avions resserré notre prise, la lame de mon poignard avait très légèrement entaillé la peau de l’ado et une goutte de sang perlait sur l’acier.


Si j’étais vous je ne jouerais pas au plus fort… Vous n’êtes pas en position.


Le soldat à qui je m’étais adressé avait le regard qui allait des otages à Aaron et moi. Il a fini par baisser son arme et les autres ont suivi après que le Prayer ait fini de les convaincre. Ils ont fini par nous conduire auprès de leur big boss et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ambiance dans son bureau n’était pas à la fête. Eux qui s’attendaient à nous régler notre compte en moins de deux, forcément ils devaient l’avoir mauvaise ! S’il leur restait un espoir de gagner cette guerre, ce qui était en train de se passer en ce moment le réduisait à néant et ils l’avaient bien compris.


Bonjour Messieurs, désolés de débarquer à l’improviste mais il nous semble qu’une petite réunion informelle s’impose.


Pendant que je parlais, un Baneshadows descendait les stores du bureau, les autres se mettaient en place.


Ma fille est blessée !

Ce n’est qu’une toute légère entaille… C’est ce qui arrive quand on me stresse. Mais ne vous en faites pas, c’est la seule blessure qu’elle aura si vous coopérez. Sachez que s’ils n’ont pas des nouvelles régulières de nous, nos amis s’occuperont de chaque civil pris en otage aussi froidement que vous avez lâché vos bombes sur Downfall. On ne veut pas en arriver là, on veut que ça cesse, mais on n’hésitera pas.


Voilà, le décor était planté, il ne restait plus qu’à finir le travail.
       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : (avatar : syndrome) (img : tumblr)
ϟ COMPTES : Alenka Hendersen ϟ Keith E. Vincente
ϟ MESSAGES : 7502

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Dim 22 Mar - 18:37

    C'était le moment de jouer la dernière carte. Tout reposait sur celle-ci. Sa vie comme l'existence entière de Downfall. Le moment était crucial. Dehors, la guerre faisait rage mais les hommes fatiguaient, comprenant qu'ils n'étaient pas si sûrs de vouloir mourir au nom d'une idéologie peut-être infondée. La liberté valait-elle le prix de sa vie ? Le doute s'immisçait.

    Aaron laissa Hayley faire leur introduction. Un sourire s'épanouit sur ses lèvres. La Blackened avait toujours eu une manière bien à elle de dire les choses. Et si le Prayer avait pu en faire les frais, il appréciait cependant le cynisme qui sous-tendait les menaces de la jeune femme. Phillmore décida donc de jouer au bon et au mauvais flic : il ferait la voix de la raison là où Davis jouerait les forcenées prêtes à tout. Sauf qu'elle devait vraiment l'être. Si le général refusait toute négociation, l'adolescente devrait mourir.

    Il me semble inutile d'en arriver à de tels extrêmes Général. Nos conditions sont très simples : vous reprenez vos hommes, vos tanks et vos armes, et vous traversez ce putain de mur retrouver vos proches, au lieu de leur faire vivre cet enfer. Aaron marqua une pause, histoire de laisser le temps à la culpabilité de s'installer dans l'esprit des militaires. Cette guerre doit se finir maintenant. Repartez, vous n'obtiendrez rien de Downfall si ce n'est un massacre. Personne n'y gagnera, alors autant...

    Une explosion secoua le bâtiment. Un épais nuage de poussière s'éleva, bouchant l'horizon. Un étrange silence suivit la détonation. Aaron observa un instant le Général avant de reporter son attention sur Hayley. Qu'est-ce que c'était ?

    Le mur... ?

    Un sourire satisfait étira soudainement les lèvres du Prayer. Il empoigna plus brutalement la femme du Général, puis, d'une voix d'un calme effrayant, il fit le point sur la situation :

    Nos hommes viennent d'abattre le passage reliant Downfall à Los Angeles. Bienvenue dans notre magnifique prison à ciel ouvert messieurs ! Je vais être à présent très clair : si vous voulez que votre proche retrouve l'air pur de Los Angeles, demandez à vos troupes d'abandonner les armes et rendez-vous. Si vous coopérez, nous permettrons à votre famille et vous de quitter sain et sauf Downfall.

    Un nouveau silence s'imposa. Les militaires se regardèrent un instant, puis le Général prit le téléphone. Il demanda à son interlocuteur, certainement de l'autre côté du mur, de cesser tout mouvement. Puis, une alarme retentit dans tout Inglewood. Une alarme de reddition.

    Spoiler:
     

___________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Dim 22 Mar - 22:26


       
       

       

       


       

         This is war  
Event 2


       
Je sentais la gamine trembler contre moi. Sa mère n’en menait pas large non plus quant à O’Reilley… Je crois qu’il venait de comprendre que c’en était fini pour lui. Il avait les yeux rivés sur sa fille pendant qu’Aaron lui déballait nos exigences et ma lame ne quittait pas son cou, le défiant d’oser ne serait-ce qu’un instant imaginer de ne pas se montrer raisonnable. C’est marrant de voir que dans l’histoire je joue au méchant flic tandis qu’Aaron joue au gentil ! De nous deux il est plus prompt à tuer, il est plus… Sombre que moi. C’est à croire que le mien, de côté sombre, a attendu l’occasion pour se réveiller. Mais là y’a pas de problème, il est au taquet ! Quand l’explosion retentit, tout le monde sursaute. J’écarquille les yeux un instant et un sourire apparaît sur mes lèvres.


Ils l’ont fait !


Aaron et moi avons parlé exactement en même temps, et le soulagement était loin d’être feint. Le mur était tombé, ils avaient réussi, et cette nouvelle victoire était la goutte d’eau pour l’armée de Los Angeles. Cette fois le général était au pied du mur et il n’a pas tardé à prendre son téléphone pour rappeler ses troupes. Ca y est, on l’avait fait. On était partis de loin pourtant, mais notre ténacité avait porté ses fruits.

On a encore gardé les otages avec nous le temps que tout s’organise. Promesse avait été faite de les rendre en bonne santé et intacts, la promesse a été tenue. Maintenant il va falloir reconstruire et ça ne va pas être une sinécure… Mais le plus dur est passé, on reconstruira plus beau que ce qui a été dévasté. Je tourne la tête et vois Aaron appuyé contre un mur, le teint pâle et transpirant. Je m’approche et pose ma main sur son front, il est brûlant.


Allez, il est plus que temps d’aller à l’hôpital faire soigner ta blessure… Et appeler ta fille par la même occasion.


Je lui mettais un petit coup de poing dans l’autre bras avec un sourire.


T’as géré Phillmore !

       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ϟ CREDITS : me
ϟ COMPTES : India Phillmore
ϟ MESSAGES : 637

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Sam 28 Mar - 18:02


       
       
       

         This is war  
Event 2


       



Je regarde autour de moi avec la sensation d'un vide. L'explosion fut puissante et eut l'effet voulu. Car peu de temps après, une alarme retentit dans tout Inglewood. Avons-nous gagné ? Oui! Les soldats se rendaient ! Je regarde Phil, lui fais un signe de tête en guise d'au revoir et décide de m'en aller. Je n'ai plus rien à faire là. Je me dirige vers le cadavre de mon ancien camarade et le regarde quelques instants en silence. Aucune émotion. Je n'éprouve aucune émotion face à ce corps sans vie. Mes souvenirs me rappellent que nous avions été amis mais c'était terminé. Continuant ma route, je rentre à pied chez moi, gardant l'arme d'assaut contre moi. J'espère croiser Hayley, m'assurer qu'elle va bien car je n'avais pas eu de nouvelles d'elles. C'est une personne qui compte pour moi, qui n'est pas prise de tête et qui a la tête sur les épaules. Je pense l'appeler une fois à la maison.

La ville a survécu à une attaque mais quand est-ce que Los Angeles décidera de rétablir son autorité? Il fallait s'attendre à des représailles de leur part. J'arrive chez moi, je me prends une douche et me jette sur le canapé portant simplement un short de sport, une bière à la main en ayant une pensée pour les victimes et leur famille. Demain je retourne à la fac sans m'attendre une seule seconde qu'à cause ou grâce à l'attaque j'allais pouvoir enseigner à des lycéens. Je laisse un message vocal sur le téléphone d'Hayley puis m'endors en écoutant une chaîne de radio qui diffusait des morceaux Downfalliens, entièrement détendu. Pour une fois, je ne fais pas de cauchemars, je ne me revois pas massacrer un soldat à coups de pierres...

       

       


© Camaleón

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : Syndrome
ϟ MESSAGES : 1596

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Mer 1 Avr - 11:27




Mini-Event n°2
This is War

J
e n’avais pas pu faire grand-chose pour protéger la jolie Shae. J’étais toutefois rassuré que la blessure soit peu profonde, mais agacé de ne pas avoir pu jouer le héros.
Ce rôle avait été décerné à ce type là, probablement un ancien militaire qui en avait marre de sa petite vie à L-A et qui avait décidé de venir me faire de l’ombre.

Bref, l’heure n’était pas à pleurer mon égo, mais bien à agir vite. Le cousin de Shae s’était porté volontaire pour amener Shae à l’hosto.

Je me rapprochais de mon ex, puis lui marquant une pression contre son épaule non blessée, je lui adressais un maigre sourire.

« Prends soin de toi Shae… Ils vont bien s’occuper de toi là bas… »

Je détournai rapidement mon regard d’elle, pour m’attarder sur mon coéquipier , commis d’office.
Nous allions suivre son plan, et nous ferons exploser l’accès entre LA et Downfall.
Là je commence à me la jouer véritable petit soldat. On fait le plein de munitions avant de s’aventurer dans les égouts de la ville. Ces mêmes égouts nous permettrons d’avoir accès au mur de la caserne par en dessous.

Après s’être suffisamment aventuré dans les égouts, Matt m’indiqua que l’emplacement ici présent serait parfait. Il déposa en ce même lieu les C4 qu’il avait préalablement récupérés au cousin de Shae.

Là, il faudra faire vite, poser le C4 et trouver une porte de sortie. Dans la pénombre, j’avais du mal à nous frayer un chemin, mais je finis par trouver une porte de sortie.
Je soufflais un peu, profitant de l’air extérieur pour me remettre de l’odeur nauséabonde des égouts.

Matt me sortit rapidement de ce répit. L’interrupteur de la C4 dans la main, il appuya a maintes reprises en vain. S’agaçant, il me lança un :

« C’est de la mm… »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’une grande explosion retentit, et me fit tomber au sol violemment.

Matt s'était retrouvé au sol lui aussi, mais se releva bien rapidement et me tendit la main pour m’aider à me relever.
Je déclinai son offre et releva seul. Je n’avais pas besoin de lui pour me relever. Je n’étais peut-être pas une machine de guerre, mais j’étais un mec, un vrai ! Je n’allais pas solliciter son aide pour me lever, et surtout pas avec lui !

Je n’aimais pas ce que dégageais ce gars.

Une alarme retentit soudainement dans tout Inglewood. Alors, nous avions réussi ?

Matt me fit un signe de tête puis décida de passer son chemin.
Qu’est-ce que son attitude pouvait m’agacer…

Je regardai un moment en direction du lieu de l’explosion. Nous avions réussi… Une victoire pour Downfall. Mais pour combien de temps ? Los Angeles allait bien finir par vouloir demander réparation de cette humiliation publique.

Mes pensées quittèrent l’explosion pour se focaliser vers Shae, ainsi que tout mon entourage. D'ailleurs, que faisait Syd en ce moment ?

J’allais me rendre à l’hôpital pour vérifier que tout mon entourage se porte bien.

J’accélérais le pas, ralentit un instant pour jeter un dernier regard derrière moi pour contempler l’explosion, puis, repris une vive allure, direction : hôpital.
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
ϟ CREDITS : avatar (c)syndrome / gif (c)48dreams
ϟ COMPTES : PNJ / MJ
ϟ MESSAGES : 519

MessageSujet: Re: Event #1.2 - This Is War [SUJET]   Sam 4 Avr - 19:22



THIS IS WAR
{mini-event #2}

Suite aux attentats ayant explosé le cœur de Downfall, l'armée de Los Angeles a été repoussée jusqu'à Inglewood, acculée contre l'immense mur qui sépare la fille de sa mère.
Les grands noms de Downfall se sont réunis et ont convenu d'une double stratégie : capturer les chefs militaires reclus à Inglewood pour pouvoir marchander avec Los Angeles, et réduire en ruine le passage officiel reliant Downfall à L.A.

Au prix de nombreuses vies, Downfall a reporté la victoire. Le premier escadron chargé d'atteindre le centre névralgique d'Inglewood a pris en otage le Général en direction des opérations à Downfall. Il est depuis prisonnier et sert de monnaie d'échange. Les autres militaires ont pu rentrer chez eux, leur humiliation assurant l'éclatante victoire de l'ex-quartier expérimental.
Le second escadron, après une visite de l'artillerie, a réussi avec brio sa mission alors que l'équipe n'était pas pensée gagnante. Ce sont des simples citoyens de Downfall qui ont réussi à traverser la caserne et à atteindre les souterrains pour faire exploser l'entrée reliant Downfall à Los Angeles.

Hélas, alors que l'aube se lève rouge, personne ne recevra une quelconque médaille d'honneur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Event #1.2 - This Is War [SUJET]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Event #1.2 - This Is War [SUJET]
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» event coupe du monde la semaine prochaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: 【 Welcome to the Jungle, it gets worse here everyday 】 :: This Is Now :: Chapitre I-